Sarcoïdose

La sarcoïdose est une pathologie caractérisée par la présence d’amas cellulaires inflammatoires, appelés granulomes, au sein de divers organes (souvent les poumons).  Cette affection se développe essentiellement chez les personnes âgées de 20 à 40 ans, et plus volontiers dans les populations scandinaves ou afro-américaines. Les symptômes  varient selon les organes concernés, néanmoins, ils impliquent souvent une toux associée à des difficultés respiratoires. Le diagnostic repose sur une radiographie thoracique, une tomodensitométrie et une biopsie. Dans la majorité des cas, la guérison est spontanée. Parfois, la prise d’anti-inflammatoires ou de corticoïdes est nécessaire.

Définition

Qu’est-ce que la sarcoïdose ?Sarcoïdose

Une sarcoïdose est une maladie multisystémique (autrement dit, affectant plusieurs organes) dont la cause est inconnue. L’hypothèse immunitaire est la plus probable.

Elle est caractérisée par l’accumulation d’une multitude de granulomes (amas cellulaires pathologiques) dans plusieurs organes. Cette pathologie ubiquitaire peut, en effet, toucher les ganglions, les poumons, les os, les articulations, les reins, le cœur, les yeux, etc.

À savoir ! Les granulomes sont des agglomérats de cellules inflammatoires qui forment des grains ou amas microscopiques, qui peuvent se regrouper jusqu’à devenir visibles à l’œil nu en cas d’atteinte cutanée, ou par radiographie, en cas d’atteintes viscérales.

La sarcoïdose est rare, mais pas exceptionnelle. Une personne sur 5 000 à 20 000 serait concernée. En France, chaque année, entre 6 000 et 12 000 nouveaux cas de la maladie sont diagnostiqués. Elle se manifeste plus volontiers entre 25 et 45 ans, autant chez les hommes que chez les femmes.

La sarcoïdose peut se manifester sous deux formes très différentes : la forme aigüe, aussi appelée syndrome de Löfgren, ou la forme chronique.

La forme aigüe

La forme aigüe de la sarcoïdose se traduit par :

  • Une fièvre ;
  • Des douleurs articulaires (arthrite) ;
  • Des bosses douloureuses au niveau des jambes, on parle d’érythème noueux ;
  • Une inflammation de la muqueuse oculaire, on parle d’uvéite ;
  • Parfois, une inflammation des glandes parotides.

Cette forme de la maladie est désagréable, et assez impressionnante, mais bénigne. Elle guérit spontanément en quelques semaines dans la grande majorité des cas.

Il existe également le syndrome de Heerfordt ou la fièvre uvéoparotidienne qui se traduit par un gonflement de la glande parotide, une inflammation oculaire ou uvéite, une fièvre chronique et parfois une faiblesse, voire une paralysie du nerf facial. Tout comme le syndrome de Löfgren, la guérison est spontanée.

La forme chronique

La forme chronique de sarcoïdose est plus insidieuse, et plus à risques que la forme aigüe. Par ailleurs, elle est parfois asymptomatique, et donc diagnostiquée fortuitement à l’occasion d’examens prescrits dans le cadre d’une autre pathologie.