La DMLA, bientôt de nouveaux traitements ?

Jul 7, 2017 par

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une atteinte de la vision chez la personne âgée, et représente la première cause de handicap visuel chez ces personnes. Cette pathologie aux contraintes quotidiennes importantes doit être prise en charge efficacement, de nouveaux traitements sont en cours de développement…

DMLA

Qu’est-ce que la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) ?

Conséquence d’une dégradation de la macula (une partie de la rétine), la DMLA est une déficience visuelle touchant près de 8 % de la population en France. Près de 30 % des patients atteints d’une telle maladie ont plus de 75 ans.

Différentes formes de la maladie sont différenciées :

  • La forme précoce, définit par une accumulation de petits dépôts de couleur blanche au niveau de la macula. Cette première phase est généralement asymptomatique mais certains patients peuvent toutefois ressentir quelques désagréments visuels (vision floue, apparition de « lignes » dans le cadre visuel, etc.) ;
  • La forme atrophique (également nommée « sèche avancée »), correspond au stade suivant de la DMLA. Elle se caractérise par la disparition progressive des photorécepteurs (cellules de l’œil capables de détecter la lumière). Le patient préserve ses capacités visuelles mais peut tout de même ressentir des défaillances, particulièrement dans la visualisation de détails ;
  • La forme humide (encore appelée « néovasculaire » ou « exsudative ») est une prolifération anormale de vaisseaux au niveau de l’œil. Contrairement aux deux premières formes, cette dernière peut entraîner une perte complète de la vision, si la maladie n’est pas prise en charge rapidement.

Actuellement, seule la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l’âge se traite par la prise de médicaments (le ranibizumab et l’aflibercept) inhibitant le facteur de croissance (appelé VEGF) des vaisseaux sanguins. Qu’en est-il pour le traitement des autres formes de DMLA ?

Vers de nouveaux traitements contre la DMLA…

Dans ce contexte de vieillissement de la population et donc de l’expansion de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, les recherches pour une meilleure prise en charge de la maladie sont à l’honneur.

Les scientifiques souhaitent trouver de « nouvelles cibles thérapeutiques ». La première est un facteur anti-angiogénomique (qui empêche la prolifération de vaisseaux sanguins) et neuroprotecteur. Ce facteur est produit naturellement par les cellules de la rétine, chez un individu sain. Néanmoins, chez les patients atteints de DMLA, ce facteur est déficient, d’où la prolifération anormale de vaisseaux sanguins au niveau de l’œil.

Pour la forme atrophique, les chercheurs se penchent sur le développement d’une thérapie cellulaire. Cette dernière permettrait l’implantation de cellule souche rétinienne capable de renouveler les cellules fonctionnelles et de limiter leur disparition progressive.

A savoir ! On entend par cellule souche, une cellule indifférenciée capable de se multipliée indéfiniment et de produire des cellules spécialisées (processus de différenciation cellulaire).

Leur plus grande ambition est la mise au point d’une « rétine artificielle ». Il s’agirait ici d’un implant capable de recevoir une image via un système de caméra sur des lunettes. Les signaux lumineux ainsi réceptionnés sont ensuite transmis aux nerfs optiques, puis au cerveau.

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

– La DMLA. Didier Rodde. Le Quotidien du Médecin. Le 23 juin 2017.
– Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Florian Sennlaub. INSERM. Juin 2014.
– Comprendre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Assurance Maladie. Le 3 juillet 2017.
Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.