Stomie

27 avril 2021 par

illustration d'une stomieUne stomie consiste en une opération chirurgicale visant à traiter une pathologie et soulager les symptômes d’un patient. Le mot stomie se réfère à l’abouchement d’une partie de l’intestin ou de l’urètre, selon le type de stomie, au niveau de la paroi abdominale dans le but de permettre l’évacuation de selles ou d’urines.

Définition et symptômes d’une stomie

À propos de l’appareil digestif et urinaire

L’appareil digestif

Lorsque l’on mange, les aliments ingérés descendent le long de l’œsophage afin de gagner l’estomac pour y être digérés. Ils vont ainsi être broyés et transformés en liquide grâce à l’action des sucs gastriques. Puis le contenu alimentaire va continuer sa progression jusqu’à l’intestin grêle (iléon) où la digestion va s’achever. A ce niveau, l’organisme absorbe les nutriments dont il a besoin et le reste est envoyé jusqu’au gros intestin (côlon) où l’eau va être absorbé afin de produire des selles plus solides. Une fois les selles créées, elles progressent jusqu’au rectum où elles vont être stockées en attendant la prochaine défécation.

L’appareil urinaire

L’urine est produite par les reins. Elle est ensuite acheminée via des conduits appelés « uretères » jusqu’à la vessie où elle va être stockée.  L’urine est évacuée via l’urètre lors de la miction.

Définition d’une stomie ?

Une stomie désigne un abouchement de la peau d’une partie de l’intestin ou de l’urètre au niveau de la paroi abdominale afin de permettre l’évacuation des selles, des gaz ou des urines. On parle de stomie lorsqu’une extrémité de l’intestin ou de l’urètre est rapportée à la surface de l’abdomen. Le terme dérivation intestinale ou urinaire est également parfois employé. La mise en place d’une poche est nécessaire pour assurer le recueil des selles ou des urines.

Une stomie peut être temporaire, par exemple en cas de colite grave, de péritonite ou d’abcès, ou définitive. Il existe 3 types de stomie selon l’objectif thérapeutique :

  • La colostomie ;
  • L’iléostomie ;
  • L’urostomie.

La colostomie

Au cours d’une colostomie, une partie du côlon est rapportée à la surface de l’abdomen pour former la stomie. Elle se localise le plus souvent sur la partie gauche de l’abdomen. Le côlon a pour rôle d’absorber l’eau des selles et parfaire la digestion. Ainsi, lorsque les selles sortent de l’intestin grêle, elles sont liquides. A mesure de leur progression et de l’absorption de l’eau, elles se solidifient. Alors selon l’emplacement de la stomie, les selles auront un aspect différent. Elles seront semi-liquides ou pâteuses si la colostomie se trouve à droite de l’abdomen, ou bien moulées lorsque la stomie est à gauche.

À noter ! La pose d’une stomie implique une perte de capacité à retenir les selles. Il est donc nécessaire de porter des poches collectrices (ou poches de stomie).

Enfin, il existe deux types de colostomie : la colostomie latérale ou la colostomie terminale.

On parle de colostomie latérale lorsque l’intestin est amené au dessus du niveau de la peau et maintenu par une baguette transverse de stomie. Dans ce cas, la continuité de l’intestin n’est pas interrompue et ce type de stomie est temporaire, par exemple pour protéger une suture chirurgicale au niveau de l’intestin. En effet, une partie de l’intestin est extériorisée via une ouverture dans l’abdomen et les extrémités sont ensuite cousues à la peau. Comme il n’y a pas d’interruption de la continuité de l’intestin, il n’y a pas besoin de collecter les selles dans des poches.

On parle de colostomie terminale lorsque des parties du gros intestin et du rectum ont été retirées et que la partie du gros intestin qui reste à été amenée à la surface de l’abdomen. Une colostomie terminale temporaire peut être envisagée en cas de retrait d’une partie de l’intestin et de la nécessité de mettre la partie restante au repos avant rétablir la continuité de l’intestin. La colostomie terminale est définitive lorsque le rectum a été retiré.

L’iléostomie

Au cours d’une iléostomie, l’iléon (partie terminale de l’intestin grêle) est ramené à la surface de l’abdomen pour former la stomie. Ce type de stomie est généralement réalisé lorsque l’iléon de l’intestin grêle est atteint.  La stomie est, le plus souvent, localisée sur la droite de l’abdomen. A ce niveau de l’intestin, les selles sont liquides. Ces dernières devront être recueillies grâce à une poche de stomie.

On distingue deux types d’iléostomie : l’iléostomie latérale et l’iléostomie terminale.

L’iléostomie latérale repose sur l’apport d’une boucle de l’intestin grêle au-dessus du niveau de la peau. Elle est maintenue à l’aide d’une baguette transverse de stomie. Comme pour la colostomie latérale, la continuité de l’intestin n’est pas interrompue. En effet, une partie de l’intestin est extériorisée via une ouverture dans l’abdomen et les extrémités sont ensuite cousues à la peau. Comme il n’y a pas d’interruption de la continuité de l’intestin, il n’y a pas besoin de collecter les selles dans des poches. L’iléostomie latérale est, en générale, temporaire et réalisée dans le but de protéger une suture chirurgicale au niveau de l’intestin.

L’urostomie

En cas d’atteinte de la vessie ou de l’appareil urinaire empêchant l’évacuation des urines, une urostomie est nécessaire. On parle également de déviation urinaire. L’urostomie est généralement localisée sur la droite de l’abdomen.

On parle d’un Bricker lorsque la stomie implique l’utilisation d’un conduit iléal. Dans ce cas, les uretères sont reliés au niveau d’un segment isolé de l’intestin grêle. Ce dernier est abouché à la peau de l’abdomen et permet l’écoulement des urines. Ce type de stomie nécessite le port d’une poche.

La stomie en pratique

Quelles complications sont possibles ?

Certaines complications peuvent se manifester :

  • Troubles cutanées type rougeurs, boutons ;
  • Allergie ;
  • Fuites.

La survenue de l’une de ces complications nécessite une consultation avec le stomatologue afin d’ajuster l’appareillage.

À propos des soins

Une stomie n’est pas une plaie, elle nécessite uniquement des soins d’hygiène. Le patient doit laver la stomie au savon et à l’eau. Lors de l’hospitalisation, le patient reçoit toutes les informations nécessaires à son autonomie dans les soins. En cas de questions, il faut se rapprocher du stomatologue.

À noter ! L’appareillage de stomie (à savoir la poche et le support) est totalement étanche et permet donc la prise de douche ou de bain. De la même manière, le style vestimentaire du patient n’est pas impacté par le port d’une stomie.

Il est important de noter qu’il n’existe pas d’appareillage parfait, chaque patient doit trouver celui qui lui convient le mieux avec l’aide de son médecin stomatologue en testant divers produits.

À propos des loisirs

Stomie, pansement pour soutenirToutes les activités physiques et sportives sont possibles, sauf les sports violents comme le judo en lien avec les chocs que ce type de loisirs peut générer.

Une stomie ne limite pas non plus les voyages. Il est juste nécessaire de prévoir suffisamment de matériel. Il faut également penser à prédécouper les supports (pièce garantissant l’étanchéité entre la stomie et la poche) car les ciseaux sont interdits en avion. Enfin, tout le matériel de stomie doit être transporté dans le bagage à main afin d’éviter les désagréments d’une valise en soute égarée.

À propos de l’alimentation

Aucun régime particulier, sauf les jours qui suivent l’opération. Dans ce dernier cas, il est conseillé d’adopter un régime pauvre en résidus.

À savoir ! La grossesse est parfaitement compatible avec une stomie. Elle nécessite juste un suivi plus régulier.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Qu’est ce qu’une stomie ? afa.asso.fr. Consulté le 6 juin 2019.
– Informations générales sur les stomies. coloplast.fr. Consulté le 6 juin 2019.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.