Que faut-il faire en cas de morsure de serpent ?

May 27, 2019 par

Plusieurs centaines de cas de morsures de serpent sont recensés chaque année en France. La grande majorité de ces morsures a lieu entre le printemps et l’automne, où les serpents sont les plus actifs. Quels sont les signes de gravité à reconnaître en cas de morsure ? Quelle est la marche à suivre ? Santé Sur le Net fait le point sur ces questions essentielles.

morsure-serpent

La saison des morsures de serpents

Les serpents terrestres hibernent une bonne partie de l’hiver. Du printemps à l’automne, ils sortent surtout lorsque le temps est à la fois chaud et humide. Instinctivement, ils ont tendance à fuir l’homme. Ils ne mordent donc que pour se défendre.

En France métropolitaine, seules certaines espèces de serpents, notamment la vipère, sont venimeux. Leur morsure peut alors provoquer les symptômes suivants :

    • Des symptômes locaux :
      • Des douleurs ;
      • Un gonflement de la zone mordue, voire du membre touché ;

  • Des signes généraux :
    • Une anxiété liée au fait d’avoir été mordu ;
    • Des troubles digestifs, comme des vomissements ;
    • Des symptômes cardiovasculaires (chute de la tension artérielle, troubles du rythme cardiaque) ;
    • Des difficultés pour respirer ;
    • Parfois une grave réaction allergique.

À savoir ! Certains cas de morsures de serpents peuvent aussi être dus à des serpents exotiques, élevés en France.

Les signes de gravité d’une morsure de serpent

Tous les serpents ne sont pas venimeux et dans la moitié des cas, le serpent venimeux n’injecte pas de venin au moment de la morsure. Les spécialistes distinguent donc deux cas de morsures de serpent venimeux :

  • Les morsures sèches, bénignes, car elles n’entraînent que des symptômes locaux ;
  • L’envenimation, plus grave, entraînant des symptômes généraux plus ou moins intenses selon la dose de venin injectée.

En général, les envenimations ne provoquent que des symptômes généraux légers, sauf lorsque la personne mordue est allergique à un composant du venin. La réaction allergique peut induire des symptômes cutanés, des troubles respiratoires, des signes cardiovasculaires, voire une confusion ou un choc anaphylactique pouvant mettre en jeu le pronostic vital.

Quelle conduite à tenir en cas de morsure de serpent ?

Quels que soient les symptômes induits par la morsure de serpent, il est nécessaire d’appeler les secours. En attendant les secours, il est recommandé de :

  • Rassurer la victime ;
  • Mettre la victime au calme ;
  • La placer en position latérale de sécurité si elle perd connaissance ;
  • Enlever tout ce qui pourrait entraver le gonflement de la zone mordue ;
  • Immobiliser le membre mordu ;
  • Si possible désinfecter la plaie à l’aide d’un antiseptique ;
  • En cas de douleur, utiliser uniquement du paracétamol.

A l’inverse, certaines conduites peuvent être dangereuses et ne doivent jamais être réalisées après une morsure de serpent :

  • Ne jamais poser de garrot, ni de bandage compressif ;
  • Ne jamais sucer la plaie ;
  • Ne jamais l’inciser ;
  • Ne jamais appliquer de glace ou de pommade ;
  • Ne jamais utiliser de kits anti-venins : inefficaces, ils peuvent même retarder la prise en charge médicale.

Dans la majorité des cas, les personnes mordues par un serpent sont prises en charge à l’hôpital et traitées en fonction de la gravité de la morsure et des symptômes.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Morsures de serpent. AMELI Santé. Consulté le 24 mai 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.