L’otite barotraumatique est due à des variations de pression dans l’oreille. C’est l’accident le plus fréquent au cours de la plongée, particulièrement pendant la descente. Cette affection se traduit par des douleurs intenses plus ou moins associées à des vertiges et à une diminution de l’audition. La guérison est généralement spontanée et sans séquelle, sauf pour les stades les plus sévères.

Définition et symptômes

Qu’est-ce qu’une otite barotraumatique ?

À savoir ! On parle de barotraumatisme pour toute manifestation pathologique liée à des variations de pression au sein de l’organisme. Il peut donc affecter l’oreille, mais aussi les sinus, le système respiratoire ou le système nerveux.

Une otite barotraumatique est caractérisée par l’atteinte du tympan dans l’oreille moyenne en lien avec une variation trop rapide de la pression. En effet, cette variation trop rapide au niveau de l’oreille ne laisse pas le temps à la trompe auditive d’équilibrer les pressions. Pour maintenir une pression égale de part et d’autre du tympan, il faut que l’air puisse circuler librement entre le nasopharynx et l’oreille moyenne. En cas d’infection, d’allergie ou d’autres mécanismes susceptibles de perturber le fonctionnement de la trompe d’Eustache, la pression au niveau de l’oreille moyenne diminue et se trouve en dessous de la pression ambiante.  Le tympan se déforme, jusqu’à parfois se déchirer, ce qui peut entraîner des lésions sur les osselets et un risque d’infection.

Un barotraumatisme au niveau de l’oreille peut survenir dans différentes situations :

  • En plongée sous-marine. En effet, une otite barotraumatique survient dans 1 à 2% des plongées. Le risque le plus important existe essentiellement lors du premier palier, entre 3 et 4 mètres de profondeur. Egalement, chez les scaphandriers ;
  • En avion lors du décollage ou de l’atterrissage ;
  • Les patients sous ventilation assistée.

Quels symptômes ?

Une otite barotraumatique se traduit par divers symptômes de gravité plus ou moins importante :

  • Une douleur vive dans l’oreille (otalgie) ;
  • Une sensation d’oreille bouchée ou pleine ;
  • Une perte d’audition (hypoacousie) réversible ou non ;
  • Des bourdonnements d’oreille (acouphènes) associés ou non à des vertiges ;
  • Des saignements (otorragie) témoignant d’une rupture du tympan.