La corpulence des adolescentes détermine leur santé osseuse

Jan 18, 2020 par

Chez les adolescentes, deux situations extrêmes peuvent se rencontrer, l’anorexie mentale, un trouble rare, et l’obésité, en plein essor comme dans le reste de la population. Quelles sont les conséquences de ces deux troubles sur la santé osseuse ? Une récente étude française s’est penchée sur la densité minérale osseuse des jeunes filles, en fonction de leur corpulence.

sante-os-adolescente

Santé osseuse et corpulence

Les recommandations de santé publique sont unanimes, un poids normal, c’est-à-dire un IMC (Indice de Masse Corporelle) compris entre 19 et 25, est idéal pour préserver sa santé à court, moyen et long terme. Chez les adolescentes, deux situations extrêmes de corpulence peuvent se rencontrer :

  • Une anorexie mentale, trouble rare, mais qui peut être associé à un poids très faible ;
  • Une obésité, phénomène plus fréquent, comme dans le reste de la population.

Les poids extrêmes dans un sens ou dans l’autre peuvent-ils impacter la santé osseuse, et dans quelle mesure ? Pour répondre à cette question, des chercheurs du CHU de Montpellier ont analysé les données de 124 jeunes femmes, âgées de 16 à 27 ans :

  • Un tiers de sujets contrôles, d’IMC moyen 21,6 ;
  • Un tiers de sujets anorexiques, d’IMC moyen 15,2 ;
  • Un tiers de sujets obèses, d’IMC moyen 42,2.

Anorexie et obésité modifient la densité minérale osseuse

Toutes les participantes ont répondu à des questionnaires et ont effectué différentes analyses et examens pour évaluer leur santé osseuse.

Les données recueillies ont montré que les jeunes filles de poids normal présentaient une densité minérale osseuse en augmentation entre 16 et 27 ans. L’apparition tardive des premières règles était associée à une densité minérale osseuse plus faible au début de la vie adulte.

En cas d’obésité, la densité minérale osseuse augmentait également avec l’âge, mais différemment selon les régions du corps. Elle était plus élevée au niveau de la hanche et du poignet, que celle des sujets contrôles. Par ailleurs, l’âge des premières règles ne semblait pas avoir d’effet sur la densité minérale osseuse au début de la vie adulte.

Un capital osseux essentiel au début de la vie adulte

Pour les sujets anorexiques, la densité minérale osseuse était plus faible que celle des sujets contrôles. Différents biomarqueurs montraient une altération globale du métabolisme osseux. Enfin, la densité minérale osseuse était impactée par deux phénomènes liés à l’anorexie :

  • L’ancienneté de la maladie ;
  • L’existence d’une aménorrhée associée (absence de règles).

Cette nouvelle étude française met en évidence l’influence de la corpulence sur l’acquisition de la masse osseuse chez les jeunes filles. Ce facteur vient s’ajouter aux facteurs déjà identifiés, comme les hormones et les facteurs métaboliques. Or la masse osseuse au début de la vie adulte représente un capital osseux fondamental pour la santé des femmes tout au long de leur vie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Specific effects of anorexia nervosa and obesity on bone mineral density and bone turnover in young women. jcem. Consulté le 09 janvier 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.