Poil incarné

janvier 2021 par

une aisselle avec et sans poil

Un poil incarné correspond à un poil qui pousse sous la peau. Passant le plus souvent inaperçus, mais parfois visibles à la surface de l’épiderme, les poils incarnés peuvent progressivement entraîner une inflammation du follicule pileux, voire une infection. Leur observation suffit à les diagnostiquer et ils sont généralement faciles à traiter, parfois avec des médicaments. Plusieurs conseils peuvent également être utiles pour prévenir leur formation.

Définitions et symptômes d’un poil incarné

Qu’est-ce qu’un poil incarné ?

Un poil incarné est un poil, qui au lieu de pousser vers l’extérieur, pousse sous la peau. Les poils s’incarnent selon deux principales modalités :

  • Ils pénètrent dans la peau au lieu de sortir du follicule pileux vers l’extérieur ;
  • Ils sortent du follicule pileux vers l’extérieur, mais se recourbent et pénètrent à nouveau dans la peau.

Le plus souvent visible à la surface de l’épiderme, il peut, s’il n’est pas traité suffisamment rapidement, entraîner une inflammation du follicule pileux, voire une infection.

À savoir ! Les poils prennent naissance au sein de petites structures de la peau, les follicules pileux, ou follicules pilo-sébacés. Le poil est constitué à partir de l’assemblage de cellules produites dans le follicule pileux par le phénomène de kératinisation (infiltration de kératine). Toute la surface de la peau est dotée de follicules pileux, sauf certaines zones particulières (paume des mains, plante des pieds, nombril, gland pénien, du gland clitoridien, des petites lèvres et de la face interne du prépuce et des grandes lèvres. La glande sébacée (productrice de sébum) débouche dans la partie supérieure du follicule pileux. Le sébum produit assure la lubrification du poil.

schéma d'un poil incarné

Les hommes comme les femmes peuvent être concernés par les poils incarnés et toutes les zones pileuses de la peau peuvent être touchées. Néanmoins, certaines zones sont plus touchées que d’autres :

  • Les régions de la peau, épilées ou rasées ;
  • Chez les hommes, la région de la barbe et du cou ;
  • Chez les femmes, les jambes, les aisselles et la région pubienne.

Plusieurs facteurs peuvent être impliqués dans le développement des poils incarnés :

  • Le type de poils : les poils frisés et les poils se développant en tire-bouchon s’incarnent plus facilement que les autres types de poils ;
  • Le type d’épilation : l’épilation à la cire ou avec une pincette arrache les poils et fait disparaître le trajet normal du poil et augmente donc le risque de poil incarné ;
  • Le sens du rasage : le rasage dans le sens contraire de la pousse du poil avec un rasoir muni de plusieurs lames augmente le risque d’incarnation des poils. De même, tirer sur la peau en se rasant favorise également les poils incarnés, car le bout du poil rasé se rétracte sous la peau ;
  • Des pores de la peau obstrués (points noirs) ;
  • La friction de la peau : le frottement régulier et prolongé avec des vêtements, un téléphone ou tout autre objet peut favoriser les poils incarnés.

À savoir ! Les personnes qui ont les cheveux frisés ou crépus possèdent naturellement des follicules pileux incurvés, favorisant la pousse des poils à l’horizontale. Les boucles serrées de la pousse des poils favorisent le développement des poils incarnés.

Quels symptômes ?une moitié de visage d'un homme

Les poils incarnés sont le plus souvent visibles juste sous la surface de la peau (l’épiderme, la couche superficielle de la peau). Ils forment des petites lésions cutanées, répondant aux caractéristiques suivantes :

  • Des petites bosses rouges, ressemblant à des boutons ;
  • Qui contiennent un poil enroulé au centre ;
  • Qui démangent ;
  • Qui font mal (douleur légère, peau sensible au toucher) ;
  • Qui peuvent présenter des signes d’inflammation (rougeur, douleur, gonflement, chaleur) ;
  • Qui peuvent présenter des signes d’infection (petite bosse remplie de pus).

En cas de poil incarné, si la personne se gratte ou essaie de retirer le poil, la peau peut changer de couleur ou laisser une petite cicatrice.

Parfois, les poils incarnés ne se manifestent par aucun signe particulier avant le stade de l’inflammation ou de l’infection. Le follicule pileux développe alors une folliculite, qui correspond à une inflammation et une infection du follicule pileux. Le poil incarné est l’une des causes fréquentes de la folliculite. Au stade de la folliculite, plusieurs follicules pileux contigus peuvent se retrouver atteints.

À savoir ! En cas d’infection associée à l’inflammation du ou des follicules pileux, différents agents pathogènes peuvent être en cause : des virus, des champignons, des levures ou des bactéries. La bactérie la plus fréquemment mise en cause est Staphylococcus aureus, le staphylocoque doré

Diagnostic et traitements du poil incarné

Quel diagnostic ?

La découverte d’un poil incarné ne nécessite pas systématiquement un avis médical. Le poil incarné peut le plus souvent être soigné à domicile par la personne elle-même. En revanche, dans certaines circonstances, une consultation médicale peut être nécessaire :

  • En cas de folliculite associée et touchant plusieurs follicules pileux ;
  • Si les symptômes s’aggravent ou ne cessent pas après plusieurs jours de traitement ;
  • Si des signes d’infection systémique, comme la fièvre, apparaissent.

L’observation des poils incarnés et des lésions cutanées suffit la plupart du temps à poser le diagnostic et aucun examen complémentaire n’est nécessaire.

Quels traitements ?

un homme se rasant la barbe

Dans la majorité des cas, le poil incarné est visible à la surface de la peau, et il est possible de le retirer soi-même. Pour l’extraire, il est recommandé de respecter le protocole suivant :

  • Utiliser une aiguille ou une pince à épiler stérilisée;
  • Percer la peau à l’endroit de l’inflammation pour libérer le poil incarné ;
  • Si besoin, faire sortir le pus, en pressant légèrement la peau ;
  • Bien désinfecter la plaie, soit avec de l’alcool dénaturé, soit avec de l’eau oxygénée.

Parfois, un traitement local est nécessaire, à base de :

  • Médicaments antibiotiques à appliquer sur la zone en cas d’infection ;
  • Médicaments corticoïdes locaux à appliquer directement en cas d’inflammation ;
  • Médicaments à base de rétinoïdes.

Un tel traitement doit impérativement être prescrit par un médecin. Il faut éviter toute automédication, qui pourrait aggraver les lésions cutanées et propager l’inflammation ou l’infection.

En cas de folliculite étendue, un traitement antibiotique ou corticoïde par voie orale peut être nécessaire.

Parallèlement au traitement des poils incarnés et de leurs éventuelles complications, des gestes de prévention sont conseillés pour éviter leur récidive, en particulier dans les zones cutanées qui sont régulièrement épilées ou rasées :

  • Réaliser une exfoliation du visage et du corps chaque semaine, avec des produits cosmétiques adaptés.
  • Pour le rasage, effectuer le rasage dans le sens de la pousse des poils, en évitant les rasages à sec et en les espaçant au maximum. Ne pas se raser de trop près. Eventuellement, utiliser une crème à l’éflornithine, qui permet de ralentir la pousse des poils et donc d’espacer les rasages. Le lendemain du rasage, appliquer sur la peau une lotion contenant de l’acide salicylique (1 à 2 %) ou de l’acide glycolique (5 %) qui gardent la peau lisse, tout en limitant le phénomène d’incarnation des poils.
  • Remplacer le rasage par l’utilisation d’une crème dépilatoire (attention, ces produits peuvent irriter la peau).
  • Bien hydrater la peau.
  • Opter pour des vêtements amples, qui limitent les phénomènes de friction sur la peau.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Comment éviter les poils incarnés. CanalVie. Consulté le 21 décembre 2020.
– Poils incarnés de la barbe (Pseudofolliculite de barbe). Manuel MSD. Consulté le 21 décembre 2020.
– Poils incarnés. Association Canadienne de Dermatologie. Consulté le 21 décembre 2020.
.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.