BotulismeLe botulisme est une maladie paralytique grave, causée par une toxine produite par la bactérie Clostridium botulinum. Même cette pathologie est rare, sa mortalité reste élevée quand le traitement n’est pas immédiat. Sur les sept types de botulisme connus aujourd’hui, quatre, soit les types A, B, E et plus rarement F affectent l’homme.

Causes du botulisme

L’histoire connue du botulisme commence en 1735, lorsque la maladie est associée à la consommation de saucisses et charcuteries contaminées. Le mot « botulisme » vient d’ailleurs du latin, signifiant saucisse.

Il y a quatre principaux types de cette pathologie : le botulisme d’origine alimentaire, le botulisme infantile, le botulisme par colonisation de l’intestin et le botulisme contracté par blessure. Toutes les formes de cette maladie peuvent être mortelles et devraient être considérées comme une urgence médicale. Le botulisme d’origine alimentaire résulte de la consommation d’aliments ou de boissons
transformées et contenant la toxine botulique ou des spores. C’est une maladie rare mais potentiellement mortelle s’il n’est pas diagnostiqué et traité rapidement. Les aliments associés habituellement à cette pathologie comprennent :

La toxine botulique a été trouvée dans divers aliments :

  • Les légumes conservés légèrement acides comme les haricots verts, les asperges, les betteraves et le maïs ;
  • Les aliments légèrement préservés, comme le poisson, et notamment du thon en boîte et viande fermenté, salé ou fumé.

Le botulisme contracté par blessure survient lorsque des spores de Clostridum botulinum infectent blessure et y produisent une toxine. Il peut résulter de la contamination d’une blessure par le sol, du gravier ou l’injection de drogues illicites.

Le botulisme infantile touche les nourrissons de moins d’un an et résulte de l’ingestion des spores de la bactérie Clostridum botulinum qui germent dans l’intestin et produisent des bactéries libérant une toxine.

Le botulisme par colonisation de l’intestin est semblable au botulisme infantile. Il se produit lorsque la bactérie C. botulinum se multiplie et produit une toxine dans le système digestif. Ce type de botulisme peut toucher les enfants plus âgés et les adultes qui ont des problèmes intestinaux, comme la colite et la dérivation intestinale, ou d’autres maladies qui peuvent entraîner une perturbation locale ou générale de la flore intestinale normale.

Symptômes

Le Botulisme d’origine alimentaire se caractérise par :

  • Des vertiges
  • Des faiblesses musculaires
  • Des vomissements, de la diarrhée, un gonflement abdominal
  • Des affaissements de la paupière supérieure
  • Des troubles de la vue, les pupilles dilatées et fixes
  • Des difficultés de déglutition, assèchement de la bouche et la dysphonie (difficulté de la voix).
  • Des insuffisances respiratoires.
  • Des tachycardies

Les symptômes sont provoqués par la toxine produite par la bactérie et non par elle-même. Ils apparaissent habituellement 12 à 36 heures après l’exposition et durent de 4 heures à 8 jours. Ces symptômes peuvent aller jusqu’au niveau du cou, des bras, des muscles respiratoires, de la poitrine et des jambes.

Le botulisme contracté par blessure se caractérise par des symptômes similaires à ceux du botulisme alimentaire à l’exception des vomissements et de la diarrhée.
Le botulisme infantile présente les symptômes suivants :

  • Une constipation
  • Une perte d’appétit
  • Une trouble de la succion
  • Une ptôse des paupières
  • Une réaction lente des pupilles
  • Une perte de contrôle de la tête
  • Un manque d’expression faciale
  • Un état de faiblesse
  • Un manque de tonicité du sphincter anal
  • Une hypotonie musculaire
  • Des pleurnichements
  • Des écoulements salivaires

Le miel contaminé par des spores a été associé à un certain nombre de cas. Il est donc strictement déconseillé de donner de miel aux enfants de moins d’un an.

Le botulisme par colonisation de l’intestin se caractérise par des symptômes similaires à ceux du botulisme alimentaire.

Diagnostic

Le diagnostic est le plus souvent clinique, basé sur l’examen, l’histoire et les circonstances, et l’entourage du patient :

  • Evaluation des symptômes
  • Réalisation des analyses des échantillons d’aliment contaminé.
  • Réalisation des tests de culture et de toxicité sur des Échantillons provenant des blessures (le botulisme contracté par blessure)</li
  • Réalisation de scintigraphie cérébrale, analyse du liquide céphalorachidien et des tests de conduction nerveuse.
  • Utilisation de l’Électromyographie (EMG) pour trouver la faiblesse musculaire et la paralysie.
  • Détection de la toxine botulique dans le sérum ou les selles d’un patient.

Le diagnostic vise à exclure d’autres maladies dont les symptômes peuvent ressembler à ceux de cette pathologie.

Traitements

Cette maladie d’origine alimentaire et contracté par blessure peuvent être traités avec une antitoxine s’ils sont diagnostiqués assez rapidement. L’antitoxine peut stopper l’aggravation de la maladie et réduire les possibilités de complications du patient. Les médecins peuvent tenter de retirer les aliments contaminés présents dans le système digestif du patient en induisant par exemple des vomissements. Chez l’adulte, les antibiotiques n’ont aucun effet sur la toxine botulique. Ils sont en revanche nécessaires pour les nourrissons afin de détruire la bactérie logée dans le tractus digestif.

Dans les cas de maladie sévère (insuffisance respiratoire et la paralysie) peuvent exiger des soins respiratoires intensifs avec ventilation assistée pendant des semaines. La sérothérapie peut également être pratiquée, mais elle n’est efficace que si elle est administrée dans les 24 heures après l’apparition des symptômes.

Cette pathologie contracté par blessure est souvent traité par intervention chirurgicale afin d’enlever la source de la bactérie produisant la toxine.

Il existe un vaccin, mais il est rarement utilisé car il présente des effets indésirables importants. Il est réservé aux personnes très exposées comme ceux travaillant dans des laboratoires.

Prévention

Les mesures de prévention contre cette maladie concernent surtout l’alimentation. Il est recommandé de veiller à consommer des aliments respectant les règles d’hygiène et de conservation. Pour préserver au mieux les qualités nutritionnelles des aliments et éviter le botulisme, il est important de :

  • Prendre l’habitude de la propreté.
  • Séparer les aliments crus des aliments cuits.
  • Faire bien cuire les aliments.
  • Conserver les aliments à la bonne température.
  • Utiliser de l’eau et des produits sûrs.

La mesure de prévention seulement connu pour causer le botulisme infantile est d’éviter de nourrir de miel aux nourrissons de moins de 12 mois d’âge.

À savoir ! La stérilisation est une technique de conservation des aliments constituant à éliminer tous les germes microbiens, y compris les spores microbiennes, en le portant à haute température.

Alexana.A, Journaliste Scientifique

– MALADIES : Botulisme. health.gov. Consulté le 20 Juillet 2018.
<- Botulisme. who.int. Consulté le 20 Juillet 2018.
– Guide pour les professionnels de la santé. canada.ca. Consulté le 20 Juillet 2018.
/span>