Comment gérer l’intégration des personnes autistes ?

Apr 7, 2018 par

On estime à environ 700 000 le nombre de personnes atteintes de trouble du spectre autistique en France dont 600 000 adultes. Les membres du gouvernement et les associations appellent à une meilleure intégration des personnes souffrant d’autisme dans la société. Mais comment gérer en pratique cette intégration ?

 autistes : enfant assis la tête entre les genoux

Des vidéos pratiques

L’association deux-minutes-pour.org a mis en ligne des vidéos d’information pour soutenir au quotidien les aidants d’enfants autistes. Elle apporte des informations concrètes comme « j’aide Tim à communiquer gestuellement » ou « J’aide Emy à s’intéresser à moi ». On apprend par exemple que pour « aller au restaurant avec Tim », il peut être utile d’apporter un casque antibruit pour Tim. Dans « confier Emy à notre entourage » il est conseillé de mettre dans le sac d’Emy un carnet avec « ce qu’elle aime manger, ses jeux préférés, ses habitudes… »

La scolarisation des enfants autistes

80% des enfants autistes, qui ont des difficultés d’interaction sociale, sont exclus de la scolarisation ordinaire. Anne-Sophie Peyle, présidente de l’antenne du département 92 de l’association Autisme sans frontière se bat pour la scolarisation des enfants autistes dans les mêmes classes que les autres enfants, ce qui permet dès le plus jeune âge de les intégrer à la société. Les enfants rejetés du système scolaire ont d’énormes difficultés à trouver une place dans des structures adaptées pas assez nombreuses en France. Certaines familles sont obligées d’aller en Belgique par exemple. Pour prévenir ces départs forcés, le gouvernement a doublé l’enveloppe dédiée pour 2018 à 30 millions d’euros.

Formation des professionnels de santé

La présidente de l’association Autisme France précise que l’objectif numéro un est de « refondre les formations des médecins et autres professionnels ». En France en effet, le débat reste ouvert entre partisans des méthodes éducatives et comportementales et partisans d’une approche psychanalytique.

L’intégration professionnelle des personnes autistes

Rappelons que l’autisme a officiellement été reconnu comme un handicap en 1996. Un employeur d’une entreprise d’au moins 20 salariés doit embaucher des personnes handicapées ou assimilées dans la proportion de 6% de l’effectif total. Certaines personnes autistes ont besoin d’un « job coach » à savoir une personne qui synthétise, clarifie et les aide à fixer des priorités. « c’est éprouvant d’être en décalage, les gens ne se rendent pas compte, c’est beaucoup de suradaptation » dit Stéfany, autiste.

Josef Schovanec, écrivain et philosophe autiste Asperger rajoute qu’ « Avec les avancements de la connaissance et les retours d’expérience en matière d’emploi accompagné, de bénévolat associé (…), de télétravail, pour ne citer que quelques exemples, à peu près n’importe quel employeur pourrait (…), découvrir à son tour les compétences des personnes autistes

À savoir ! Le syndrome d’Asperger est une forme d’autisme sans déficience intellectuelle ni retard de langage. Il fait partie des troubles du spectre autistique

Soraya M., Conceptrice-Rédactrice

– Autisme : comment gérer l’intégration, de l’enfance à l’emploi ?Sciences et Avenir, consulté le 5 avril 2018
– L’intégration des personnes autistes dans le monde du travail, convention.fr, consulté le 5 avril 2018
– Syndrome d’Asperger : asperger.autisme.ch, consulté le 5 avril 2018.
Soraya M.
Pharmacologue - Conceptrice-Rédactrice
Spécialiste de la formation et de l’information médicales
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.