Escarre : plaie cutanée

Diagnostic et traitement

Quel diagnostic ?

Lit d’hôpital avec matelas d’airLe diagnostic d’une escarre est généralement clinique. En effet, le médecin regarde l’aspect de la lésion et sa localisation.

La gravité et la profondeur de l’escarre sont plus difficiles à déterminer. Souvent, les médecins ou les infirmiers se basent sur des photographies afin de suivre l’évolution de la lésion ou sa cicatrisation.

L’état nutritionnel du patient est également évalué. En cas d’escarre, particulièrement de stade 3 ou 4, des analyses sanguines sont demandées.

Lorsqu’une escarre ne cicatrise pas, l’équipe médicale envisage une complication. En cas de suspicion d’infection osseuse, des analyses sanguines et une IRM voire une biopsie peuvent, par exemple, être demandées.

Quel traitement ?

La prise en charge d’une escarre est difficile et longue. Les principaux objectifs sont de soulager la pression au niveau des escarres, de nettoyer les plaies, de contrôler l’infection, et d’assurer une nutrition adaptée.

Pour réduire les pressions, le patient doit être changer fréquemment de position, et correctement positionné à l’aide de dispositifs adaptés :

  • Matelassage de protection (coussins, cales en mousse, protecteurs de talon) ;
  • Surfaces de soutien (surmatelas et matelas à air/en mousse/en gel/à eau/etc.) à installer sous les personnes alitées pour réduire la pression.

Afin de cicatriser, les escarres doivent être nettoyées et pansées. Le type de pansement utilisé est choisi selon le stade de l’escarre, sa localisation et le suintement.

Les tissus morts doivent être retirés à l’aide d’un scalpel, d’une solution chimique, d’un pansement spécifique, ou d’un bain à remous.

Les escarres peuvent être à l’origine de douleurs importantes. Du paracétamol ou un anti-inflammatoire peut être prescrit par le médecin.

En cas de suspicion d’infection, un traitement antibiotique est mis en place. Il est généralement directement appliqué sur la peau.

Enfin, la nutrition est un élément important pour la bonne cicatrisation d’une escarre. Un régime riche en protéines et bien équilibré est recommandé. Pour les patients carencés en vitamines, une supplémentation peut être associée.

Prévention

La prévention des escarres est le meilleur traitement. Elle repose sur plusieurs mesures :

  • Une bonne hygiène ;
  • Un repositionnement fréquent, c’est-à-dire toutes les 1 à 2 heures, avec une inspection quotidienne permettant de détecter précocement les premiers signes d’une escarre ;
  • Des soins dermatologiques stricts. La peau doit être maintenue propre et sèche. L’utilisation de crèmes adaptées est recommandée ;
  • Les protubérances osseuses doivent être protégées par des tissus ou des cales en mousse prévus à cet effet ;
  • Les médicaments induisant le sommeil doivent être évités. Le patient doit être éveillé afin d’encourager un maximum les mouvements.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Escarres. LE MANUEL MSD. Consulté le 1er août 2020.