la sinusite est une inflammation des sinus de la face. Elle peut être d’origine bactérienne ou virale et se manifeste souvent par une congestion nasale et une sensation douloureuse à la palpation.

Infographie Santé sur le Net

Sinusite

Définition et symptômes

Qu’est ce qu’une sinusite ?

La sinusite correspond à une inflammation des sinus (cavités osseuses recouvertes d’une muqueuse et réparties en quatre paires situées dans les os du visage). Chaque sinus communique avec les fosses nasales grâce à de petites ouvertures à travers lesquelles s’écoulent normalement le mucus. A ce jour le rôle des sinus n’est pas totalement établi, toutefois on sait qu’ils permettent d’augmenter la résonnance de la voix et qu’ils réduisent le poids des os de la face et du crâne.

Les quatre types de sinus sont :

  • Sinus frontaux : situés au-dessus des sourcils
  • Sinus maxillaires : situés de part et d’autre du nez
  • Sinus sphénoïdaux : situés en arrière et au-dessus des yeux
  • Sinus éthmoïdaux : situés entre le nez et le coin interne des yeux

Quatre paires de sinus

La sinusite est une infection causée par un virus ou une bactérie qui se propage dans les sinus. Cette propagation d’un agent infectieux irrite et enfle la muqueuse des sinus, qui se trouvent alors obstrués. Le mucus n’est alors plus drainé normalement et les microbes se multiplient alors librement dans ce milieu fermé, et la communication entre les sinus et les fosses nasales devient impossible ce qui augmente la pression dans les sinus. Les sinus les plus fréquemment infectés sont les sinus maxillaires.


sinus sain ou sinusite

Il existe deux types de sinusites, les sinusites aigues et les sinusites chroniques :

  • Les sinusites aigues : elles sont de courte durée (pas plus de 4 semaines) et peuvent être liées à un rhume, une allergie ou aux polluants de l’environnement. Elles sont souvent d’origine virale.
  • Les sinusites chroniques : elles peuvent durer plus de 12 semaines, correspondent souvent à une sinusite aigue non traitée et sont souvent liées à des allergies.

La prévalence de la sinusite est difficile à estimer, cette pathologie touche aussi bien les enfants que les adultes et affecte environ 10-15% de la population.

Quels sont les symptômes ?

Les différents symptômes d’une sinusite, aigue ou chronique, sont :

  • Douleur faciale : sensation douloureuse de pression au-dessus des sourcils, au nez, aux joues, autour et derrière les yeux.
  • Congestion nasale
  • Sécrétions nasales jaunâtres ou verdâtres, épaisses et purulentes pour les infections bactériennes.
  • Sécrétions nasales clairs pour les infections virales
  • Fièvre légère et malaise générale
  • Diminution ou perte d’odorat

Ce sont les symptômes les plus fréquents lors des infections des sinus. D’autres symptômes plus rares peuvent également apparaitre :

  • Mauvaise haleine
  • Maux de tête
  • Douleurs aux dents
  • Toux grasse

Dans de très rares cas, la sinusite peut se propager vers le cerveau et les yeux et causer les problèmes suivants :

  • Méningite
  • Abcès au cerveau
  • Thrombophlébite des veines des yeux
  • Ostéomyélite des os frontaux

De plus, les sinusites non traitées chez les asthmatiques aggravent leurs troubles respiratoires.

Les causes fréquentes des sinusites

Différentes causes d’apparition de la sinusite ont été étudiées :

  • Causes anatomiques : déviation du septum ou hypertrophie des cornets du nez
  • Causes environnementales : exposition au tabac, à l’humidité, à la pollution de l’air…
  • Causes inflammatoires et infectieuses : infections bactériennes, virales ou fongiques, allergies et polypes.
  • Affaiblissement du système immunitaire : il peut être lié à des maladies chroniques comme la mucoviscidose.
  • Tumeurs dans le nez et dans les sinus : elles peuvent obstruer les voies d’évacuation vitales.

structure nasale

L’infection des sinus peut se faire par voie nasale à la suite d’une rhinopharyngite, ou par voie dentaire à cause d’une carie ou d’un abcès dentaire.

Les sinusites maxillaires sont les plus fréquentes et sont souvent d’origine virale, alors que les sinusites frontales, éthmoïdales et sphénoïdales sont souvent d’origine bactérienne.

Lire aussiAbcès dentaire

Diagnostic et traitements

femme qui est chez le docteurLe diagnostic repose principalement sur un bilan clinique, le médecin examine la cavité buccale et nasale du patient à l’aide d’un rhinoscope (appareil optique médical permettant d’écarter l’aile du nez et de diriger le faisceau lumineux dans la fosse nasale). Si nécessaire, un examen dentaire peut également être réalisé si on suspecte une origine dentaire. En cas de complication, un scanner peut être effectué.

Dans 75% des cas, la sinusite se soigne sans traitement spécifique en moins d’un mois. Toutefois, pour apaiser les symptômes, un professionnel de santé peut être amené à prescrire un traitement symptomatique. C’est le cas pour les sinusites aigues maxillaires qui sont généralement d’origine virale. Le traitement repose donc sur l’administration d’antalgique et antipyrétique ainsi que sur un lavage régulier du nez pendant 2 à 3 jours.

Une sinusite bactérienne, nécessitera quant à elle un traitement antibiotique, l’antibiotique de référence est l’amoxicilline. Toutefois, si aucune amélioration n’est constatée au bout de quelques jours de traitement de l’amoxicilline associée à de l’acide clavulanique sera prescrit. En cas d’allergie aux molécules de la famille de l’amoxicilline, l’utilisation de céphalosporine est recommandée. Enfin en cas de contre-indication aux antibiotiques cités précédemment,  le médecin prescrira de la pristinamycine ou  du télithromycine chez un adulte  ou du cotrimoxazole chez un enfant.

Si au bout d’un mois, la sinusite perdure, des explorations cliniques supplémentaires pourront être réalisées et notamment un traitement chirurgical est envisageable. La chirurgie des sinus utilise la méthode FESS, Functionnal Endoscopic Sinus Surgery, soit la chirurgie fonctionnelle endoscopique qui se fait à l’aide d’un endoscope grossissant, c’est-à-dire, d’un tube fin avec un dispositif lumineux à l’extrémité.

Il existe trois types d’opérations des sinus :

    • L’éthmoïdectomie : qui dégage les sinus éthmoïdaux en retirant les os et les tissus infectés qui empêchent le drainage naturel.
  • La méatomie moyenne ou maxillaire : qui dégage les sinus maxillaires. Il s’agit de la chirurgie la plus fréquemment utilisée.
  • La septoplastie électrochirurgicale associée à une turbinoplastie : la septoplastie permet de traiter les déviations des cloisons nasales, appelées septum, et la turbinoplastie est la réduction des cornets. En effet, lorsque le septum est dévié, une narine peut être plus grande que l’autre et les cornets de celle-ci sont donc également plus volumineux et obstrue le passage de l’air avec des répercussions sur les sinus. Le but de cette opération est d’un côté, de redresser le septum pour que l’air s’écoule normalement dans les deux narines, et de l’autre côté, de réduire suffisamment les cornets pour améliorer la respiration et le drainage des sinus, tout en préservant une quantité suffisante de tissus.
Sources – Fiche MAJ le 23/20/23
– sinus de la face. Larousse.frr. Consulté le 15 septembre 2020.
– La consultation et le traitement de la sinusite aiguë. ameli.fr. Consulté le 15 septembre 2020.
– Nez et sinus. msdmanuals.com. Consulté le 15 septembre 2020.