Maigrir à la ménopause diminue le risque de cancer du sein

Aux Etats-Unis, un tiers des femmes ménopausées sont obèses . Le surpoids est reconnu comme étant un facteur de risque de développer certains cancers. Chez les personnes en surpoids, on observe une augmentation des taux de plusieurs hormones impliquées dans la prolifération des cellules cancéreuses. Le poids pourrait donc potentiellement être un facteur de risque de survenue de cancer du sein.

Lire la suite

Endométriose : la solution dans les ultrasons ?

Les ultrasons

Si le traitement à base de la molécule Elagolix a récemment été approuvé par les autorités sanitaires américaines pour ses résultats encourageants sur les troubles de l’endométriose, une équipe lyonnaise utilise de son côté un procédé innovant aux ultrasons…

Lire la suite

La Journée Mondiale de la ménopause

La ménopause

La ménopause est la période de la vie d’une femme où les règles (menstruations) s’arrêtent définitivement. A l’occasion de la Journée Mondiale de la ménopause du 18 Octobre 2018, Santé sur le Net fait le point sur cette période de la vie féminine.

Lire la suite

Position fœtale avant l’accouchement : décryptage

Position foetus

Durant la grossesse, les fœtus bougent dans de multiples positions. Mais à l’approche du terme, la plupart d’entre eux se retournent et adoptent naturellement une position idéale en prévision de l’accouchement (tête vers le bas) quand d’autres se placent différemment dans le ventre de leur mère. Tour d’horizon des différentes positions fœtales existantes ainsi que des…

Lire la suite

L’obésité, décidément bien néfaste pour la fertilité masculine

fertilité masculine

De plus en plus de données scientifiques font état d’une dégradation de la qualité du sperme au fil des années. Diverses hypothèses sont avancées pour expliquer la baisse de la fertilité masculine, qui reste en partie incomprise à ce jour. Parmi les facteurs influençant la fertilité masculine, le poids, et en particulier le surpoids et l’obésité, retient toute l’attention des scientifiques. Mais les liens entre ces…

Lire la suite

Interview du Pr Jean Gondry sur le Papillomavirus

le professeur Gondry

En France, le cancer du col de l’utérus est le 12ème cancer féminin le plus fréquent. Chaque année, 3 000 nouveaux cas sont diagnostiqués et environ 1 000 personnes en décèdent. Plus de 99 % des cas de cancer du col de l’utérus sont causés par une infection par le papillomavirus (HPV). Comment faire pour éviter une telle infection ? Focus sur l’interview du Pr Jean Gondry, Président de la SFCPCV (Société Française de Colposcopie et de Pathologie Cervico-Vaginale) sur le Papillomavirus.

Lire la suite

Endométriose : des nouvelles recommandations pour une meilleure prise en charge

Endométriose nouvelles recommandations

L’endométriose est une maladie gynécologique qui concerne une femme sur dix. Le 16 janvier dernier, la Haute Autorité de Santé (HAS) et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) ont actualisé les recommandations sur la prise en charge de l’endométriose qui dataient de 2006. Quatre priorités sont données pour améliorer cette prise en charge : l’information des patientes, la caractérisation individuelle des symptômes avec un traitement personnalisé, la coordination des différents professionnels de santé impliqués dans le parcours thérapeutique de la patiente et enfin, la préservation de la fertilité. Focus sur les principaux changements.

Lire la suite

Engorgement mammaire : la solution dans les choux ?

vertus des feuilles de chou refroidies sur l'engorgement mammaire-douleurs et gonflement des seins

Si les enfants ne naissent pas dans les choux, il en va autrement de la solution contre l’engorgement mammaire ! Une récente étude singapourienne révèle que l’application sur les seins de feuilles de choux refroidies constituerait une alternative intéressante aux traitements médicamenteux des douleurs causées par l’engorgement mammaire. Zoom sur ce remède de grand-mère pour le moins original !

Lire la suite

Lutter contre l’endométriose en allaitant ?

diminution risque endométriose grâce à l'allaitement

L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente puisqu’elle touche près d’une femme sur 10 provoquant dans environ 40% des cas des douleurs parfois invalidantes. Aujourd’hui, grâce à la contribution de certaines figures publiques la maladie est connue de tous et la recherche s’affaire pour essayer de comprendre et traiter la maladie. De récents travaux évoquent le potentiel rôle protecteur de l’allaitement.

Lire la suite