Maladie de Sever

25 août 2021 par

Maladie de Sever

La maladie de Sever, aussi appelée apophysite calcanéenne, est une maladie inflammatoire affectant le talon (médicalement nommé le calcanéum). L’affection survient surtout chez les jeunes sportifs, entre l’âge de 10 et 13 ans. Elle se manifeste par des douleurs au niveau d’un ou des deux talons du patient pendant la marche ou la course. Un gonflement peut être associé. Le diagnostic repose sur l’observation par le médecin des symptômes caractéristiques de la maladie. Aucun examen complémentaire n’est nécessaire. La prise en charge est dirigée par un médecin du sport et parfois un chirurgien orthopédiste. Une modification de la pratique sportive est nécessaire. Des exercices d’étirements, des talonnettes et des attelles peuvent être proposés. En cas de douleurs importantes, le médecin peut prescrire des antalgiques ou des anti-inflammatoires associés à la mise au repos.

Définition et symptômes de la maladie de Sever

Qu’est-ce que la maladie de Sever ?

La maladie de Sever fait partie des pathologies appelées « ostéochondroses » ou « apophysoses ». Ces dernières affectent spécifiquement le squelette en croissance, à savoir les enfants, et plus particulièrement ceux qui sont actifs voire très actifs. Ces atteintes sont bénignes, et disparaissent en fin de croissance.

La croissance osseuse chez les enfants s’effectue à partir des cartilages de croissance, autrement dit les zones souples du cartilage localisées aux extrémités osseuses. Ces zones ne sont pas encore ossifiées et permettent de produire de l’os durant toute la croissance pour garantir l’allongement de l’os jusqu’à sa taille définitive. Une fois la croissance terminée, ces cartilages de croissance se transforment en os durs, et ils ne peuvent plus s’allonger. Concernant le talon, il peut grandir jusqu’à l’âge de 15 ans.

A certains endroits du squelette, il y a des reliefs osseux sur lesquels s’insèrent les tendons et les muscles. Ce sont les apophyses. Elles sont soumises à d’importantes contraintes. Un cartilage de croissance est présent à la base de chaque apophyse. Pour le pied, et plus précisément au niveau du calcanéum, il existe une apophyse sur laquelle le tendon d’Achille s’insère. Elle se nomme l’apophyse calcanéenne.

Ainsi, les jeunes athlètes âgés de 7 à 14 ans environ, peuvent souffrir de la maladie de Sever lorsqu’ils sollicitent trop le mollet et le tendon d’Achille fixés sur le talon encore immature. En effet, en se contractant, le muscle tire fort sur l’apophyse calcanéenne et provoque une réaction inflammatoire à l’origine de douleurs.

athlète gymnastique

À savoir ! Les activités sportives les plus concernées par la maladie de Sever sont la danse, l’athlétisme, le tennis, le football, la course à pied et la gymnastique.

Les enfants en surpoids/obèses ou mal chaussés (chaussures trop plates) sont plus à risque de développer la maladie de Sever.

Quels symptômes ?

La douleur qui résulte de l’affection est localisée sur les côtés ou le haut du talon. Elle est aggravée lorsque le patient se met sur la pointe des pieds ou lorsqu’il coure, et peut générer une boiterie. Le talon peut être chaud et gonflé.

La douleur se manifeste volontiers durant l’effort ou juste après. Elle peut irradier vers le mollet ou au contraire la voûte plantaire. La douleur est parfois si importante qu’elle peut empêcher l’enfant de poser le pied au sol. En principe, la douleur n’est pas continue. Il existe une alternance entre les phases douloureuses et asymptomatiques.

Dans 60 à 80% des cas, les deux talons sont concernés par la maladie.

La maladie de Sever étant une pathologie de croissance, les symptômes disparaissent spontanément en fin de croissance, vers l’âge de 14 ans ou 16 ans.

Quelques rares séquelles peuvent persister à l’âge adulte, lorsque l’enfant a persisté dans son activité malgré les douleurs. Des calcifications peuvent se former au point d’insertion du tendon d’Achille rendant la pratique sportive impossible.

Diagnostic et traitement de la maladie de Sever

Quel diagnostic ?

Le diagnostic de la maladie de Sever est clinique, il repose uniquement sur l’observation par le médecin des symptômes caractéristiques corrélés à une activité sportive importante. En effet, les principaux indicateurs en faveur de la maladie sont :

  • L’âge du patient, c’est-à-dire les moins de 15 ans ;
  • L’activité du patient, à savoir très sportif ou hyperactif ;
  • Les caractéristiques de la douleur. Elle survient pendant ou suite à un effort, et cède au repos.

Les examens d’imagerie, comme la radiographie ou une échographie, permettent uniquement d’écarter une autre cause comme par exemple la fracture de fatigue ou une tendinite du tendon d’Achille. Ils permettent au médecin de s’assurer de ne pas passer à côté d’un autre diagnostic au pronostic moins favorable, et nécessitant une prise en charge immédiate. En clair, la radiographie est principalement prescrite lorsque la symptomatologie est atypique et laisse place au doute.

Quel traitement ?

Une équipe médicale composée d’un médecin du sport et éventuellement d’un chirurgien orthopédiste assure le suivi des enfants atteints de la maladie de Sever.

La prise en charge de la maladie de Sever consiste à diminuer la traction exercée par le tendon d’Achille sur le talon et à étirer le mollet par le port de talonnettes amortissantes, d’attelles, voire de plâtre.

Talonnettes amortissantes

Une modification ou une diminution, voire dans certains cas un arrêt de l’activité sportive, doit également être associée durant les crises douloureuses. Le repos permet généralement de raccourcir la durée des symptômes. En dehors des périodes de crises, l’activité sportive n’est pas forcément contre-indiquée. Il convient de se référer au médecin qui fixe au cas par cas la conduite à tenir.

Des exercices d’étirement peuvent être conseillés en complément. Ils permettent d’assouplir les muscles du mollet pour diminuer la traction du tendon d’Achille sur l’apophyse. Plusieurs exercices peuvent facilement être réalisés à la maison, par exemple :

  • Des fentes avant en gardant bien le talon au sol ;
  • Ramener la pointe de pied vers soi en station allongée et jambe tendue. La position doit être maintenue 10 secondes et répétée 3 à 5 fois par jour. Une variante consiste à essayer de toucher la pointe des pieds en étant debout et jambes croisées ;
  • Se positionner assis, la jambe à travailler croisée sur l’autre. Il faut essayer de prendre le pied avec la main pour le tirer doucement.

Pendant la crise, l’application de froid sur la zone douloureuse est recommandée. Une exposition pendant 10 à 15 minutes par heure est nécessaire.

À noter ! Les douleurs liées à l’affection peuvent durer plusieurs mois. Des antalgiques (type paracétamol par voie orale) ou anti-inflammatoires non stéroïdiens (par voie orale ou locale) peuvent être prescrits temporairement pour soulager le patient. Ces médicaments ne doivent en aucun cas être utilisés de façon prolongée sous peine de masquer les douleurs et faire croire que la reprise d’une activité physique est possible.

Pour la plupart des patients, la guérison sans séquelle survient dans les 3 à 6 mois lorsque toutes les mesures conseillées ont été correctement appliquées. Parfois, le délai de guérison est plus long, et il faut attendre la fin de la puberté pour que la maladie soit guérie.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Maladie de Sever. msdmanuals.com. Consulté le 20 juillet 2021.
– La maladie de Sever. lenval.org. Consulté le 20 juillet 2021.
– La maladie de Sever. sofop.org. Consulté le 20 juillet 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.