Le Xeroderma Pigmentosum (XP) est une maladie génétique rare causant une hypersensibilité aux rayons ultra-violets (UV). Les personnes touchées sont souvent surnommées « enfants de la lune » du fait qu’elles doivent se protéger totalement du soleil, sous peine d’être rapidement atteintes par de multiples cancers cutanés et des yeux.

Le XP est une affection très rare en Europe et aux Etats-Unis avec seulement 1 à 4 cas pour 1 000 000 d’individus. Le Japon et les pays du Maghreb sont les plus touchés avec près d’1 cas pour 100 000 personnes.


Enfants de la lune

Causes de la maladie

Le XP est une maladie génétique autosomique (les deux sexes sont touchés) et récessive (les deux parents doivent être porteurs du gène malade pour que l’enfant soit touché). Par ailleurs, les parents ne sont pas malades du fait qu’ils ne possèdent qu’une seule version du gène muté. L’altération génétique de Xeroderma Pigmentosum créée une hypersensibilité aux rayons UV, qui sont émis par le soleil.

Les rayons UV

Les rayons UV sont présents dès lors que l’on est exposé au soleil et ils sont de même produits par certains types de lampes.

En temps normal, les UV ne sont problématiques qu’à forte dose ou lors d’exposition prolongée (plusieurs dizaines d’années), où ils peuvent conduire respectivement à des brûlures cutanées (UV B) et à un vieillissement accéléré de la peau (UV A).

À savoir ! Plus la Terre est proche du soleil (l’été) et plus les rayonnements UV sont intenses et nocifs. Ils sont notamment responsables des coups de soleil (UV B) lors d’une exposition prolongée au soleil.

Effets des UV sur les cellules

Au niveau de l’ADN (molécule contenant les gènes), les rayonnements UV sont capables d’induire des mutations génétiques. Les UV induisent spécifiquement une mutation particulière : les dimères de bases pyrimidiques. Cette altération génétique lie entre elles deux bases de l’ADN, empêchant une bonne lecture des gènes. Lorsque cette mutation est présente en grande quantité, cela conduit à des aberrations génétiques pouvant évoluer vers des cancers.

Réparation de l’ADNRéparation de l'ADN

Un individu sain peut réparer facilement ces dimères de bases pyrimidiques. D’ailleurs cette situation se produit des milliers de fois par jour.

Chez les patients atteints de Xeroderma Pigmentosum, la maladie provoque une anomalie dans les mécanismes de réparations de l’ADN. De manière imagée, les personnes XP, à cause de leur maladie, n’ont pas les ciseaux nécessaires à la réparation de l’ADN.

Par conséquent, dès lors que ces personnes sont exposées aux rayonnements UV, de nombreux dimères de bases pyrimidiques se forment et ne sont pas réparables. Cela conduit à une accumulation massive de mutations génétiques dans les cellules de la peau et des yeux (les plus exposés au soleil), amenant à l’émergence de trouble cutanés graves et à des cancers précoces.

Manifestations

Lésions cutanées

Les manifestations des formes classiques du Xeroderma Pigmentosum commencent dès les premiers mois de vie par des rougeurs sévères types coups de soleil après une exposition, même brève, au soleil. Ces lésions cutanées paraissent d’emblées anormales car elles cicatrisent mal.

De plus, ces jeunes enfants ont de nombreuses éphélides (taches de rousseurs) sur le visage et le cou. La peau est en général très fine et particulièrement sèche. Dans un second temps, des taches brunes irrégulières apparaissent progressivement sur toutes les parties du corps exposées au soleil.

Ensuite, les enfants sont touchés par des petites taches rouge rugueuses appelées kératoses solaires, qui sont normalement présentes chez les personnes âgées qui ont été fortement exposées au soleil. Ce signe peut être très révélateur du Xeroderma Pigmentosum, du fait de sa manifestation tout à fait atypique chez un très jeune enfant. Les kératoses solaires sont des lésions cutanées précancéreuses qui dégénèrent en cancers cutanés, si elles ne sont pas prises en charge.

Chez les enfants atteints de XP, les cancers cutanés apparaissent avant l’âge de 10 ans et même à partir de deux ans. Les spécialistes de la maladie estiment que la fréquence d’apparition des tumeurs cutanées est presque 4 000 fois plus élevée chez les personnes atteintes de Xeroderma Pigmentosum que dans la population générale.

Plusieurs types de cancers cutanés sont retrouvés chez ces patients comme les carcinomes baso-cellulaires, les carcinomes spino-cellulaires ou les mélanomes. Les mélanomes sont généralement les formes les plus graves, car ce type de tumeur se répand très rapidement aux autres organes sous forme de métastases.

Lésions oculaires

Par ailleurs, les yeux sont également très affectés chez les patients XP. Les troubles oculaires apparaissent souvent dans un second temps après les lésions cutanées. Les désordres oculaires peuvent être au début des conjonctivites à répétitions allant jusqu’à des cancers oculaires comme des mélanomes de l’œil. De plus, les nourrissons atteints de XP, expriment une très forte photophobie, c’est-à-dire le fait de ne pas supporter la lumière, en particulier les fortes luminosités.

Autres troubles

Enfin, chez 20 % des patients, on peut retrouver des affections et troubles neurologiques. Elles sont responsables de retards de développement intellectuel, de surdité et de troubles de la coordination.

Evolution

Le Xeroderma Pigmentosum est une maladie génétique grave et sévère affectant profondément la qualité et l’espérance de vie humaine. Lorsqu’un enfant ne dispose d’aucun moyen de protection contre le soleil, l’espérance de vie est en moyenne de 20 ans.

La prise de mesures drastiques pour éviter les rayons UV permettent d’étendre la durée de la vie en limitant l’apparition des cancers cutanés.

Moyens de traitements

Actuellement, il n’existe aucun traitement curatif pour le Xeroderma Pigmentosum.

Prévention vis-à-vis des rayons ultra-violets

Le seul moyen efficace de lutter contre la maladie est de limiter au maximum l’exposition aux rayons UV. Pour cela les patients ne doivent pas s’exposer à la lumière du jour ainsi qu’à certaines lumières artificielles comme les néons ou les lampes halogènes.

La principale mesure à mettre en place consiste à limiter les déplacements en extérieur pendant la journée. Cela s’applique également en hiver, et même lorsque la luminosité semble faible. Les activités extérieures pour les enfants telles que les jeux sont néanmoins possibles la nuit, en toute sécurité. Cette adaptation du mode de vie a conduit à surnommer Xeroderma Pigmentosum, la maladie des enfants de la lune.

Les mesures générales de protection solaire à prendre lors d’un XP sont :

    1. Le port de vêtements longs à col fermé, de gants et d’un chapeau à large bord ;
    2. L’usage intensif d’une « crème écran extrême d’indice 50+ » toutes les deux heures ;
    3. Le port d’une protection solaire oculaire type masque de ski bloquant 100 % des UVLunettes anti-uv
    4. La mise en place d’une vitre spéciale comportant un filtre UV dans la maison et la voiture ;
    5. Le choix des lampes n’émettant pas de rayonnement UV.

L’usage d’une combinaison intégrale permet aussi aux enfants de se déplacer à l’extérieur pour un temps limité en offrant une meilleure protection solaire que les crèmes solaires. L’agence spatiale Américaine, la NASA a créé une combinaison intégrale totalement imperméable aux UV en se basant sur les scaphandres pour les sorties spatiales. Cependant, il est actuellement très difficile de s’en procurer, car la NASA a stoppé la production des combinaisons en 2007.

Traitement des conséquences de Xeroderma Pigmentosum

Malgré les mesures préventives, les patients touchés par le XP sont très à risque de développer ultérieurement des cancers cutanés ou oculaires. Pour cette raison, les individus bénéficient d’un suivi médical minutieux et rapproché notamment par un dermatologue, afin de détecter le plus précocement possible les lésions cancéreuses.

Réaction cutanée au soleil

Le plus souvent, les anomalies tumorales sont retirées au plus vite par chirurgie. Lors de ces interventions, le médecin retire toute la zone cutanée touchée par la lésion cancéreuse. Si celle-ci est trop étendue, une greffe de peau sera réalisée afin de pallier à la portion cutanée endommagée et ainsi limiter les risques d’infections post-chirurgicales.

La chimiothérapie est également utilisée dans le cas de lésions cancéreuses difficilement opérables ou s’étant déjà propagées à d’autres organes que la peau.

Par ailleurs, la prise de médicaments contenant des rétinoïdes (dérivés de la vitamine A) ont une efficacité prouvée pour ralentir la survenue des cancers cutanés issus du Xeroderma Pigmentosum.

Une complémentation en vitamine D est aussi indispensable, car les enfants de la lune ne sont pas exposés au soleil.

À savoir ! L’exposition au soleil au moins 30 minutes par jour est indispensable à la production optimale de vitamine D. Ce phénomène s’explique par le fait que la vitamine D a besoin d’une réaction chimique au niveau la peau, impliquant de la lumière (du soleil) pour s’activer.

Retentissement sur la vie quotidienne

L’ensemble des mesures de prévention est une démarche extrêmement lourde ayant un retentissement très important sur la vie du malade et celle de sa famille.

Pour cause, les déplacements sont très limités, les activités de jour sont reportées la nuit et les interactions sociales sont fortement diminuées et difficiles.

Par ailleurs, les parents subissent souvent un sentiment de culpabilité très important à l’annonce du diagnostic, car c’est une maladie génétique transmise à la descendance.

Aussi, tout le matériel nécessaire à la prévention comme les vêtements de protection, les vitres filtrant les UV représentent un budget très important pour les familles et ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Le Xeroderma Pigmentosum, comme beaucoup de maladies rares, sont porteuses de contraintes très importantes et de difficultés sociales pouvant conduire à une grande détresse psychologique pour le malade, mais aussi pour sa famille. Rompre l’isolement est un des enjeux fondamentaux dans la prise en charge et le suivi des maladies rares. L’amélioration de la qualité de vie et le partage de connaissances entre malades sont des points centraux qui sont mis en avant dans le 2ème Plan Maladies Rares (démarche nationale pour améliorer les soins dans les maladies rares).

À savoir ! La France est par son Plan Maladie Rares est pionnière dans la prise en charge des maladies rares. Cette initiative part du constat : « Les maladies sont rares mais les patients sont nombreux. »

Centre de Référence pour le Xeroderma Pigmentosum

C’est un centre de soin qui a une compétence dans le domaine de cette maladie rare. Les médecins et autres personnels médicaux sont formés et apportent une réelle plus-value dans le diagnostic et la prise en charge de la maladie des enfants de la lune.

Accompagnement des malades

En France, le centre de référence Xeroderma Pigmentosum est l’hôpital Necker de Paris. Il est nommé centre de référence MAGEC pour Centre de Référence des Maladies Génétiques à Expression Cutanée. Il s’occupe de nombreuses maladies génétiques rares ayant des répercussions dermatologiques.

Les informations utiles pour contacter le centre de référence à Necker sont disponibles à partir de ce lien.

L’association « Les enfants de la lune »

« Les enfants de la Lune » est l’association de patients française de référence pour Xeroderma Pigmentosum.

Elle est à l’origine de nombreux projets visant à mieux comprendre la maladie, à partager des compétences pour la protection aux UV et à favoriser l’insertion sociale des malades.

Elle organise de nombreuses journées et évènements pour les enfants de la lune pour qu’ils puissent s’épanouir librement comme n’importe quel autre enfant, dans un cadre adapté à leur maladie.

Par ailleurs, depuis l’arrêt de commercialisation de la combinaison intégrale de la NASA, l’association a comme projet le développement de masques intégraux et ventilés munis d’une vitre transparente filtrant les UV pour les malades. Des prototypes ont vu le jour et ont permis aux enfants de passer des journées à la plage en pleine après-midi !

Pour toutes autres informations sur l’association, voici le lien vers leur site internet.

Jean C., Pharmacien 

– Le Xeroderma Pigmentosum. ORPHA. – Mis à jour en juin 2008.
– Symptômes et formes – Enfants de la Lune : Association pour le Xeroderma Pigmentosum. Association Enfants de la Lune. – Mis à jour en juin 2014.
– XERODERMA PIGMENTOSUM – Thérapeutique Dermatologique. Site internet. – Mis à jour le 18 février 2013.