Il est assez fréquent de ressentir un reflux acide après un repas remontant de l’abdomen à la bouche en passant par l’œsophage induisant une brûlure au niveau de la gorge. Un tel phénomène est normalement passager et silencieux, toutefois, s’il persiste, il est recommandé de consulter un médecin.

femme se tenant la gorge à cause d'un reflux gastro-œsophagien

Définition

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est un trouble fonctionnel qui se caractérise par une remontée acide d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Celle-ci provoque une sensation de brûlure au niveau de l’estomac ou de l’œsophage appelée pyrosis. Entre 30 et 45% des adultes auraient un épisode au moins mensuel. On distingue deux types de RGO :

  • Reflux gastro-œsophagien intermittent : ne provoque pas de complications et peut survenir après un repas ;
  • Reflux gastro-œsophagien fréquent : fortes remontées acides, fréquentes et persistantes dans le temps. Il peut provoquer certaines complications du fait de l’acidité gastrique qui finit par irriter la muqueuse de l’œsophage.

Causes

Pendant les repas, l’estomac est chargé de digérer les aliments ingurgités en les malaxant (digestion mécanique) et en secrétant un suc gastrique (digestion chimique) qui aide à la dégradation des aliments.

Lorsque le mécanisme du muscle anti-reflux (sphincter du cardia) entre l’estomac et l’œsophage est défaillant, l’organisme n’arrive plus à bloquer le passage du contenu de l’estomac qui finit par remonter anormalement dans l’œsophage. Ce reflux acide fait alors irruption dans la bouche et provoque une sensation de brûlure et d’acidité aiguë, désagréable. Le reflux gastro-œsophagien peut être favorisé par différents facteurs :

  • Certains médicaments (progestérone, médicaments de l’asthme et des maladies cardiovasculaires…) ;
  • Efforts fournis en toussant ;
  • Grossesse ;
  • Hernie hiatale (passage d’une partie de l’estomac de l’abdomen vers le thorax à travers l’orifice hiatal du diaphragme) ;
  • Pression excessive sur l’abdomen ;
  • Tabac, alcool, chocolat, épices, aliments acides, aliments riches en graisses, repas copieux.

Symptômes

Le RGO peut se manifester sous différentes formes, et ce sans nausées ni vomissements :

  • Régurgitations acides dues à un reflux d’aliments qui remonte vers la bouche ;
  • Pyrosis ;
  • Gênes digestives : hoquet ou éructations ;
  • Douleurs dans la région avoisinant l’estomac.

Dans le cas où les brûlures d’estomac évoluent, elles peuvent provoquer une inflammation de l’œsophage (œsophagite) induisant ainsi une difficulté à avaler ou encore des manifestations respiratoires (toux chronique, enrouement de la voix, pharyngite, asthme ou encore érosion dentaire).

Diagnostic

La sensation de brûlures au niveau de l’estomac et de l’œsophage ainsi que les régurgitations acides permettent d’établir le diagnostic de RGO. Une pHmétrie œsophagienne de 24 heures, c’est-à-dire qui mesure l’acidité dans l’œsophage, peut également être utile au diagnostic. Enfin, une fibroscopie haute permet d’établir un diagnostic différentiel et de rechercher la complication œsophagienne du reflux acide : l’œsophagite peptique (inflammation de l’œsophage due au reflux).

Traitements

Lorsqu’il s’agit d’un RGO passager, il est préférable d’éviter les repas trop gras ou trop copieux, l’alcool, le café, et les boissons gazeuses. Il est nécessaire d’amener le patient à repérer les causes de déclenchement. Toutefois, s’il persiste, le patient peut avoir recours à certains traitements médicamenteux tels que :

  • Les alginates ;
  • Les Inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) ;
  • Les anti-H2.

Enfin, si la maladie évolue vers une œsophagite, il existe des traitements chirurgicaux complémentaires aux traitements médicamenteux tels que le montage anti-reflux (ex-opération de Nissen) ou encore des traitements endoscopiques tels que les radiofréquences.

Lina R., Journaliste scientifique

– Definition-Causes. ameli.fr. Consulté le 1 juin 2018.
– Œsophagite. Wikipédia. 2017.
– Reflux Gastro-Œsophagien (RGO). snfge.org – Société Savante Médicale Française d’hépato-Gastroentérologie et d’oncologie Digestive Consulté le 1 juin 2018.