ShigelloseLa Shigellose, également appelée dysenterie bacillaire, tue des milliers de personnes dans le monde chaque année, et plus particulièrement les enfants de moins de 5 ans. C’est une infection bactérienne surtout présente dans les pays tropicaux et en voie de développement.

Définition

La Shigellose est une maladie endémique qui sévit tout au long de l’année avec des poussées épidémiques notamment lors de désastres humanitaires (guerres, camps de réfugiés). Quatre espèces de bactéries sont responsables de cette infection de l’intestin : Shigella dysenteriae, Shigella flexneri, Shigella boydii, Shigella sonnei.

À savoir ! Les dysenteries sont des infections touchant l’intestin grêle particulièrement graves et chroniques. Les symptômes principaux sont des diarrhées fréquentes et abondantes parfois hémorragiques.et accompagnées de crises abdominales violentes.

10 à 100 bactéries suffisent à provoquer la maladie.

La Shigellose est une maladie endémique qui sévit toute l’année dans les régions tropicales. La pauvreté, le manque d’hygiène et d’infrastructures sanitaires sont responsables de cette endémie.

Des épidémies moins importantes ont également lieu dans des pays industrialisés dû à la bactérie S. sonnei. La Shigellose n’est pas la maladie diarrhéique la plus fréquente mais sa forme dysentérique est par contre la plus sévère.

Causes

Les bactéries du genre Shigella sont responsables de la Shigellose. Certaines espèces de Sighella sont plus fréquentes dans les pays en voie de développement et sont responsables des symptômes les plus sévères :

  • Shigella flexneri : responsable de la forme endémique de la maladie
  • Shigella dysenteriae: responsable d’épidémies brutales

Dans les pays industrialisés et émergents, c’est une autre espèce Shigella sonnei qui est responsable de cette infection :

L’infection bactérienne se propage très rapidement dans l’organisme. Les shigelles (les bactéries) vont dans un premier temps envahir les cellules épithéliales de l’intestin puis dans un second temps, envahir la muqueuse recto-colique. Cette intrusion des bactéries va provoquer une intense inflammation sévère conduisant à une destruction tissulaire., responsable de la diarrhée.

Symptômes

Concernant la forme dysentérique aiguë de la Shigellose chez l’adulte, elle début soudainement après une courte incubation. Les symptômes sont les suivants :

  • Douleurs abdominales
  • Vomissements
  • Selles permanentes (jusqu’à 100 en 24h)
  • Forte fièvre (symptôme non spécifique de cette infection)
  • Anorexie (symptôme non spécifique également)

Les personnes infectées se sentent très affaiblies.

Des complications peuvent survenir, notamment chez le nourrisson et le jeune enfant, conduisant à des formes graves de la Shigellose potentiellement mortelles.

Les complications possibles sont les suivantes :

  • Hypoglycémie, bactériémies, septicémies (infection généralisée provoquée par la bactérie) qui peuvent s’accompagner d’un choc septique
  • Une déshydratation liée à la forte fièvre et aux pertes hydro-électrolytiques causée par la diarrhée). Cette déshydratation peut mener à une insuffisance rénale.
  • Une occlusion intestinale pouvant se compliquer de perforation avec péritonite (inflammation du péritoine, membrane qui tapisse toute la cavité abdominale)

Les complications chroniques se caractérisent par une malnutrition avec un retard de croissance et un poids insuffisant chez les jeunes enfants.

Transmission

L’infection par la Shigellose est puissante car 10 à 100 bactéries suffisent pour provoquer les symptômes. Les shigelles se transmettent par voie féco-orale. L’unique réservoir est l’Homme et quelques primates. L’élimination de bactéries dans les selles peut durer pendant les semaines suivant l’infection initiale, ce qui constitue une source de transmission de l’infection majeure après un épisode dysentérique.

La transmission féco-orale de la Shigellose peut se faire de plusieurs façons :

  • Le malade transmet directement l’infection à son entourage (mauvaise hygiène en cause).
  • Les aliments et l’eau contaminés par les déjections.
  • Les mouches

Outre la population locale, la Shigellose peut toucher également :

  • Les militaires en opération dans les régions endémiques,
  • Les personnels humanitaires,
  • Les touristes.

Dans les pays industrialisés, des épidémies mineures peuvent se développer dans les collectivités de jeunes enfants ou lors de contamination par des eaux usées contaminées.

Traitement et vaccin contre la Shigellose

La Shigellose guérit le plus souvent spontanément en 48h et les malades se rétablissent totalement en 7 à 10 jours. L’administration d’antibiotiques permet d’accélérer la guérison. Contrairement aux autres maladies qui provoques des diarrhées, la Shigellose ne peut pas être traitée uniquement pas une réhydratation orale puisque la bactérie, en envahissant la muqueuse du colon, provoque une réaction inflammatoire.

Le traitement repose sur des antibiotiques qui permettent une guérison rapide et sans séquelles.

Toutefois, il existe des souches multi résistantes, ce qui compliquent le traitement antibiotique :

  • flexneri
  • dysenteriae

Pour lutter contre ces souches multi-résistantes, on a recours à des antibiotiques moins répandus et plus chers : les fluoroquinolones et céphalosporines de 3ème génération. Notons que les souches S. dysenteriae 1 sont résistantes à ces classes d’antibiotiques, cette résistance a été observée en Asie. On peut donc s’attendre, dans les prochaines années, a une nouvelle épidémie de Shigellose en Asie du Sud avec des souches résistantes aux fluoroquinolones.

Prévention

Des mesures sanitaires sont essentielles pour prévenir la Shigellose, cela passe par :

  • L’apprentissage de l’hygiène
  • L’aménagement de latrines
  • Le contrôle des mouches
  • La réglementation de l’utilisation des matières fécales humaines dans l’agriculture
  • L’approvisionnement en eau potable

A ce jour, aucun vaccin n’existe pour la Shigellose.

Léa G. Journaliste scientifique

– Shigellose Institut Pasteur. Consulté le 6 mars 2018.
– Shigellose Inserm.. Consulté le 6 mars 2018.
– Shigellose CDC. Consulté le 6 mars 2018.
– Directives pour la lutte contre la shigellose, y compris lors d’épidémies dues à Shigella dysenteriae type 1. OMS. Consulté le 6 mars 2018.