Lutte contre la douleur : de nouvelles pistes thérapeutiques

Actualités Douleur Innovations Neuro / Psy (enfant) Thérapies

Rédigé par Deborah L. et publié le 10 décembre 2018

On n’arrête pas le progrès en termes de lutte contre la douleur. Le 18e congrès national de la Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD) qui a eu lieu à Lille du 14 au 16 novembre derniers, a été l’occasion pour les chercheurs français de présenter leurs récents travaux. Zoom sur deux projets thérapeutiques innovants financés par la Fondation Apicil contre la douleur.

Lutte_contre_douleur

Un jeu thérapeutique pour chasser le stress

Minidoc est le nom de ce nouveau jeu thérapeutique mis au point par une équipe de scientifiques lyonnais. L’objectif affiché consiste à chasser le stress pour faciliter les injections de toxine botulique chez les enfants souffrant de paralysie cérébrale.

À savoir ! Célèbre pour le traitement esthétique des rides, la toxine botulique rend également de grands services dans le traitement de la spasticité (augmentation du tonus musculaire) chez des enfants présentant des lésions cérébrales. La toxine botulique aide en effet à diminuer le tonus musculaire excessif qui empêche l’expression des mouvements volontaires.

Le procédé du jeu consiste à évacuer le stress de l’enfant à travers différentes techniques :

  • en faisant souffler un papillon à l’endroit où il a mal
  • en déplaçant un camion de pompier
  • en arrosant le médecin

D’après le Docteur Emmanuelle Chaleat-Valayer, ce jeu bien accueilli par les enfants va bientôt faire l’objet d’une nouvelle étude visant à analyser son efficacité sur la douleur.

Lire aussiSanté de l’enfant : l’hypno-analgésie et la distraction pour limiter la douleur

Une montre connectée pour mesurer la douleur

Une autre équipe de scientifiques, basée à Rennes, a quant à elle développé une montre connectée. Cet objet est doté de capteurs chargés d’analyser la douleur et la limitation fonctionnelle dans l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs :

  • délai d’apparition de la douleur
  • distance de marche
  • nombre d’arrêts

À savoir ! Lorsque l’athérosclérose touche les artères de la jambe, on parle d’artérite des membres inférieurs (AMI) ou encore d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI). L’AOMI est favorisée par l’ensemble des facteurs de risque de l’athérome dont le tabac, le diabète, l’excès de cholestérol, l’hypertension artérielle, la sédentarité, l’obésité abdominale etc….

Ce dispositif de montre connectée devrait prochainement être testé par une cohorte de dix malades :

“L’idée étant de personnaliser le programme de réentraînement physique proposé à ces patients”, a indiqué l’un des membres de l’équipe.

Nul doute que ces deux projets innovants financés par la Fondation Apicil, apporteront une contribution précieuse à la recherche dans la lutte contre la douleur.

Lire aussiDeepsen : une réalité virtuelle anti-douleur

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Jeux thérapeutiques, montre connectée, au service de la lutte contre la douleur. Congrès douleur 2018. Egora. Le 29 novembre 2018.
– L’arthériopathie oblitérante. Fédération française de cardiologie. Consulté le 4 décembre 2018.
  • Anne-Marie Colombié says:

    Serais intéressée pour tester la montre connectée pour mesurer la douleur de Apicil.
    Suis diagnostiquée pour un Lupus érithémateux, ainsi qu’un gougerôt et une décalcification des os.
    Je souffre également d’anxiété chronique dûment à la douleur et à la dépression.
    Malade depuis 39 ans et diagnostiquée depuis 29 ans.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Ce dispositif de montre connectée étant encore en phase expérimentale, nous vous conseillons de vous rapprocher de la Fondation Apicil pour de plus amples renseignements.
      Bonne journée.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • Dahry mostafa says:

    Prière de de m’envoyer la meilleure solution pour traiter cette maladie à savoir aomi dont je souffre ily’a plus que 3 ans; J’ai essayer tous les traitement s au maroc mais en vain. D’autre part puisque je suis diabétique type2 je souffre aussi de la neuropathie dont la douleur augmente aussi avec la première maladie qui est arteriopathie obliterante des membres inférieureset merci infinement de me partager le traitement et les solutions de ces problèmes qui me paraissaient trop delicats.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Nous ne sommes pas en mesure de répondre à votre question. Seul un médecin ayant pris connaissance de l’intégralité de votre dossier médical pourra vous répondre. Nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin.
      Nous vous souhaitons une bonne journée.
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.