PleurésieUne pleurésie est une pathologie affectant les poumons, et plus particulièrement, la membrane les enveloppant appelée la plèvre. L’affection peut résulter d’une inflammation de la plèvre et/ ou de la présence anormale de liquide dans la cavité pleurale. Bien que très douloureuse pour le patient, l’évolution d’une pleurésie est dans la majorité des cas favorable.

Définition

Rappels physiologiques

La plèvre est une membrane très fine, mais solide située au niveau du thorax et recouvrant les poumons. Elle est composée de 2 couches appelées « feuillets » séparés par un espace vide : la cavité pleurale. De cette manière, les deux feuillets peuvent être mobiles l’un par rapport à l’autre. Le feuillet recouvrant la face externe des poumons est nommé « plèvre viscérale » ou « plèvre pulmonaire », tandis que le feuillet recouvrant la face interne de la paroi thoracique est appelé « plèvre pariétale ».

Le rôle de la plèvre est d’assurer la protection des poumons en atténuant les chocs et en empêchant le passage de certaines bactéries ou virus.

Qu’est-ce qu’une pleurésie ?

poumons pleuresieLe Larousse définit une pleurésie comme étant une « inflammation aiguë ou chronique de la plèvre ». En effet, cette affection est caractérisée par une inflammation et/ou un épanchement pleural (c’est-à-dire la présence de liquide entre les deux feuillets composant la plèvre).

L’épanchement pleural peut témoigner d’une inflammation de la plèvre, dans ce cas, on parle de « pleurésie exsudative », ou d’une affection au niveau d’un autre organe et on parle alors de « pleurésie transsudative ».

Une inflammation de la plèvre peut se traduire :

  • Par un épanchement pleural ;
  • Plus rarement, par une pleurésie dite « sèche », aussi appelée « pleurite ».

La pleurésie exsudative est généralement causée par la présence d’une bactérie ou d’un cancer de la plèvre ou d’un autre organe (métastases). Cependant, dans un peu moins de 10% des cas, l’origine de la pleurésie reste inconnue. L’épanchement pleural peut être bien localisé (par exemple entre le poumon et le diaphragme) ou au contraire diffus. Parfois, il peut concerner les deux poumons.  Enfin, l’aspect du liquide peut être divers : clair, hémorragique, purulent ou plus rarement chyleux (c’est à dire d’aspect laiteux en référence au chyle qui est un liquide riche en lipides provenant de la digestion).

La pleurésie transsudative peut être provoquée par plusieurs pathologies : une insuffisance cardiaque gauche, une cirrhose hépatique ou une insuffisance rénale en phase terminale. Enfin, elle peut être liée à une dénutrition importante.

Symptômes

Une pleurésie se traduit par :

  • Une gêne respiratoire ;
  • Une douleur thoracique exacerbée par l’inspiration ;
  • Une toux sèche ;
  • Un essoufflement ;
  • Une fièvre en cas d’infection.

Dans certains cas, la pleurésie peut régresser de manière spontanée, nécessitant tout de même une étroite surveillance.

Diagnostic

Le diagnostic est envisagé devant les symptômes présentés par le patient et il est confirmé par une radiographie des poumons ainsi qu’un examen (biochimique, histologique et bactériologique) du liquide pleural prélevé à l’aide d’une aiguille.

Traitement

Le traitement mis en place par l’équipe médicale dépend de la cause de la pleurésie. Ainsi, un traitement antibiotique, anticancéreux ou des diurétiques peuvent être prescrits. Pour limiter les douleurs, un traitement antalgique, des bandages thoraciques ou un drainage du liquide pleural peuvent être préconisés.

Pour les formes récidivantes, un accolement définitif des deux feuillets de la plèvre (ou symphyse pleurale) peut être envisagé.

Charline D., Pharmacien

– Pleurésie. Larousse. Consulté le 6 février 2018.
– Pleurésie. Larousse Médical. Consulté le 6 février 2018.