Être débordé, bon pour la santé ?

Sep 6, 2016 par

deborde-bon-sante

« Je suis débordé ! », expression très courante, en particulier au moment de la rentrée, témoigne du fait d’être submergé à la fois par les activités professionnelles et personnelles. Elle semble avoir une connotation négative, car cette situation peut être génératrice de stress. Pourtant, un trop plein d’activités n’est pas forcément mauvais pour la santé et pourrait même avoir des effets positifs sur les aptitudes cérébrales.

Une étude réalisée sur des seniors

A Dallas, des scientifiques de l’université du Texas ont réalisé un test sur 330 participants âgés de 50 à 89 ans pour mesurer la relation entre le degré d’activité et les aptitudes cognitives. Ils souhaitaient étudier les éventuels bénéfices que la surcharge de travail pouvait avoir sur la santé. Les seniors ont répondu à un questionnaire, élaboré par Martin et Park en 2003, qui évalue dans un premier temps le nombre et le rythme des activités quotidiennes, puis leur caractère prévisible et répétitif.

Dans cette étude, les chercheurs ont souhaité :

1.    Établir le profil des personnes les plus actives. Les résultats ont démontré que les plus « débordés » sont :

  • Les adultes ;
  • Les femmes ;
  • Les personnes avec un niveau d’éducation élevé ;

2.     Déterminer si les performances cognitives évoluaient selon l’âge des personnes surchargées. L’étude a prouvé que le fait « d’être débordé » ne possède pas un impact positif ou négatif suivant l’âge.

3.     Découvrir les effets que cet état avait sur les capacités cognitives des participants. L’étude montre qu’ « être débordé » a bel et bien un impact à la fois sur le cerveau et sur la santé.

Etre débordé : les effets sur la santé

L’étude a ainsi révélé qu’« être débordé » était bon pour la santé, car cet état stimulerait le cerveau. Les scientifiques expliquent que cette stimulation s’accroît selon la complexité du travail, et permet de :

     –     Réfléchir plus rapidement ;

     –     Favoriser la mémoire de travail (l’apprentissage) ;

     –     Améliorer la mémoire épisodique (les souvenirs) ;

     –     Avoir un meilleur raisonnement ;

     –     Augmenter l’intelligence cristallisée (capacité à utiliser les compétences, les connaissances et l’expérience) ;

Depuis plus de vingt ans, plusieurs études sur les aptitudes cérébrales et les activités quotidiennes, sociales et physiques ont été réalisées. Elles ont montré que le fait d’« être débordé » aurait des conséquences avantageuses sur la santé mentale et des bénéfices sur l’aptitude cognitive. Par exemple, il retarderait sa régression, allongerait la longévité et entraînerait un risque moins élevé d’avoir certaines maladies telles que la démence.

Cependant, être débordé peut aussi provoquer un état de stress prolongé qui possède des effets néfastes sur le cerveau et les capacités cérébrales dont l’attention, la mémoire de travail, l’apprentissage ou la perception du mouvement.

Ainsi, le fait d’être débordé possède des effets positifs sur les aptitudes mentales des seniors. Les scientifiques souhaitent désormais étendre cette étude pour y inclure les adultes et les jeunes adultes.

A savoir ! Néanmoins, ces effets ne peuvent survenir dans les cas où, le fait d’être surchargé amène un état de stress prolongé qui peut entraîner un « burn-out ».

Simone VA, Rédactrice.


Sources :

The Busier the Better : Gretaer Busyness is associated with better cognition, Sara B. Festini et al., Frontiers in Aging Neuroscience, 17 mai 2016, DOI 10.3389/fnagi.2016.00098

Busy People Tend to Have Sharper Brains, According to Science, Amanda Gardner, Health, 18 mai 2016

Simone VA.
Rédactrice et Assistante Webmarketing.
Immergée dans le secteur de la e-santé depuis plus d’un an.
Passionnée de sport et d’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.