gonorrhee
La gonorrhée appartient aux infections sexuellement transmissibles ou IST. Elle est donc généralement transmise par contact sexuel. Ce trouble se traduit souvent par un écoulement au niveau du vagin chez les femmes, ou du pénis chez les hommes associé ou non à des besoins fréquents et impérieux d’uriner. Le diagnostic est basé sur l’analyse des écoulements. Un traitement antibiotique précoce permet de traiter la gonorrhée et d’éviter les éventuelles complications.

Définition et symptômes

Qu’est-ce que la gonorrhée ?

GonorrhéeLa gonorrhée, aussi appelée « blennorragie » ou plus familièrement « chaude-pisse » ou « chtouille » est une infection sexuellement transmissible qui affecte essentiellement les moins de 30 ans, et plus particulièrement les hommes.

À savoir ! Les infections sexuellement transmissibles ou IST sont des infections causées par des bactéries, virus ou parasites transmis par voie sexuelle. On compte plus d’une trentaine d’IST différentes.

Parmi l’ensemble des infections sexuellement transmissibles, la gonorrhée est la plus fréquente après la chlamydia.
A noter que depuis plusieurs années, on observe une recrudescence du nombre de cas en France. En effet, le nombre de cas annuel a augmenté de près de 50% entre 2008 et 2009. Depuis 2014, le nombre de gonorrhées ne cesse d’augmenter en France, soit plus 32% entre 2015 et 2016. On estime, chaque année, le nombre de nouveaux cas entre 15 et 20 000 dont plus de la moitié concerne un homme de moins de 30 ans.

La gonorrhée est due à la bactérie Neisseria Gonorrhoeae qui infecte les tissus au niveau de l’urètre, du col de l’utérus, du rectum, de la gorge et de l’œil.

Quels symptômes ?

En général, les symptômes de la gonorrhée se manifestent au niveau du site initial de l’infection. Dans de rares cas, l’infection peut se propager via la circulation à d’autres zones corporelles, comme la peau ou les articulations.
Les symptômes apparaissent dans les 2 à 14 jours qui suivent l’infection.

  • Chez les hommes

Près d’un quart des hommes sont asymptomatiques ou décrivent des symptômes très légers.

Dans les jours qui suivent l’infection, le patient peut ressentir une gêne au niveau de l’urètre (canal urinaire reliant la vessie à l’extérieur).

La gêne peut être plus ou moins importante, et évoluer en douleurs légères à sévères lors de la miction (action d’uriner).
Des écoulements jaune-verdâtres au niveau du pénis sont souvent présents en cas de gonorrhée. Ils peuvent être associés à des besoins fréquents d’uriner ainsi qu’à un gonflement et à un rougissement du méat urinaire du pénis.

Parfois, lorsque l’infection se propage, le scrotum peut devenir enfler et sensible au toucher.

  • Chez les femmes

Entre 10 et 20% des femmes sont asymptomatiques ou ne présentent que des symptômes minimes. Pour ces femmes, seul un dépistage de routine peut diagnostiquer l’infection.

Dans la dizaine de jours qui suivent l’infection, certaines femmes peuvent ressentir une gêne au niveau génital associée à des pertes vaginales purulentes. D’autres peuvent avoir des symptômes plus importants, souvent signe d’une infection de l’urètre associée, comme des douleurs lors de la miction et un besoin fréquent d’uriner.

Lorsque les bactéries en cause dans l’infection se propagent et infectent les trompes de Fallope, on parle de salpingite. Cette infection se traduit par d’importantes douleurs dans le bas ventre, particulièrement lors des rapports sexuels.

En cas d’atteinte de la muqueuse qui tapisse la cavité abdominale (péritoine), on parle de péritonite, les douleurs dans le bas ventre s’accentuent d’avantage. Il existe alors un risque important de stérilité, de grossesse extra-utérine et d’hémorragies internes. Plus rarement, l’infection peut être localisé autour du foie. C’est le syndrome de Fitz-Hugh-Curtis à l’origine de douleur dans la partie supérieure droite de l’abdomen.

  • Chez les deux

En cas d’infection lors de rapports sexuels anaux, on parle de gonorrhée rectale. Cette dernière est souvent asymptomatique. Elle peut cependant rendre la défécation douloureuse. Parfois, d’autres symptômes peuvent se manifester comme une constipation, des démangeaisons, des saignements ou un écoulement rectal.

A l’occasion de rapports oraux avec un individu infecté, une gonorrhée au niveau de la gorge peut se manifester. On parle de pharyngite gonococcique. Dans la plupart des cas, ce type d’infection est asymptomatique. Parfois, la gorge est douloureuse.

Lorsqu’un liquide infecté entre en contact avec les yeux, une conjonctivite gonococcique est à craindre. Elle se traduit par un œdème au niveau des paupières et un écoulement oculaire. Chez l’adulte, l’infection ne concerne qu’un seul œil. Chez les nouveau-nés infectés lors de l’accouchement, les deux yeux sont souvent touchés. Sans prise en charge précoce, une cécité peut s’installer.

  • Chez les enfants

Dans la plupart des cas, la gonorrhée chez l’enfant est causée par des abus sexuels.

Chez les petites filles, la vulve peut être irritée, rouge et enflée. Parfois, un écoulement vaginal est associé. En cas d’atteinte de l’urètre, surtout chez les petits garçons, des douleurs peuvent survenir lors de la miction.

  • Rarement

Il arrive parfois qu’une infection gonococcique disséminée se développe. Elle se manifeste lorsque l’infection se propage via la circulation à d’autres zones corporelles. Ce type d’infection se traduit par un gonflement des articulations qui deviennent extrêmement sensibles et douloureuses, ce qui limite le mouvement. La peau au niveau des articulations concernées est également rouge et chaude. Une fièvre, un malaise général ainsi qu’une arthrite au niveau des articulations concernées peuvent être associés. Parfois, de petites plaques rouges remplies de pus apparaissent sur la peau des bras et des jambes.

L’arthrite septique gonococcique est une infection gonococcique disséminée à l’origine d’une arthrite douloureuse. Elle concerne plus volontiers les articulations de grande taille, par exemple les genoux ou les poignets. Les symptômes sont d’apparition soudaine et généralement associés à de la fièvre.

À savoir ! Les principales complications de la gonorrhée, pour les hommes comme pour les femmes, sont la stérilité.