Rhinopharyngite-header

La rhinopharyngite, communément nommée rhume, est une infection virale très fréquente surtout en hiver. Elle est très généralement bénigne et très contagieuse.

Sa contagiosité directe (flux aérien) ou indirecte (mains) explique sa diffusion rapide. C’est la première cause de consultation en pédiatrie. Elle est définie comme une atteinte inflammatoire du pharynx situé à l’arrière des fosses nasales (rhinopharynx) à laquelle vient s’associer de façon variable une atteinte de la cavité nasale, caractérisée par une inflammation de la muqueuse nasale. Son incidence est plus élevée chez l’enfant (entre 6 mois et 7 ans), que chez l’adulte. La rhinopharyngite est principalement d’origine virale, avec une évolution spontanément favorable en 7 à 10 jours.

Définition et symptômes

Les causes et facteurs de la rhinopharyngite

La très grande majorité des rhinopharyngites est due à des virus, en particulier des coronavirus : 200 virus différents sont capables de provoquer cette maladie (rhinovirus, virus respiratoire syncitial ou VRS, virus influenzæ et para-influenzæ, adénovirus, entérovirus, etc.). Les virus sont responsables de l’augmentation des sécrétions (mucus) accompagnée d’une diminution de leur évacuation, d’où la congestion nasale.

Une surinfection bactérienne peut également se développer. Les bactéries retrouvées dans les sécrétions rhinopharyngées sont notamment Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae, Staphylococcus aureus, etc.

Les modes de garde collective semblent prévaloir sur les autres facteurs de risque dont l’âge et le tabagisme. Le tabagisme altère la muqueuse respiratoire. La pollution atmosphérique, une atmosphère humide ou au contraire asséchante, sont également des facteurs favorisants.


Les symptômes et les complications de la rhinopharyngite

symptômes du rhumeLa rhinopharyngite associe de façon variable les signes cliniques suivants :

  1. Sensation de malaise général
  2. Mal de gorge
  3. Fièvre modérée
  4. Écoulement nasal, dans un premier temps clair pouvant devenir jaunâtre à verdâtre
  5. Obstruction nasale pouvant être accompagnée d’une dyspnée (difficulté respiratoire)
  6. Toux
  7. Otalgie (douleur au niveau de l’oreille)

Infection bénigne, la rhinopharyngite guérit spontanément en moins de dix jours. Néanmoins, des complications peuvent survenir. La plus fréquente est l’hyperthermie, qui peut s’accompagner de convulsions. Les rhinopharyngites se compliquent aussi par la survenue d’infections bactériennes : otites moyennes aiguës, sinusites, conjonctivites, etc. D’autres complications peuvent également survenir comme des laryngites, diarrhées, vomissements, etc.