Quel est l’avis des médecins européens sur l’intelligence artificielle ?

Dec 15, 2019 par

L’intelligence artificielle (IA) se construit peu à peu une place de choix dans notre vie quotidienne, et dans le monde de la santé. Si cette nouvelle technologie apparaît plus que prometteuse dans différentes applications, il semble essentiel de définir les contours précis de son utilisation. Dans ce contexte, le comité permanent des médecins européens (CMPE) a récemment alerté sur la nécessité de préciser la responsabilité du médecin lors de l’utilisation de l’IA.

ia-sante

L’intelligence artificielle en santé

Régulièrement, de nouvelles applications de l’intelligence artificielle (IA) voient le jour dans le domaine de la santé, aussi bien dans le diagnostic que dans le suivi et le traitement de différentes maladies. Au-delà des potentialités de cette nouvelle technologie, il apparaît de plus en plus nécessaire de définir précisément les contours de son utilisation dans le domaine médical.

Le comité permanent des médecins européens (CMPE) a récemment pris position sur l’intelligence artificielle en santé. Il reconnaît la révolution que l’IA peut apporter pour différents soins de santé, mais il affirme également que plusieurs points doivent être clairement définis pour éviter toute dérive :

  • La fiabilité et la sécurité des applications utilisant l’IA ;
  • Le respect des patients ;
  • L’implication et la responsabilité des médecins;
  • Une législation appropriée aux nouvelles techniques numériques.

L’IA, une technologie d’assistance médicale

Le CMPE approuve le développement croissant de l’intelligence artificielle au sein de l’Union Européenne, une technologie qui transforme les pratiques médicales quotidiennes. Selon le comité, la place de l’IA doit rester dans un rôle d’assistance médicale, qui vient appuyer et enrichir l’expertise du médecin. En aucun cas, l’IA ne peut et ne doit remplacer le professionnel de santé.

Par ailleurs, pour que les potentialités de l’IA soient optimales, il faut répondre à plusieurs critères clés :

  • Chaque nouvelle application doit être basée sur des données scientifiques robustes et probantes ;
  • La non-discrimination et le respect de la vie privée des patients doit rester une priorité absolue, y compris au niveau du stockage des données médicales personnelles ;
  • Les applications doivent montrer une fiabilité et une sécurité maximales, pour que le médecin puisse les utiliser en totale confiance.

Le médecin au cœur du développement de l’IA en santé

Pour le CMPE, les médecins doivent être impliqués dès le départ dans toute conception d’une application d’IA en santé. Cette nouvelle technologie devrait d’ailleurs être intégrée dans le cursus des études de médecine, puis dans les formations continues des professionnels de santé. Ainsi, les médecins pourront s’approprier au mieux l’intelligence artificielle, ses potentialités comme ses limites.

Enfin, le point incontournable selon le CMPE est de définir une législation appropriée sur le recours de l’intelligence artificielle en santé. En effet, quelle sera la responsabilité du médecin en cas d’échec ou d’erreur suite à l’utilisation de l’IA pour un diagnostic ou un traitement ? Il est capital que la responsabilité du médecin soit clairement définie dans ce contexte tout à fait inédit. Cet aspect est capital pour que les médecins puissent utiliser l’IA en santé en toute confiance.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Standing Committee of European Doctors. CPME Policy on AI in Health Care. Consulté le 11 décembre 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.