Blennorragie

25 mai 2021 par

image représentant la Blennorragie

Une blennorragie est une affection appartenant aux infections sexuellement transmissibles ou IST. Elle est transmise à l’occasion de rapports sexuels avec un partenaire infecté, et se manifeste souvent par un écoulement au niveau du vagin chez les femmes, ou du pénis chez les hommes. Des besoins fréquents et impérieux d’uriner peuvent être associés. Le diagnostic repose sur la réalisation d’une analyse d’urines ou d’un prélèvement au niveau des écoulements. Un traitement antibiotique précoce permet de traiter la maladie et d’éviter les éventuelles complications.

Définition et symptômes de la blennorragie

Qu’est-ce qu’une blennorragie ?

symptômes de la blennorragie Une blennorragie est une infection sexuellement transmissible. Elle est aussi connue sous le nom de « gonorrhée » ou plus familièrement de « chaude-pisse ». Cette affection concerne essentiellement les moins de 30 ans, et plus volontiers les hommes.

À savoir ! Une infection sexuellement transmissible ou IST peut avoir diverses origines : des bactéries, virus ou parasites. Elles sont transmises par voie sexuelle. Il existe plus d’une trentaine d’IST différentes.

Parmi l’ensemble des infections sexuellement transmissibles, la blennorragie est la seconde affection la plus fréquente.

Depuis quelques années, une recrudescence du nombre de cas de blennorragie en France est observée. Le nombre de nouveaux cas est estimé entre 15 et 20 000 chaque année. Un homme de moins de 30 ans est concerné dans plus de la moitié des cas.

La blennorragie est due à la bactérie Neisseria Gonorrhoeae qui colonise les tissus au niveau de l’urètre, du col de l’utérus, du rectum, de la gorge et de l’œil.

Quels symptômes ?

De manière générale, les symptômes de la blennorragie surviennent au niveau du site initial de l’infection. Beaucoup plus rarement, l’infection se propage à d’autres zones corporelles, comme la peau ou les articulations via la circulation sanguine.

Les symptômes se manifestent dans les 2 à 14 jours qui suivent la contamination.

Chez les hommes

Environ un quart des hommes sont asymptomatiques ou peu symptomatiques. (symptômes très légers).

Dans les jours qui suivent la contamination, le patient peut ressentir une gêne au niveau de l’urètre (canal urinaire reliant la vessie à l’extérieur). Celle-ci peut être plus ou moins importante, et se muer en douleurs légères à sévères lorsque le patient urine.

Des écoulements jaune-verdâtres au niveau du pénis sont caractéristiques en cas de blennorragie. Ils peuvent être associés à d’autres symptômes comme des besoins fréquents d’uriner, un gonflement et à un rougissement du méat urinaire du pénis.

Il arrive aussi que lorsque l’infection se propage, le scrotum enfle et soit sensible au toucher.

Chez les femmes

10 à 20% des femmes sont asymptomatiques ou ne présentent que peu de symptômes. Dans ces cas, il n’y a qu’un dépistage de routine qui permet de diagnostiquer l’infection.

Dans les jours (environ 10) qui suivent l’infection, certaines femmes peuvent ressentir une gêne au niveau génital associée à des pertes vaginales purulentes.  D’autres peuvent décrire des symptômes plus importants, particulièrement en cas d’infection de l’urètre associée : douleurs lors de la miction et besoin fréquent d’uriner.

Lorsque les bactéries responsables de l’infection se propagent et colonisent les trompes de Fallope, on parle de salpingite. Cette dernière se traduit par d’importantes douleurs dans le bas ventre, et plus particulièrement lors des rapports sexuels.

Lorsque la muqueuse qui tapisse la cavité abdominale (péritoine) est atteinte, on parle de péritonite. Dans ce cas, les douleurs dans le bas ventre sont intenses. Diverses complications peuvent en découler : une stérilité, une grossesse extra-utérine et une hémorragie interne. Plus rarement, l’infection peut être présente au niveau du foie. On parle du syndrome de Fitz-Hugh-Curtis qui cause des douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen.

Chez les deux

On parle de blennorragie rectale lorsque l’affection est causée par des rapports sexuels anaux, elle est souvent asymptomatique. A noter que la défécation peut toutefois être douloureuse. D’autres symptômes peuvent être associés, par exemple une constipation, des démangeaisons, des saignements ou un écoulement rectal.

En cas de rapports oraux avec un individu infecté, une blennorragie de la gorge peut survenir. On parle alors de pharyngite gonococcique. Dans la majorité des cas, l’affection est asymptomatique. La gorge est parfois douloureuse.

Lorsqu’un liquide infecté se trouve en contact avec les yeux, une conjonctivite gonococcique peut en être la conséquence. Elle se manifeste par un œdème au niveau des paupières associé à un écoulement oculaire. En général, l’infection n’affecte qu’un œil. En revanche, chez les nouveau-nés contaminés pendant l’accouchement, les deux yeux sont fréquemment touchés. Une cécité peut s’installer si une prise en charge précoce n’est pas mise en place.

Parfois, une infection gonococcique disséminée peut se développer. Elle survient lorsque l’infection gagne d’autres zones corporelles.  Une infection gonococcique se manifeste par un gonflement des articulations. Elles deviennent extrêmement sensibles et douloureuses, ce qui impacte le mouvement. La peau au niveau des articulations concernées est rouge et chaude. D’autres symptômes sont parfois associés : une fièvre, un malaise général et une arthrite. Quelques fois, de petites plaques rouges gorgées de pus apparaissent sur la peau des membres.

L’arthrite septique gonococcique est une infection gonococcique disséminée responsable d’une arthrite douloureuse. Elle affecte essentiellement les grosses articulations, par exemple les genoux ou les poignets. Les symptômes surviennent brutalement et ils sont souvent associés à de la fièvre.

À savoir ! Les principales complications de la blennorragie, pour les hommes et les femmes, sont la stérilité.

Chez les enfants

Dans la plupart des cas, la blennorragie chez l’enfant est le témoignage d’abus sexuels.

La vulve des petites filles peut être irritée, rouge et enflée. Un écoulement vaginal peut aussi être associé. Lorsque l’urètre est atteint, particulièrement chez les petits garçons, des douleurs lorsqu’ils urinent peuvent survenir.

Diagnostic et traitement de la blennorragie

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une blennorragie est clinique dans un premier temps, lorsqu’il existe des symptômes.

Il est confirmé par la réalisation d’une analyse d’urines ou d’un prélèvement au niveau des organes concernés. En cas d’écoulement accessible, le médecin procède au prélèvement d’un échantillon à l’aide d’un écouvillon (coton-tige). Les prélèvements sont envoyés au laboratoire d’analyses afin d’identifier la bactérie en cause et rechercher une éventuelle résistance au traitement antibiotique.

A noter que le traitement d’une blennorragie est systématiquement associé à un traitement contre chlamydia. Ces deux IST sont, en effet, très souvent associées.

Quel traitement ?

traitement de la blennorragie Le traitement de la blennorragie repose sur une prescription d’antibiotiques.

Dans la majorité des cas, le patient est traité par une unique injection intramusculaire de Ceftriaxone associée à la prise par voie orale d’azithromycine ou de doxycycline.

Les patients qui suivent un traitement pour une blennorragie doivent s’abstenir de tout rapport sexuel jusqu’à la fin du traitement afin d’éviter de contaminer son ou ses partenaires.

À savoir ! Le ou les partenaires sexuels du patient doivent être dépistés également et traités le cas échéant. Tous les rapports ayant eu lieu dans les 60 jours sont pris en compte. Ceux de moins de 20 jours requièrent un traitement systématique.

Une visite de contrôle est conseillée une semaine après le traitement.

La prévention de la blennorragie, et plus largement des infections sexuellement transmissibles, passe principalement par l’utilisation du préservatif. En complément ou à minima, il est recommandé de se faire régulièrement dépister, même en l’absence de symptômes.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Blennorragie. msdmanuals.com. Consulté le 14 mai 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.