Le cerveau des adolescents, plus vieux depuis la Covid-19 ?

Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 16 décembre 2022

Plusieurs études ont déjà exploré les effets de la Covid-19 sur le cerveau. Qu’en est-il pour le cerveau des adolescents ? Selon une récente étude, publiée dans la revue scientifique Biological Psychiatry, le cerveau des adolescents pourrait subir un vieillissement prématuré en lien avec la pandémie de la Covid-19. Explications.

cerveau des adolescents

Pandémie de Covid-19 et cerveau des adolescents

La pandémie de la Covid-19 est à l’origine d’un stress majeur et brutal chez les jeunes, associé à des troubles de la santé mentale et du neurodéveloppement. Les données épidémiologiques ont confirmé cet impact de l’infection par le SARS-Cov2 et des conséquences sanitaires associées. Dans une récente étude, des chercheurs se sont interrogés sur les différences possibles entre le cerveau d’adolescents avant et après l’épidémie.

La question est fondamentale, car l’adolescence est une étape majeure dans le neurodéveloppement, avec une évolution de l’architecture cérébrale, un développement plus rapide du système limbique par rapport au cortex préfrontal. En dehors de tout contexte particulier, les changements cérébraux de l’adolescence expliquent en partie les comportements à risques de cette classe d’âge. La pandémie de la Covid-19 a-t-elle pu modifier ce neurodéveloppement du cerveau de l’adolescent ?

Une évolution cérébrale accélérée par la Covid-19

Pour répondre à cette question, les chercheurs ont comparé les résultats d’imagerie cérébrale (IRM cérébrale fonctionnelle) de deux groupes d’adolescents :

  • 81 adolescents, âgés de moins de 20 ans entre novembre 2016 et 2019, c’est-à-dire avant l’arrivée de la pandémie de la Covid-19 ;
  • 82 adolescents, âgés de moins de 20 ans entre octobre 2020 et mars 2022, c’est-à-dire après le premier confinement et tout au long de la pandémie de la Covid-19.

L’analyse des données d’imagerie révèle des différences notables entre les deux groupes d’adolescents. Par rapport aux adolescents avant la pandémie, les adolescents ayant vécu la pandémie montraient un cortex préfrontal plus mince, une croissance de l’hippocampe et de l’amygdale plus importante. Comme chez tout adolescent, le système limbique se développe donc plus vite que le cortex préfrontal, mais la pandémie semble avoir eu pour effet d’accroître ce phénomène.

Un retour à la normale grâce à la plasticité cérébrale ?

L’accélération de l’évolution de l’architecture cérébrale pourrait être à l’origine d’un vieillissement prématuré du cerveau des adolescents ayant vécu l’épidémie de la Covid-19. D’après les données recueillies par les chercheurs, le vieillissement du cerveau des adolescents pourrait être de trois ans. Les conséquences de la pandémie de la Covid-19, et en particulier l’impact du confinement strict de 2020, apparaissent donc majeures sur le cerveau des adolescents.

Les données collectées par les chercheurs se traduisent par des signes cliniques chez les adolescents concernés, qui évoquent des troubles de l’anxiété et des problèmes d’intériorisation. Parallèlement, certains adolescents ont vu leurs performances s’améliorer, avec des scores supérieurs dans les tests d’intelligence. Si la pandémie a pu impacter significativement le développement cérébral de l’adolescent, en accélérant un phénomène naturel, la question se pose maintenant de l’effet à long terme, à distance des mesures sanitaires. La plasticité cérébrale pourrait selon les chercheurs permettre un retour à la normale, à distance de la pandémie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Effects of the COVID-19 Pandemic on Mental Health and Brain Maturation in Adolescents: Implications for Analyzing Longitudinal Data. bpsgos.org. Consulté le 5 décembre 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *