Santé de l’enfant : l’hypno-analgésie et la distraction pour limiter la douleur

Nov 1, 2018 par

Les maladies chroniques ne touchent pas que les adultes. En France, selon les sources, entre 1,5 et 4 millions d’enfants et d’adolescents vivraient avec une maladie chronique. Au cours de leur prise en charge, ces enfants peuvent bénéficier d’une hospitalisation à domicile, pendant laquelle ils reçoivent des soins, tout en restant dans leur environnement familial. Récemment, plusieurs acteurs de la prise en charge des enfants ont développé un projet de développement de l’hypno-analgésie et de la distraction dans les soins pratiqués à domicile

De l'hypno-analgésie pour distraire un enfant

Deux approches non médicamenteuses de la douleur

La douleur est au cœur de la maladie et de nombreux soins, qu’il s’agisse d’enfants, d’adolescents ou d’adultes. Non seulement elle accompagne au quotidien un grand nombre de maladies chroniques, mais elle peut également être provoquée par des soins douloureux. Dans ce contexte, un nouveau projet de santé de l’enfant a récemment vu le jour, centré sur une approche non médicamenteuse de la prise en charge de la douleur, lors des soins douloureux chez l’enfant.

Plusieurs acteurs sont impliqués dans ce projet consacré aux enfants hospitalisés à domicile :

  • La Fondation APICIL contre la douleur ;
  • Le secteur de pédiatrie de l’hospitalisation à domicile de l’AP-HP (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris) ;
  • L’association Sparadrap.

En complément de la prise en charge médicamenteuse de la douleur, deux approches non pharmacologiques sont prises en compte dans ce projet :

  • L’hypnoanalgésie, qui consiste à utiliser l’hypnose médicale pour induire une diminution de la douleur ressentie ;
  • La distraction, basée sur le jeu pour détourner l’attention de l’enfant de sa douleur.

L’hypno-analgésie : un projet pour les enfants, les parents et les soignants

Tous les acteurs de santé intervenant auprès des enfants ont préalablement été formés à ces deux pratiques non médicamenteuses :

  • Les médecins ;
  • Les psychologues ;
  • Les infirmiers ;
  • Les puéricultrices ;
  • Les cadres de santé.

Malgré toutes les précautions prises par les professionnels de santé, certains soins pratiqués sur les enfants restent douloureux et difficiles à vivre, à la fois pour eux, pour leur entourage et pour les soignants. Si les médicaments contre la douleur sont le plus souvent efficaces, un nombre croissant d’études relate l’efficacité de l’hypnose médicale et du jeu dans la gestion de la douleur chez l’enfant.

Ce projet, mené au sein du service d’hospitalisation à domicile des Hôpitaux de Paris s’est fixé plusieurs objectifs majeurs :

  • Harmoniser les pratiques des soignants ;
  • Fournir aux soignants des outils théoriques et pratiques pour mieux gérer la douleur de l’enfant ;
  • Initier tous les professionnels de santé aux techniques de distraction et d’hypnoanalgésie;
  • Promouvoir l’implication de l’enfant et de ses proches dans les soins ;
  • Optimiser la communication et les initiatives de chaque soignant.

Des approches qui pourraient se répandre

Tous les enfants hospitalisés à domicile dans le service d’hospitalisation à domicile des Hôpitaux de Paris peuvent, avec leurs parents, bénéficier de ce programme. Les deux approches non médicamenteuses retenues, l’hypnoanalgésie et la distraction, impliquent directement l’enfant, ses capacités émotionnelles et psychiques, son imagination, ses connaissances. Il a ainsi la possibilité de devenir acteur du soin, et peut donc mieux l’appréhender et le vivre.

Les enjeux d’une telle approche sont multiples :

  • Faciliter les soins potentiellement douloureux, réalisés dans le contexte très particulier du domicile de l’enfant ;
  • Prendre en compte les demandes des soignants et renforcer leurs compétences dans la prise en charge de la douleur de l’enfant ;
  • Fédérer les professionnels de santé qui interviennent auprès des enfants, mais aussi les enfants eux-mêmes et leurs familles.

Ce nouveau programme devrait permettre de faciliter les soins à domicile chez les enfants, avec des retombées positives à la fois pour les enfants, leurs parents et les soignants. Une approche innovante qui pourrait rapidement se développer dans d’autres services pédiatriques sur le territoire français.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Santé- Hypno analgésie et distraction des enfants hospitalisés à domicile. Dossier de presse. HAD APHP. 25 septembre 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.