Un traitement bactérien en guise de déodorant ?

Jun 2, 2017 par

Un peu d’activité physique, un coup de stress, ou encore un facteur génétique favorable, l’odeur axillaire (des aisselles) peut se trouver très gênante dans certaines situations ! Aussi surprenant que cela puisse paraître : des bactéries pourraient régler ce problème…

Femme sentant son aisselle - traitement bactérien

A quoi est due l’odeur axillaire ?

L’odeur axillaire, soit l’odeur de la transpiration des aisselles, est plus ou moins importante en fonction des personnes et peut se trouver très frustrante. Inconfort pour la personne (sensation d’humidité, odeur désagréable, etc.), mais également des effets psychologiques peuvent également s’apparenter à ce genre de désagrément : retrait social, sentiment de ne pas sentir bon en public, etc.

Cette odeur est causée par le microbiome (ensemble structurant de bactéries) situé en dessous des bras (au niveau des aisselles). Non seulement les bactéries de l’épiderme (partie supérieure de la peau) sont à la source de l’odeur, mais également celles vivant au niveau des glandes sudorales, ou encore des follicules pileux.

A savoir ! Les glandes sudorales (encore appelée « glandes sudoripares »), sont de petits organes, situés à la surface de la peau, et sécrétant de la sueur. Les follicules pileux sont, quant à eux, des segments creux au niveau de l’épiderme, produisant les poils.

Naturels ou artificiels, les déodorants et les anti-transpirants sont les plus généralement utilisés pour atténuer l’odeur. Un nouveau moyen serait bientôt disponible … un traitement bactérien !

Une transplantation de bactéries de « bonne odeur », la solution ?

Les bactéries, à l’origine de l’odeur désagréable axillaire, sont : Staphylococcus hominisCorynebacterium tuberculostearicum et Anaerococcus. A contrario, d’autres seraient responsables d’une « bonne odeur » : Staphylococcus epidermidis et Propionibacterium acnes.

Le développement de produits de toilette probiotiques (issus d’organismes vivants, ici de bactéries) est alors de mise dans la recherche de nouvelles solutions anti-odorantes. Dans ce contexte, des essais de transplantations de bactéries axillaires ont abouti à de bons résultats.

Ces tests reposent sur l’élimination des bactéries à l’origine de la « mauvaise odeur », pour y transplanter des bactéries de « bonne odeur ». Ces dernières seraient alors capables de compenser la flore microbienne, et ce, de façon durable.

Ces recherches n’étant qu’au stade d’essai, elles se doivent d’être complétées et approfondies.

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

Vers un traitement bactérien de la mauvaise odeur axillaire.Daniel Wallach. JIM. Le 22 mai 2017.
Towards a bacterial treatment for armpit malodour.Chris Callewaert., and al. Onlinelibrary. Le 2 février 2017.
Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.