Illustration d'un estomac en flamme

Près de 10% de la population souffre régulièrement de reflux gastro-oesophagien (RGO). Les sucs gastriques acides remontent de l’estomac vers l’œsophage se traduisant par divers symptômes plus ou moins typiques. La Phmétrie, ou la mesure de l’acidité gastrique est un examen médical extrêmement fiable permettant de confirmer, ou non, le diagnostic de reflux gastro-oesophagien dans les cas les plus difficiles.

Définition et objectif d’une Phmétrie

Une Phmétrie est un examen médical qui repose sur la mesure de l’acidité (via le pH) de l’œsophage durant plusieurs heures. La Phmétrie est très utilisée en pédiatrie pour diagnostiquer un reflux gastro-oesophagien (autrement dit des remontées acides) irritant pour la partie basse de l’œsophage.

Le syndrome du reflux gastro-oesophagien (RGO) est une pathologie chronique qui peut se traduire par des symptômes intermittents ou quotidiens. Le contenu gastrique acide passe la jonction gastro-oesophagienne et remonte le long de l’œsophage, parfois même jusqu’à la bouche.

Schéma représentant le reflux gastro-œsophagien

Tout individu peut avoir des épisodes de reflux, mais il devient pathologique lorsqu’il est à l’origine de symptômes ou de lésions au niveau de la muqueuse de l’œsophage. Deux symptômes sont particulièrement évocateurs : les brûlures ascendantes au niveau du sternum (surtout après mangé ou en position allongée), et les régurgitations acides. Leur présence permet de poser le diagnostic chez 9 patients sur 10, sans examens complémentaires. D’autres symptômes sont plus atypiques : toux chronique inexpliquée, douleurs thoraciques ou épigastriques, des douleurs ou sensations de corps étranger dans la gorge, des manifestations ORL (laryngite, pharyngite). Dans ces cas, d’autres examens sont nécessaires dont l’endoscopie oeso-gastro-duodénale, et la Phmétrie pour confirmer le diagnostic.

Cette exploration très fiable n’est proposée que lorsque le diagnostic de reflux gastro-oesophagien n’est pas évident : symptômes peu typiques, absence de lésions à l’endoscopie.

Préparation

Une hospitalisation n’est pas nécessaire, sauf lorsqu’il s’agit d’un enfant. La présence d’un des parents est conseillée.

Une Phmétrie se déroule à jeun. Une période de jeûne durant les 4 à 6 heures qui précèdent l’examen est donc à prévoir.

Précautions

L’examen est contre-indiqué en cas d’infection ORL.

Les médicaments habituels peuvent être continués, sauf ceux spécifiés par le médecin, par exemple l’oméprazole, le gaviscon, etc. Ces derniers doivent être stoppés au minimum 72 heures avant l’examen.

Déroulement de l’examen

L’examen dure plusieurs heures, entre 3 et 24 heures.

Après une courte anesthésie locale du fond de la gorge, le médecin procède à la mise en place de la sonde (tube souple et flexible) dans l’oesophage via une narine. La sonde insérée est munie d’un capteur d’acidité qui transmet ses données à un boitier électronique porté au niveau de la taille. Le passage de la sonde n’est pas douloureux, mais inconfortable. Le fait d’avaler de l’eau avec une paille en même temps permet de faciliter l’insertion.

Une fois la sonde posée, le patient peut reprendre ses activités habituelles, y compris l’alimentation. Il doit juste indiquer sur le pH-mètre les diverses informations de sa journée (début et fin des repas, heure du coucher, etc.).

À savoir ! La Phmétrie n’a aucun effet secondaire.

Il ne faut pas mouiller le boîtier (donc pas de douche ou de bain) ni exercer de pression dessus.

Après plusieurs heures, la sonde est retirée, et les mesures enregistrées dans le boîtier sont analysées par ordinateur.

Suite de l’examen

Les résultats de l’examen sont rapidement disponibles : dans les 24 à 48 heures qui suivent la Phmétrie.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Phmétrie. HARMONIE PREVENTION. Consulté le 8 janvier 2020.
– pH-métrie oesophagienne. CMAD. Consulté le 9 janvier 2020.