Brûlures d’estomac ou Reflux gastro-œsophagien (RGO)

22 septembre 2021 par

Un reflux gastro-œsophagien (RGO) correspond à la remontée le long de l’œsophage du contenu gastrique. Cette anomalie est liée à une défaillance du sphincter séparant l’œsophage de l’estomac. Le reflux gastro-œsophagien est un trouble très fréquent dans la population. Le tabac, l’alcool, le surpoids ou encore, la prise d’un repas copieux, sont autant de facteurs favorisants l’affection. La consultation n’est pas toujours indispensable. Le diagnostic est clinique, et éventuellement complété d’autres examens, comme une fibroscopie. Dans la plupart des cas, l’automédication et l’application de mesures hygiéno-diététiques (perte de poids, alimentation plus légère, etc.) sont suffisantes pour soulager un reflux. Parfois, le médecin prescrit un traitement médicamenteux ou propose une chirurgie.

femme se tenant la gorge à cause d'un reflux gastro-œsophagien

Définition et symptômes du reflux gastro-œsophagien

Qu’est que les brûlures d’estomac et le reflux gastro-œsophagien (RGO) ?

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est un trouble fonctionnel qui se caractérise par la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Celle-ci provoque une sensation de brûlure au niveau de l’estomac ou de l’œsophage appelée pyrosis. Entre 30 et 45% des adultes auraient un épisode au moins mensuel.

On distingue deux types de RGO :

  • Reflux gastro-œsophagien intermittent : Il ne provoque pas de complications et survient surtout après un repas, la nuit ou en position allongée. Ce type de reflux est considéré comme normal lorsqu’il reste peu fréquent, de courte durée et non douloureux ;
  • Reflux gastro-œsophagien fréquent et qui dure dans le temps : Il engendre de fortes remontées acides, fréquentes et persistantes. Il peut provoquer certaines complications du fait de l’acidité gastrique qui finit par irriter la muqueuse de l’œsophage. On parle d’œsophagite.

Pendant les repas, l’estomac est chargé de digérer les aliments ingurgités en les malaxant (digestion mécanique) et en secrétant un suc gastrique (digestion chimique) qui aide à la dégradation des aliments.

Lorsque le mécanisme du muscle anti-reflux (sphincter du cardia) entre l’estomac et l’œsophage est défaillant, l’organisme n’arrive plus à bloquer le passage du contenu de l’estomac qui finit par remonter anormalement dans l’œsophage. Ce reflux acide fait alors irruption dans la bouche et provoque une sensation de brûlure et d’acidité aiguë, désagréable. Le reflux gastro-œsophagien peut être favorisé par différents facteurs :

  • Certains médicaments (progestérone, médicaments de l’asthme et des maladies cardiovasculaires…) ;
  • Efforts fournis en toussant ;
  • Grossesse ;
  • Hernie hiatale (passage d’une partie de l’estomac de l’abdomen vers le thorax à travers l’orifice hiatal du diaphragme) ;
  • Pression excessive sur l’abdomen en cas de surpoids ;
  • Certains aliments ou boissons comme le tabac, l’alcool, les épices, les graisses, les repas copieux, etc.

Quels symptômes ?

Le RGO peut se manifester par divers symptômes :

  • Régurgitations acides dues à un reflux du contenu gastrique qui remonte vers la bouche. A noter qu’il n’y a aucune nausée ou vomissement associé ;
  • Pyrosis ou brûlures qui remonte le long du sternum ;
  • Gênes digestives se traduisant par un hoquet ou des éructations ;
  • Douleurs dans la région avoisinant l’estomac.

Si les brûlures d’estomac évoluent, elles peuvent provoquer une inflammation de l’œsophage (œsophagite) induisant ainsi une difficulté à avaler ou encore des manifestations respiratoires (toux chronique, enrouement de la voix, pharyngite, asthme ou encore érosion dentaire).

femme atteinte de Reflux gastro-œsophagien

Près de 20% de la population adulte est concernée occasionnellement par les symptômes d’un reflux gastro-œsophagien. 10% des Français sont incommodés quotidiennement par cette affection.

Diagnostic et traitement du reflux gastro-œsophagien

Quel diagnostic ?

En cas de brûlures d’estomac intermittentes, d’intensité modérée, survenant dans certaines conditions (après un repas, en position allongée ou penchée en avant) et n’empêchant pas le patient de poursuivre ses activités habituelles, la consultation médicale n’est pas indispensable. En effet, l’automédication est généralement suffisante.

En revanche, une consultation médicale est nécessaire :

  • Si malgré l’application des mesures hygiéno-diététiques et les traitements d’automédication, le reflux persiste ou s’aggrave ;
  • Pour les personnes de plus de 50 ans ayant un reflux gastro-œsophagien pour la première fois;
  • Le trouble est potentiellement lié à un traitement;
  • En cas de perte de poids rapide associée;
  • Si d’autres symptômes sont associés comme des régurgitations douloureuses, une toux, des difficultés à avaler, etc.

A noter ! Une consultation rapide s’impose en cas de grosses difficultés à avaler ou de douleurs permanentes derrière le sternum

La sensation de brûlure au niveau de l’estomac et de l’œsophage ainsi que les régurgitations acides permettent d’établir le diagnostic de reflux.

Une pHmétrie œsophagienne de 24 heures, c’est-à-dire la mesure de l’acidité dans l’œsophage, peut également être utile au diagnostic. Elle est surtout réalisée en présence de symptômes atypiques ou avant une intervention chirurgicale.

Enfin, une fibroscopie haute permet d’établir un diagnostic différentiel et de rechercher la complication œsophagienne du reflux acide : l’œsophagite peptique (inflammation de l’œsophage due au reflux).

Quel traitement ?

Pour les individus souffrant occasionnellement d’un reflux gastro-œsophagien, quelques mesures faciles à appliquer peuvent le soulager. En effet, de meilleurs reflexes alimentaire sont souvent suffisants :

  • Éviter les repas trop copieux. Il est conseillé de fractionner les repas ;
  • Identifier les aliments favorisant les brûlures d’estomac comme les graisses, les épices ou les boissons gazeuses, afin d’en consommer moins ;
  • Limiter les efforts physiques, et notamment la position penchée en avant, après avoir mangé ;
  • Ne pas s’allonger immédiatement après un repas. Il est mieux d’attendre environ 3 heures ;
  • Éviter de porter des vêtements qui serrent la taille;
  • Dormir la tête légèrement surélevée et plutôt sur le dos;
  • Limiter la consommation tabagique et alcoolique;
  • En cas de surpoids, il est conseillé de pratiquer une activité physique et d’adapter son alimentation afin de perdre du poids.

Si le reflux gastro-œsophagien persiste malgré les mesures prises, le patient peut avoir recours à certains traitements médicamenteux tels que :

  • Les alginates à prendre après un repas. Ils forment un gel visqueux dans l’estomac pour bloquer le reflux ;
  • Les antiacides qui permettent de neutraliser l’acidité de l’estomac ;

Ces médicaments sont disponibles sans ordonnance en pharmacie. Il est conseillé de bien respecter la posologie et les contre-indications indiquées sur l’emballage. Ces traitements doivent être utilisés sur une courte durée. Si les troubles persistent, une consultation médicale est indispensable.

traitement pour RGO

Le médecin peut prescrire plusieurs types de traitement. Ils ont pour objectif de soulager les symptômes, d’améliorer le confort quotidien, d’aider l’œsophage à cicatriser et de prévenir les récidives.

Les alginates et antiacides aident à calmer les symptômes. Ils ne permettent cependant pas la cicatrisation de l’œsophage en cas d’œsophagite. Ils doivent être pris ponctuellement.

Les anti-H2 permettent de réduire les sécrétions gastriques acides. Ils soulagent le patient et favorisent la cicatrisation de l’œsophage.

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) fonctionnent bien sur les œsophagites. Ils réduisent les sécrétions acides et favorisent la cicatrisation. Ils peuvent être utilisés pour prévenir les récidives.

En cas d’échec des traitements médicamenteux, des traitements chirurgicaux peuvent être proposés, tels que le montage anti-reflux (ex-opération de Nissen) ou encore des traitements endoscopiques tels que les radiofréquences. La chirurgie permet de corriger les éventuelles anomalies anatomiques à l’origine du reflux gastro-œsophagien. Le traitement a pour objectif la reconstitution de la barrière anti-reflux, et la correction d’une potentielle hernie hiatale.

Publié le 7 juin 2018. Mis à jour par Charline D., Docteur en pharmacie, le 22 septembre 2021.

Sources
– Définition et causes du reflux gastro-œsophagien du nourrisson. ameli.fr.
– Reflux gastro-œsophagien (RGO). snfge.org.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.