arthroscopie

Une arthroscopie est une intervention chirurgicale dite mini-invasive utilisée à la fois pour le diagnostic et le traitement de certaines affections des articulations. Elle est plus souvent employée pour le genou, mais peut aussi être utile pour d’autres articulations comme la hanche, l’épaule, la cheville, le poignet ou les doigts. L’intervention est rapide, généralement moins d’une heure, mais nécessite une hospitalisation, au moins la journée de l’intervention, ainsi qu’une anesthésie. Les complications sont très rares, et la récupération articulaire est souvent rapidement obtenue.

Définition et objectif d’une arthroscopie

Qu’est-ce qu’une arthroscopie ?

Arthroscopie-objectifsUne arthroscopie est un examen endoscopique réalisée à l’aide d’un arthroscope (tube flexible muni d’une petite caméra) introduit via une petite incision faite au préalable.

L’objectif de cet examen est, à la fois, d’explorer une articulation afin de déterminer l’origine du trouble, et de traiter d’éventuelles lésions. En cas de traitement, une seconde incision est nécessaire pour introduire le matériel chirurgical.

Ainsi, une arthroscopie peut être indiquée pour :

  • Effectuer un bilan en cas de lésions de l’articulation ;
  • Préciser le diagnostic d’une pathologie rhumatologique comme l’arthrite ;
  • Réaliser des prélèvements, par exemple du liquide articulaire ;
  • Retirer certaines structures (ménisque, cartilage) trop abîmées au niveau d’une articulation ;
  • Réparer des ligaments ;
  • Traiter des lésions affectant la membrane synoviale ;
  • Retirer un excès de liquide articulaire ;
  • Laver l’articulation, notamment en cas d’arthrose.

L’avantage d’une arthroscopie est qu’elle ne nécessite que de petites incisions. Ainsi, les suites opératoires sont moins douloureuses, les cicatrices pratiquement invisibles et la mobilité de l’articulation est plus vite récupérée.


Précautions

Une arthroscopie est effectuée sous anesthésie. Il est alors nécessaire que le patient se présente à jeun (c’est-à-dire pas de nourriture, de boisson ou de médicament) depuis au minimum 6 heures afin que cette dernière soit tolérée le mieux possible. Il est également demandé au patient de ne pas consommer de tabac ou d’alcool avant l’intervention.

Il faut prévoir d’être raccompagné par un proche, un ami ou bien s’assurer des services d’un conducteur, en cas de sortie de l’hôpital le jour même.