phobie scolaireOn peut définir la phobie scolaire, aussi appelée « refus scolaire anxieux », comme étant une peur irrationnelle, autrement dit sans motif apparent, de se rendre à l’école. Elle se traduit par une incapacité à la fois physique et psychique de franchir le seuil de l’établissement scolaire. Un suivi psychologique est primordial pour permettre aux enfants qui en souffrent de guérir.

Définition

La phobie scolaire désigne une situation où un enfant ou adolescent décrit une peur irrationnelle de l’école et refuse de s’y rendre. Cette situation pathologique n’est pas répertoriée comme maladie. Les symptômes qui lui sont propres sont ceux d’un état anxieux sévère. Bien souvent, ce blocage engendre une déscolarisation de l’enfant ainsi qu’un isolement. Les parents se trouvent souvent désemparés devant cette situation. 2 à 5% des enfants scolarisés bénéficient d’un suivi psychiatrique pour phobie scolaire.

À savoir ! La phobie scolaire ne doit pas être confondue avec un décrochage scolaire dans lequel on peut ressentir une démotivation, un désintérêt ou un certain mal-être vis-à-vis des cours, mais être physiquement capable de pénétrer l’établissement

Il faut bien comprendre que la phobie scolaire est totalement involontaire. Généralement, l’enfant veut aller à l’école, mais n’y arrive tout simplement pas. Les causes de ce trouble sont multiples, et diffèrent autant qu’il y a de patients.

Symptômes

Une phobie scolaire ne survient pas brutalement, mais s’installe au contraire très progressivement. Elle débute, généralement, par des pleurs le jour de la rentrée, un sentiment de boule dans le ventre le lundi matin, ou des maux de tête qui surviennent le dimanche soir ou au retour des vacances. Cet état perdure jusqu’à ce qu’un événement déclencheur se produise (par exemple une remarque désagréable d’un professeur, le décès d’un proche, une situation de harcèlement, etc.) et ravive cette angoisse latente. L’angoisse se transforme alors en peur du milieu scolaire, l’enfant ne peut plus pénétrer l’enceinte scolaire.

Les symptômes anxieux d’une phobie scolaire peuvent être :

  • Des douleurs abdominales ;
  • Des maux de tête ;
  • Des vomissements ;
  • Des troubles du sommeil ;
  • Des crises de panique.

Une dépression est souvent associée, aggravée par les difficultés sociales.

Enfin, les symptômes disparaissent les jours où il n’y a pas école.

Diagnostic

Diagnostiquer une phobie scolaire est simple. En effet, les symptômes et leurs contextes de survenue sont évocateurs. Ce qui est plus compliqué, en revanche, pour les professionnels de santé, c’est d’identifier et comprendre les mécanismes de ce refus scolaire afin d’adapter la prise en charge.

Prise en charge

La phobie scolaire est une vraie affection psychologique, au même titre que toutes les autres phobies. Avec un suivi psychologique adapté, elle se soigne.

Dans l’idéal, la prise en charge doit être précoce et repose sur une psychothérapie. Cette dernière nécessite une excellente collaboration familiale avec des aménagements scolaires. Pour les cas les plus sévères, par exemple, lorsque l’enfant est déscolarisé depuis plusieurs mois, avec une intolérance familiale, une hospitalisation en pédopsychiatrie peut être nécessaire.

À savoir ! La totalité des troubles psychiques empêchant d’aller à l’école, incluant donc la phobie scolaire, est concernée par la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances. Ainsi, plusieurs types de projets de re-scolarisation sont possibles dans le cadre de cette loi.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Phobie scolaire. Larousse. Consulté le 8 novembre 2018.

– Phobie scolaire : « Renouer avec le plaisir d’apprendre passe par une estime de soi retrouvée ». INPES. Consulté en Mars 2018

– Phobies scolaires et troubles de l’anxiété en milieu scolaire. Denc Gouv. Consulté le 8 novembre 2018.