Le SRAS, qui signifie Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, a fait plus de 800 morts et plus de 8000 personnes contaminées lors de l’épidémie de 2003. C’est un virus appartenant à la famille des coronavirus. Au début de cette épidémie, le virus était inconnu des scientifiques. Des mesures drastiques ont donc été mises en place afin d’éradiquer cette maladie qui a fait beaucoup de dégâts en très peu de temps.

masque SRAS

À l’échelle mondiale, le virus du SRAS a causé une panique générale au sein de la population, ce qui a eu des répercussions néfastes sur l’économie des pays concernés, notamment sur le plan touristique. À ce jour, il n’y a plus de transmission du SRAS dans le monde. Cette maladie est le reflet des conséquences dramatiques que peut avoir une maladie infectieuse émergente.

À savoir ! Les coronavirus sont des virus à l’origine de rhumes bénins chez l’homme et cette famille de virus est connue pour ses mutations fréquentes.

Causes

Le syndrome respiratoire aigu sévère est une maladie infectieuse. Le virus responsable appartient à la famille des coronavirus. Le réservoir animal de ce virus est une chauve-souris insectivore. Le passage du virus de l’animal à l’homme se fait par l’intermédiaire de la civette palmiste masquée qui est un animal sauvage.

Des recherches sont actuellement en cours afin de comprendre comment ce virus s’est transmis de l’animal à l’homme et combien de temps le virus peut survivre dans l’environnement.

Symptômes

La durée d’incubation du SRAS est d’environ 10 jours. C’est une maladie qui ressemble fortement à une pneumonie mais l’agent viral était inconnu au début de l’épidémie. Les symptômes initiaux ne sont pas spécifiques à cette maladie.

Les symptômes sont les suivants :

  • Forte fièvre, supérieure à 38°C
  • Difficultés respiratoires
  • Toux sèche
  • Essoufflement
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Diarrhées
  • Malaise général

L’épidémie de SRAS

L’épidémie a débuté en Chine en 2002 et c’est en 2003 qu’elle s’est propagée dans le monde entier. Les premières villes touchées de façon critique ont été :

  • Hanoi
  • Hong Kong
  • Singapour
  • Toronto

Aux Etats-Unis, 8 personnes ont été contaminées par le virus du SRAS. Le taux de décès s’est élevé à 15% et a dépassé 50% chez les personnes de plus de 65 ans.

Cette épidémie a pu être enrayée via l’isolement et la mise en quarantaine des personnes contaminées.

Transmission

Le SRAS est un virus qui se transmet par des gouttelettes de salive contaminées. Les principaux modes de transmission responsables du développement endémique de la maladie sont :

  • Les transports aériens (compte tenu de la longue période d’incubation du virus, environ 10 jours)
  • Les zones à fortes densité de population
  • Le système d’évacuation des égouts
  • Les objets contaminés
  • Aux sein des hôpitaux avec les personnels de santé travaillant dans les hôpitaux et non protégés contre la maladie

À ce jour, les autorités sanitaires savent détecter facilement les cas de SRAS et les prendre en charge rapidement pour éviter qu’une nouvelle épidémie telle que celle de 2003 se reproduise.

Léa G.

– SRAS. Institut Pasteur. Consulté le 4 octobre 2018.
– SRAS. OMS. Consulté le 4 octobre 2018.
– SRAS. INSERM. Consulté le 4 octobre 2018.
– SARS. CDC. Consulté le 4 octobre 2018.