Intérêt de l’ozone contre la polyarthrite rhumatoïde

Oct 24, 2016 par

polyarthrite rhumatoïde ozone

La polyarthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire articulaire chronique la plus fréquente, concerne 1 % de la population mondiale. L’optimisation des traitements actuels reste un challenge pour soulager cette pathologie douloureuse et invalidante.

Polyarthrite rhumatoïde et méthotrexate

D’origine auto-immune, aucun traitement ne permet actuellement de guérir définitivement la polyarthrite rhumatoïde. L’objectif de la prise en charge est la diminution du nombre de poussées (phases d’exacerbations de la maladie), voire la rémission (phases durant lesquelles la maladie semble en sommeil).

Le méthotrexate est le traitement de fond le plus utilisé dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Il est également prescrit dans le traitement de plusieurs cancers (chimiothérapie) ou d’autres maladies auto-immunes.

Le méthotrexate ne suffit pas toujours à réduire efficacement les poussées de polyarthrite rhumatoïde. Plusieurs associations du méthotrexate avec d’autres molécules ont été testées avec succès chez l’animal ou chez l’homme. Cependant, nombre de ces molécules présentent des effets indésirables importants.

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune liée à une inflammation chronique des articulations. Cette maladie, plus fréquente chez les femmes, évolue avec une succession de poussées et de rémissions. Progressivement, la maladie envahit de plus en plus d’articulations provoquant la déformation ou la destruction des articulations atteintes. Plus rarement, d’autres organes peuvent être touchés. Plusieurs facteurs sont reconnus comme favorisant cette maladie (dérèglement du système immunitaire, prédisposition génétique, facteurs hormonaux, environnementaux ou psychologiques).

Aucune thérapie ne permet de guérir définitivement la polyarthrite rhumatoïde. Les traitements utilisés soulagent et préviennent les poussées et leurs conséquences (anti-inflammatoires stéroïdiens ou non stéroïdiens, méthotrexate ou biothérapie, kinésithérapie, orthèses, etc.). Le traitement est adapté au cas spécifique de chaque patient.

Méthotrexate et ozone

Une étude clinique s’est récemment intéressée aux effets de l’ozone médical associé au méthotrexate sur des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. L’ozone médical est un mélange d’ozone et d’oxygène administré à de faibles concentrations à des fins anti-oxydantes (pour empêcher la formation de radicaux libres aux effets néfastes). Cette étude a concerné 60 patients, divisés en deux groupes :

  • Un groupe de 30 patients traités avec du méthotrexate, de l’acide folique et de l’ibuprofène (anti-inflammatoire non stéroïdien) ;
  • Un groupe de 30 patients traités avec du méthotrexate, de l’acide folique, de l’ibuprofène et de l’ozone médical.

A savoir ! Les radicaux libres sont des molécules instables qui provoquent des dommages cellulaires.
Avant la mise en place du traitement, le groupe traité par l’ozone décrivait des douleurs plus intenses que le groupe non traité. A l’issue du traitement (20 jours), les douleurs étaient atténuées seulement dans le groupe traité par l’ozone. De même, différents paramètres associés à la maladie étaient modifiés grâce à l’ozone :

  • Une atténuation de la maladie ;
  • Une amélioration des capacités motrices des patients ;
  • Une réduction des protéines de l’inflammation ;
  • Une diminution des taux d’auto-anticorps.

A savoir ! Auto-immunité et auto-anticorps. En conditions normales, notre système immunitaire reconnaît les particules étrangères et produit des anticorps dirigés contre ces particules afin de les détruire. Dans une maladie auto-immune, notre système immunitaire reconnaît des molécules de notre organisme comme étrangères et produit des auto-anticorps dirigés contre nous-mêmes. Notre système immunitaire se trompe ainsi de cible et tente de détruire une partie de nos molécules ou de nos cellules.

Les résultats de l’étude mettent en évidence deux effets positifs de l’ozone sur la polyarthrite rhumatoïde, une diminution de la réponse inflammatoire et une modulation du mécanisme auto-immun. L’ozone améliore ainsi l’efficacité du méthotrexate.

De l’ozone contre les radicaux libres

Cette étude suggère que l’ozone accroît l’effet du méthotrexate sur la polyarthrite rhumatoïde. Comment agit l’ozone ? Selon les auteurs de l’étude, l’ozone intervient à deux niveaux. D’une part, l’ozone modulerait l’activité de certaines enzymes qui dégradent les radicaux libres Or, les radicaux libres sont connus pour leur participation aux mécanismes inflammatoires. L’ozone permettrait ainsi de diminuer la quantité de ces radicaux libres et donc la réponse inflammatoire associée à la polyarthrite rhumatoïde. D’autre part, le méthotrexate et l’ozone agiraient sur des cibles communes, ce qui expliquerait que leurs effets s’additionnent.

L’association d’ozone médical au traitement classique de la polyarthrite rhumatoïde constitue ainsi une approche très intéressante pour optimiser les traitements actuels, d’autant plus que l’ozone ne présente aucun effet indésirable. Des études complémentaires sont nécessaires pour expérimenter ce traitement à grande échelle et sur une longue période.

Lire aussiLombalgie

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources

Fernandez, O.S.L. et al. Medical ozone increases methotrexate clinical response and improves cellular redox balance in patients with rheumatoid arthritis. 2016. European Journal of Pharmacology 789 : 313–318. dx.doi.org/10.1016/j.ejphar.2016.07.031i.

Ameli.sante.fr. La polyarthrite rhumatoïde. Consulté le 13 octobre 2016.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.