Légalisation du cannabis : le débat relancé

May 11, 2016 par

légalisation du cannabis

Alors que l’Académie Nationale de Pharmacie exprime son refus catégorique de la légalisation du cannabis, le ministère de la santé allemand autorise officiellement le cannabis médicinal à partir de 2017. Santé sur le Net décrypte le phénomène.

Le corps médical opposé

L’Académie Nationale de Pharmacie réitère son opposition à la dépénalisation du cannabis par un communiqué (daté du 25 avril 2016) dans lequel elle exprime tous ses arguments. Selon l’Académie, l’introduction légale du cannabis aurait des conséquences « catastrophiques en terme de santé publique ».
–    Le cannabis perturbe la maturation cérébrale chez les jeunes, en particulier de 12 à 20 ans ;
–    Il est une cause importante d’accident de la route ;
–    L’usage régulier peut entraîner des troubles psychiatriques tels que l’anxiété, une dépression, accompagnées d’une baisse des performances scolaires chez les jeunes et d’une diminution irréversible du Quotient Intellectuel (QI) ;
–    Il entraine des complications vasculaires (au niveau du cœur, du cerveau, ou encore des membres inférieurs) possiblement fatales ;
–    La fumée est plus cancérogène que celle du tabac ;
–    La consommation entraîne une diminution de la libido et de la fertilité masculine ;
–    La concentration en THC – le principe actif – aurait été multipliée par 5 ces dernières années, ce qui renforce tous les effets cités précédemment.
L’Académie Nationale de Pharmacie qualifie le cannabis de véritable « fléau destructeur ». Cette hostilité n’est pas isolée : selon un sondage Odoxa réalisé pour Le Figaro, 59% des Français seraient opposés à la légalisation du cannabis.

Pourtant, en France, les avis restent partagés. Selon certains partis-pris, la législation du cannabis permettrait :
–    Le contrôle du marché, qui entrainerait la fin du trafic criminel ;
–    La garantie de la santé publique, via la bonne qualité des produits vendus légalement ;
–    L’instauration d’une réelle éducation et prévention auprès de la jeunesse ;
–    Un gain financier important : en effet, la lutte contre le cannabis en France coûte 500 millions d’euros par an à l’état. De plus, il est estimé que l’Etat français, via la légalisation du cannabis, pourrait toucher 1 milliard d’euros grâce aux taxes.
Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat et médecin de profession, parlait mi-avril de cette dépénalisation qui, selon lui, pourrait être intéressante d’un point de vue médical. Cependant, il précise que cette levée d’interdiction devrait être, si elle a lieu, très sélective, en interdisant la consommation aux enfants et adultes de moins de 21 ans.

Pendant ce temps, chez les allemands…

Le ministère de la Santé allemand a annoncé le 3 mai dernier un projet de loi autorisant la consommation de cannabis à des fins médicinales. Si ce projet est accepté par le conseil des ministres, il entrera en vigueur en 2017.
Cette légalisation n’intervient que dans un cadre thérapeutique : la vente à des fins récréatives reste bannie. Ainsi, la vente de produits contenant du cannabis ne sera autorisée que dans des pharmacies, et évidemment sur ordonnance.

A savoir ! Cette décision intervient peu de temps après une affaire qui a fait grand bruit en Allemagne. En avril, un patient a remporté un procès l’autorisant à cultiver sa propre marijuana. Pour cela, il a dû démontrer que seule la plante en question était capable de soulager ses douleurs.

Clémence R. Pharmacienne


Sources

Dépénalisation du cannabis : l’Académie dit NON, preuves à l’appui ! Académie Nationale de Pharmacie, 25 avril 2016

Le cannabis médicinal autorisé en Allemagne en 2017, AFP, France tv Info, 4 mai 2016

Clémence R.
Pharmacienne.
Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.
Aime l’univers de la musique et de la photographie.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.