Reconstruction mammaire


Rédigé par Florence D-L. et publié le 2 décembre 2021

reconstruction mammaire

La reconstruction mammaire permet aux femmes opérées pour un cancer du sein de retrouver une poitrine plus harmonieuse.

Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins, en France et dans la plupart des autres pays occidentaux. Au cours du traitement, il est parfois nécessaire de réaliser une mastectomie totale, autrement dit une ablation du sein. La reconstruction mammaire fait partie intégrante de la prise en charge du cancer du sein, elle est systématiquement proposée mais n’est pas obligatoire. Comme son nom l’indique, la reconstruction mammaire reconstruit le sein, mais pas seulement : elle permet également de reconstruire l’image de soi après le cancer.

Définition du cancer du sein

Qu’est-ce que c’est ?

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui prend naissance dans un sein et peut dans certains cas s’attaquer à d’autres organes.

reconstruction mammaire

Les cancers de sein se distinguent essentiellement selon leur lieu de développement (cancers canalaires dans les canaux ou lobulaires dans les lobules du sein), leur stade évolutif (cancers in situ, infiltrants ou métastasés), mais aussi leur agressivité et leur caractère hormono-dépendant ou non. Le cancer du sein est une maladie complexe et hétérogène.

À savoir ! D’après Santé Publique France, le cancer du sein représentait en 2018 un peu plus de 58 000 nouveaux cas et 12 000 décès.

À savoir ! Le cancer du sein chez l’homme est possible et représente moins de 1 % de l’ensemble des cancers du sein.

Comment prendre en charge un cancer du sein ?

Pour pouvoir s’adapter aux différentes situations, les traitements du cancer du sein sont particulièrement variés : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, thérapies ciblées, hormonothérapie…

Une chirurgie mammaire et/ou axillaire est programmée dans la plupart des cancers du sein in situ et infiltrants.

La chirurgie mammaire est :

  • Conservatrice (mastectomie partielle) lorsque la majorité du sein est conservée. C’est plus précisément une tumorectomie, c’est-à-dire une ablation de la tumeur et de quelques tissus environnants, ou une quadrantectomie, qui est une ablation d’un quart du tissu mammaire ;
  • Non conservatrice (mastectomie totale) lorsque la totalité du sein est retirée, y compris le mamelon (le téton) et l’aréole (la zone pigmentée autour du mamelon).

Qu’est-ce qu’une reconstruction mammaire ?

La reconstruction mammaire concerne surtout les femmes ayant subi une chirurgie mammaire non conservatrice. Cette reconstruction est :

  • Immédiate lorsqu’elle est réalisée en même temps que la mastectomie, au cours d’une seule opération. Ceci est généralement proposé aux patientes qui ne reçoivent pas de traitement par la suite ;
  • Différée lorsqu’elle est réalisée après la mastectomie, au cours d’une nouvelle opération qui a lieu une fois les différents traitements terminés. C’est la situation la plus fréquente. Le délai entre les deux interventions chirurgicales peut être très variable, entre plusieurs mois et plusieurs années, car certaines patientes ont besoin de plus de temps pour réfléchir. La reconstruction mammaire n’est pas une décision à prendre à la légère car elle impacte directement sur le quotidien et l’intime.

Il existe deux grandes méthodes de reconstruction mammaire :

  • La reconstruction par prothèse interne ou implant mammaire ;
  • La reconstruction par lambeau ou reconstruction autologue. A noter que les deux techniques peuvent être combinées dans certains cas.

La reconstruction mammaire comprend une première étape qui consiste à reconstruire le volume du sein, puis des étapes supplémentaires destinées à améliorer le résultat. Par exemple, une nouvelle intervention chirurgicale sera nécessaire pour reconstruire l’aréole et le mamelon.

À savoir ! Dans le cadre d’un cancer du sein, la reconstruction mammaire est prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Cependant, il peut y avoir des dépassements d’honoraires. Se renseigner auprès de chaque praticien.

La reconstruction par implant mammaire

Qu’est-ce que c’est ?

La reconstruction mammaire par prothèse interne ou implant consiste à introduire dans le corps de la patiente, en lieu et place du sein “perdu”, une poche souple remplie de silicone ou de sérum physiologique. Ce sont les mêmes prothèses que celles utilisées en chirurgie esthétique lors d’une augmentation mammaire.

Quels avantages ? Quels inconvénients ?

La pose d’un implant mammaire est une intervention simple et rapide qui n’induit pas de cicatrice supplémentaire.

reconstruction mammaire

La mise en place d’une prothèse mammaire conduit souvent à un résultat légèrement “figé” contrairement à la reconstruction mammaire par lambeau qui donne un rendu plus naturel.

À savoir ! Les prothèses mammaires n’ont pas une durée de vie illimitée et peuvent présenter des complications comme un suintement voire une rupture. Au bout de plusieurs années, il faut parfois envisager leur remplacement.

La reconstruction mammaire par lambeau

Qu’est-ce que c’est ?

La reconstruction mammaire par lambeau consiste à prélever un muscle déjà présent sur le corps de la patiente et de lui donner une nouvelle fonction, en l’occurence venir combler le volume du sein “perdu”.

Les deux principaux muscles utilisés sont :

  • D’une part, le muscle grand dorsal ;
  • D’autre part, le muscle grand droit de l’abdomen. Dans ce cas, la technique de reconstruction mammaire par lambeau est aussi appelée TRAM pour Transverse Rectus Abdominis Myocutaneous flap. Une variante du TRAM consiste à prélever de la peau et de la graisse au niveau abdominal sans toucher au muscle grand droit de l’abdomen. Il s’agit alors d’un DIEP, pour Deep Inferior Epigastric artery Perforator flap.

Quels avantages ? Quels inconvénients de cette

reconstruction mammaire ?

Le résultat d’une reconstruction mammaire par lambeau est souvent plus naturel que les implants mammaires. De plus, certaines patientes préfèrent savoir que leurs propres tissus ont été utilisés plutôt qu’une prothèse, assimilée à un corps étranger.

Cependant, les interventions chirurgicales correspondantes sont plus longues et plus complexes. En outre, elles aboutissent à l’apparition d’une cicatrice supplémentaire, et à d’éventuelles complications comme une infection, un hématome voire une nécrose du lambeau.

Un choix très personnel

Le sein est l’organe féminin par excellence et le symbole de la fertilité. L’impact psychologique de la perte d’un sein ne doit pas être négligé, même si chaque femme va réagir différemment. Certaines femmes vont se sentir diminuées dans leur image corporelle et vont souhaiter une reconstruction mammaire au plus tôt. D’autres femmes sont soulagées d’avoir perdu ce sein qui les rendait malade et ne veulent pas entendre parler de reconstruction. D’autres encore sont plus partagées dans leurs sentiments, s’offrent un délai de réflexion avant de se lancer ou au contraire d’abandonner.

La reconstruction mammaire est une étape de la prise en charge du cancer du sein qui peut faire peur. En effet, cela signifie souvent une nouvelle intervention, une anesthésie générale, d’éventuelles cicatrices, des douleurs voire des complications. La peur du résultat est également à prendre en compte.

Finalement, le choix de recourir ou non à la reconstruction mammaire est tout à fait personnel et doit dans tous les cas être respecté par l’entourage et par le corps médical. Celui-ci doit rester le plus transparent possible avec les patientes, leur donner toutes les explications nécessaires, leur exposer les avantages et les inconvénients de chaque méthode, les accompagner sans les juger.

À savoir ! Pour les femmes qui attendent une reconstruction mammaire ou pour celles qui ne souhaitent pas en bénéficier, il existe des prothèses mammaires externes, autrement dit des coussinnets qui reproduisent la masse et/ou la forme du sein. Ces dispositifs médicaux, disponibles en pharmacie, en magasin d’orthopédie, en boutique de lingerie ou sur Internet, permettent de restaurer l’image corporelle.

Florence D.-L., Docteur en pharmacie

Sources
– Reconstruction mammaire. e-cancer.fr. Consulté le 2 décembre 2021.
– Chaîne You Tube de l’Institut Curie. Guérir le regard. youtube.com. Consulté le 2 décembre 2021.
– Santé Publique France. Cancer du sein. santepubliquefrance.fr. Consulté le 2décembre 2021.