Pityriasis

Le Pityriasis versicolor est une maladie dermatologique bénigne, provoquée par un champignon. Touchant surtout les adolescents et les jeunes adultes, elle se développe à la faveur de facteurs favorisants, parfois de façon spectaculaire… D’impact purement esthétique, elle peut cependant nuire à la qualité de vie des malades si elle n’est pas traitée.

Causes du Pityriasis versicolor

Le Pityriasis versicolor est dû à une levure (ou champignon) nommée Malassezia.

follicule pilo-sébacéHabituellement, Malassezia est présente dans la peau sans causer de maladie. Cette levure vit dans les follicules pilo-sébacés, c’est-à-dire l’ensemble constitué de la racine du poil et de la petite glande produisant le sébum (une sorte de graisse protectrice).

À la faveur de facteurs favorisants, cette levure inoffensive se transforme en une forme filamenteuse qui colonise la couche externe de la peau et est responsable des symptômes cutanés du Pityriasis versicolor.

Ces déclencheurs peuvent être :

  • Une séborrhée (peau grasse). Malassezia est une levure lipophile, c’est-à-dire qu’elle aime un environnement gras ;
  • L’application de crème grasse, pour la même raison que mentionnée ci-dessus ;
  • Une transpiration abondante ;
  • Des vêtements synthétiques serrés ;
  • Un hypercorticisme (trop de cortisol) associé à un syndrome de Cushing, une grossesse ou la prise de corticoïdes ;
  • Des facteurs génétiques prédisposants.

Symptômes et diagnostic du Pityriasis versicolor

Le Pityriasis versicolor se présente sous la forme de macules (taches) bien délimitées, de 2 mm à plusieurs cm, de couleur rosée ou beige à marron foncé. Les zones atteintes sont les parties du corps les plus sujettes à la séborrhée et à la transpiration : thorax, dos, visage…

L’évolution peut aller vers la formation de grandes plages dites « nappes polycycliques » ou vers la décoloration des macules qui deviennent blanches (forme achromiante). Cette dernière forme peut également surgir après une exposition des lésions au soleil.

Des démangeaisons sont rarement présentes et peuvent donner lieu à des squames.

Le Pityriasis versicolor est peu contagieux. Les récidives chez le même patient sont par contre fréquentes (jusqu’à 90 % dans les 2 ans).

Le diagnostic est essentiellement clinique. C’est-à-dire que le médecin va baser son diagnostic sur l’aspect des lésions et leur localisation. En cas de doute, un prélèvement peut être réalisé pour mettre en évidence Malassezia.

À savoir ! L’étymologie de Pityriasis versicolor est double et est directement liée à l’aspect des lésions présentes ; pityriasis vient du grec et signifie « son de blé », versicolor est issu du latin et signifie « qui a des couleurs changeantes ».

Traitements du Pityriasis versicolor

Le traitement repose sur la correction des facteurs prédisposants, lorsque cela est possible, et sur les antifongiques.

Dans un premier temps, on a recours aux antifongiques locaux (ketoconazole, econazole…) qui devront être appliqués sur tout le corps. Les lotions ou formes moussantes sont préférées. Dans les Pityriasis récidivants, des traitements de plusieurs mois peuvent être préconisés.

Le sulfure de sélénium, à la fois antifongique et antiséborrhéique, peut également être utilisé.

En cas de lésions très étendues ou de récidive, des antifongiques par voie orale peuvent être indiqués.

Isabelle V., journaliste scientifique

– Soigner le Pityriasis versicolor – dermatonet. Consulté le 08 mars 2018.
– Les Pityrosporoses – infectiologie – B Fazaa. Consulté le 08 mars 2018.