Orgelet chez l'homme

Débutant le plus généralement par un gonflement rouge et douloureux au niveau du bord de la paupière, l’orgelet est une infection bactérienne bénigne s’apparentant à un bouton. Même si elle reste inoffensive, son apparition sur une zone particulièrement sensible du corps humain rend ce bouton douloureux et gênant pour le patient. A quoi est-il dû ? Comment réagir face à un orgelet ?

Orgelet : qu’est-ce que c’est ?

L’orgelet (appelé aussi « compère loriot ») correspond à une infection bactérienne localisée au niveau du follicule pilo-sébacé (présenté à la base d’un cil) et le plus souvent due à la souche Staphylococcus aureus.

Le nom d’orgelet provient de sa taille qui est apparentée à celle d’un grain d’orge. Ainsi, cette inflammation en forme de grain d’orge touche généralement le bord de la paupière autour du cil concerné. La paupière est alors rouge, gonflée localement, douloureuse et contient du pus, puis une pointe blanche se forme au niveau de l’orgelet. Celle-ci s’ouvre au bout de quelques jours et l’orgelet guérit spontanément.

Atteinte du follicule pilo-sébacé dans la maladie de l'orgelet
 

A savoir ! L’orgelet ne doit pas être confondu avec le chalazion qui est l’inflammation de plusieurs glandes situées dans l’épaisseur des paupières (glandes de Meibomius). Le chalazion, plus fréquent, apparaît dans l’épaisseur de la paupière alors que l’orgelet apparaît au niveau de la base des cils.
Si vous n’arrivez pas à faire la distinction, n’hésitez pas à demander conseil à un médecin.

Facteurs favorisants la survenue d’un orgelet

Plusieurs comportements peuvent favoriser davantage la survenue d’un orgelet, parmi lesquels :

  1. Le port de lentilles de contact manipulées dans des conditions d’hygiène non respectées (lavage des mains avant la manipulation des lentilles, nettoyage quotidien des lentilles, …) ;
  2. Le frottement répété des yeux ;
  3. Le maquillage des yeux (produits de maquillage contaminés, produits irritants) ;
  4. La sécheresse oculaire ;
  5. Une sensibilité plus importante aux infections due à certaines maladies : par exemple les diabétiques sont des sujets plus vulnérables aux orgelets ainsi que les personnes présentant un déficit immunitaire ;
  6. Une mauvaise hygiène corporelle ;

Traitement

Dans la majorité des cas, il n’est pas nécessaire de consulter un médecin car l’orgelet guérit spontanément en quelques jours.

Toutefois, il est important de consulter (de préférence un ophtalmologiste ou médecin généraliste) dans les cas suivants :

  1. En cas de douleur violente ;
  2. En cas de gonflement trop important de la paupière, gênant ainsi la vue du patient ;
  3. En cas de fièvre ;
  4. En cas d’œil rouge ;
  5. En cas de formation d’une pointe blanche enkystée qui ne s’ouvre pas toute seule ;
  6. En cas de persistance de l’orgelet pendant plus de deux semaines (malgré les soins) ;
  7. En cas d’apparition répétée d’orgelets ;
  8. En cas de déficit immunitaire ;
  9. En cas de diabète.

Une fois que le médecin a examiné le patient et estimé le besoin, un traitement à base d’antibiotiques locaux sous forme de collyres ou de pommades ophtalmiques peut lui être prescrit.
Parfois, une incision sous anesthésie locale est nécessaire pour évacuer le pus ou le petit kyste. Par ailleurs, le médecin donne des conseils d’hygiène des yeux afin d’éviter que l’orgelet ne récidive

Dans les cas résistants au traitement ou dans les formes enkystées, l’incision au niveau du bord libre est nécessaire. Elle est effectuée sous anesthésie locale, lors d’une consultation pratiquée par un chirurgien ophtalmologiste.

Les bons réflexes à adopter en cas d’orgelet

Si vous êtes touchés par un orgelet, voici quelques conseils pratiques à adopter sans tarder :

  1. Ne pas toucher l’orgelet et ne pas essayer de le percer ou de frotter ses paupières avec ses doigts ;
  2. Se laver les mains avec du savon et nettoyer ses paupières plusieurs fois par jour en utilisant du sérum physiologique stérile ;
  3. Ne pas utiliser de collyres ou antibiotiques locaux à usage ophtalmique sans avis médical ;
  4. Eviter le maquillage et ne pas réutiliser ses lentilles de contact avant guérison complète ;
  5. Pour calmer la douleur, une application de compresses stériles imbibées d’eau chaude plusieurs fois par jour sur l’œil fermé peut s’avérer nécessaire ;
  6. En cas de douleurs trop importantes, il est possible de prendre des antalgiques ; l’idéal étant dès le début des douleurs :
    1. Antalgiques dits « non spécifiques » comme le paracétamol ;
    2. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou AINS) comme l’ibuprofène, kétoprofène, ou l’aspirine.
      (Ne jamais associer d’anti-inflammatoires à l’aspirine !)

Lucie B., Biologiste spécialisée en E-santé

– Dossier santé : orgelet. Ameli santé. Le 24 avril 2017.
– L’orgelet. Eurekasanté. Mis à jour le 16 octobre 2016.
– Item 84 (item 271) : Pathologie des paupières. Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF). 2013.