Un cas de Vache Folle confirmé dans les Ardennes

Mar 24, 2016 par

ESB-vache-folle

Ce jeudi 24 Mars 2016, le ministère de l’Agriculture a confirmé un cas de vache folle en France. Il s’agit d’un cas isolé : le premier en France depuis 2011 et le troisième en Europe depuis 2015. Selon les autorités, le risque serait maitrisé et il n’y aurait aucun risque pour les consommateurs.

La machinerie Européenne réactive

Suite au décès prématuré d’un bovin de 5 ans dans une exploitation des Ardennes, des prélèvements ont été envoyés au laboratoire de référence de l’Union Européenne pour l’Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB). Celui-ci s’est prononcé sans délai pour confirmer le diagnostic.

Le troupeau concerné a été mis en quarantaine sur arrêté préfectoral en attendant les résultats de l’enquête sur les conditions d’élevage. Il faudra également surveiller les bêtes nées de la vache malade et celles ayant eu le même régime alimentaire afin de procéder à leur sacrifice. Au total, plusieurs troupeaux pourraient être concernés et une centaine de bêtes abattues.

Le communiqué de presse indique que le Ministre « va solliciter la Commission européenne afin qu’elle saisisse l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) en lien avec l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses) pour mieux comprendre l’origine et la cause de ces cas isolés chez des bovins jeunes » au niveau européen.

Un nouveau coup dur pour la filière bovine

Le ministère de l’agriculture se veut rassurant quant à la consommation de viande bovine et indique qu’il « n’y a aucune conséquence pour le consommateur ». Il rappelle également que « la détection de ce cas isolé atteste de l’efficacité de notre système de surveillance mis en place en France tout au long de la chaîne alimentaire ».

De « pays à risque négligeable », la France devrait repasser – après confirmation du cas de vache folle – au statut de « pays à risque maîtrisé » pour l’ESB selon l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE). Les principales conséquences à craindre seront certainement au niveau de l’exportation des bovins français.

Vache folle et Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB)

L’ESB, communément appelée maladie de la vache folle, est causée par un agent infectieux singulier : le prion. Cette protéine est associée à plusieurs maladies neurodégénératives. Chez l’homme, le prion entraine la maladie de Creutzfeldt-Jacob. Des variantes de la maladie de Creutzfeldt-Jacob ont été rapportées lorsque l’homme a été contaminé par l’agent de l’ESB par l’alimentation.

D’autres animaux peuvent également être touchés par les Encéphalopathies Spongiformes Transmissibles (EST), tels que les moutons ou les chèvres.

Le premier cas d’ESB a été mis en évidence en 1986 en Angleterre avant de se propager à travers le monde, en particulier en Europe. S’est ensuivie la « crise de la vache folle » des années 1980 à 2000. L’utilisation de farines animales, suspectées d’être contaminées, a été interdite en 2001. Outre l’impact sanitaire, cette crise avait entrainé une véritable crise économique dans le secteur de l’élevage. L’industrie de l’agroalimentaire a depuis réussi à extraire les prions de la farine animale, un aliment particulièrement économe pour nourrir les bovins.

Mathilde C. PhD


Sources
« Confirmation d’un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez une vache dans les Ardennes ». Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. 24/03/2016
« Encéphalopathie spongiforme bovine ». Organisation Mondiale de la Santé Animale. Consulté le 24/03/2016

Pierre M.
Journaliste scientifique
Passionné par les nouvelles technologies, le web et le canyoning.
Il a un intérêt particulier pour les médecines douces.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.