AnosmieL’anosmie est un trouble de l’odorat largement méconnu, et très souvent ignoré. Près de 12% de la population serait pourtant concerné par cette pathologie. Par ailleurs, l’odorat étant étroitement lié au goût, la plupart des patients ont également une altération des sensations gustatives. La perte d’odorat semble plus fréquente avec l’âge, elle affecterait 40% des seniors.

Qu’est-ce que l’anosmie ?

L’anosmie désigne la perte totale d’odorat.

On parle d’hyposmie, en cas de perte partielle. Ce trouble peut ne concerner que certaines odeurs. Etant très souvent interprété comme un trouble du goût, il passe alors volontiers inaperçu. Quand un seul côté du nez est concerné, on parle d’hémianosmie.

On différencie deux types d’anosmie :

  • Celles dites « de transmission » lorsqu’elles sont en lien avec un défaut de perméabilité des fosses nasales qui empêche les odeurs d’atteindre l’organe sensoriel. Par exemple, en cas de rhinite chronique, de sinusite, de polypes des fosses nasales ou d’abus de tabac ;
  • Celles dites « de perception » lorsque les organes sensoriels sont atteints, notamment dans l’épilepsie ou en cas de lésions nerveuses.

A noter que l’anosmie peut être acquise (c’est-à-dire en lien avec une pathologie ou un comportement), ou présente à la naissance. Dans le second cas, on parle « d’anosmie congénitale » qui peut être isolée ou associée à un syndrome. L’anosmie congénitale isolée a été décrite chez moins de 15 patients, elle est donc extrêmement rare. L’anosmie congénitale est due à un défaut de développement des bulbes olfactifs ou à une anomalie du tissu olfactif. Cette anomalie peut être mise en évidence par une IRM cérébrale. Parmi les anosmies associées à un syndrome, la plus fréquente est celle de Kallmann. Il s’agit d’une atteinte des bulbes olfactifs en lien avec une insuffisance hormonale.

Les causes de la perte d’odorat

L’anosmie survient lorsqu’une inflammation ou tout autre forme d’obstruction des voies nasales empêche les odeurs d’atteindre la zone olfactive localisée en haut du nez. Plus rarement, elle peut directement venir d’une atteinte de cette zone olfactive ou de ses connexions cérébrales. Les causes les plus fréquentes sont les blessures à la tête (notamment en cas d’accident de voiture), les infections virales (par exemple, la grippe ou la rhinite) et la maladie d’Alzheimer (ou d’autres maladies neurodégénératives, par exemple la maladie de Parkinson).


Enfin, il arrive que l’anosmie soit idiopathique, autrement dit qu’elle n’ait aucune cause identifiée.

Diagnostic

Au cours d’une consultation médicale, le médecin généraliste évoque l’anosmie après l’interrogatoire du patient, notamment au sujet de ses antécédents, et devant certains symptômes mis en évidence lors de l’examen clinique. Le médecin peut également procéder à un test de l’odorat en invitant son patient à reconnaître certaines odeurs.

Si aucune cause évidente du trouble de l’odorat n’a pu être établie, une tomodensitométrie ou une IRM de la tête permettra de rechercher d’éventuelles anomalies comme une tumeur, un abcès ou une fracture.

Traitement

L’anosmie peut être dans certains cas corrigée. Les possibilités thérapeutiques dépendent de l’origine du trouble de l’odorat, par exemple un rhume ou une sinusite. En effet, la perte d’odorat est totalement réversible une fois sa cause éloignée.

Lorsque le trouble provient de l’atteinte de l’organe sensoriel, l’odorat peut être retrouvé grâce à un traitement (corticoïde ou antihistaminique) ou une chirurgie.

En revanche, quand l’anosmie est provoquée par une atteinte nerveuse ou cérébrale, il n’existe aucun moyen de retrouver l’odorat.

Enfin, en cas d’hyposmie, il est possible d’obtenir une amélioration olfactive en effectuant certains exercices permettant de stimuler à la fois l’odorat et la mémoire.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Anosmie. Larousse. Consulté le 11 Mars 2019.
– Anosmie congénitale isolée. Orphanet. Consulté le 11 Mars 2019.
– Les troubles de l’odorat. Revue Médicale Suisse. Consulté le 11 Mars 2019.
– Anosmie. Future Santé. Consulté le 11 Mars 2019.
– Perte de l’odorat. MSD. Consulté le 12 mars 2019.