Quoi de neuf en France du côté des cancers ?

Jul 31, 2017 par

En Juin dernier, l’INCa (Institut national contre le cancer) présentait les données de son rapport annuel sur les cancers, dans lequel il est dressé un tableau complet de leur situation en France. Santé sur le Net vous met au parfum.

nouveautés cancer

Cancers : une meilleure survie

Articulé en 5 grands thèmes autour des cancers, ce rapport balaye de l’épidémiologie (fréquence et répartition dans la population) de ces maladies, la prévention, le dépistage, les soins tant avant que après un cancer jusqu’à la recherche. Par ailleurs, le format innovant et interactif de cette édition 2016 fournit des informations très complètes. Pour chaque thématique, quelques faits marquants sont rappelés accompagnés d’un résumé sur la pathologie.

Ainsi, en 2015 près de 384 442 nouveaux cas de cancers ont été diagnostiqués, dont 210 882 hommes et 173 560 femmes.

Concernant les femmes, on trouve :

  • En tête le cancer du sein (54 052 nouveaux cas) ;
  • Le cancer colorectal (19 531 nouveaux cas) ;
  • Le cancer du poumon (14 821 nouveaux cas).

Une diminution du nombre de nouveaux cas de cancers chez la femme n’est pas encore à l’ordre du jour, en revanche l’augmentation amorcée dans les années 80 est ralentie depuis 2005.

Pour les hommes :

  • Le cancer de la prostate est le plus fréquent (53 912 nouveaux cas) ;
  • Le cancer du poumon (30 401 nouveaux cas) ;
  • Le cancer colorectal (23 535 nouveaux cas).

On observe pour ces messieurs depuis 2005 jusqu’à 2013 une diminution du nombre de cancers, qui tend actuellement à se stabiliser.

La mortalité associée aux cancers s’est nettement améliorée depuis les années 80, plus particulièrement à partir des années 90. Pour les hommes, on observe un recul de la mortalité de 2,9 % par an (entre 2005 et 2012) et de 1,4 % pour les femmes.

Les inégalités face aux cancers

Des inégalités géographiques

Globalement, la mortalité liée aux cancers semble plus élevée dans le nord de la France que dans le sud. En effet, la mortalité tous cancers confondus s’élève à 89,7 pour 100 000 cas en Guyane contre 195,6 pour 100 000 cas dans le Pas-de-Calais. La tendance est identique pour le sexe féminin : respectivement 53,6 et 87,3.

Même tendance quand on regarde les taux de mortalité spécifiques, par exemple pour le cancer du poumon chez les hommes, on répertorie environ 35 décès pour 100 000 personnes dans le Lot alors qu’en Meurthe-et-Moselle on en compte 68 pour 100 000. Autre exemple, le cancer du sein chez la femme est plus tueur à Paris (116 décès pour 100 000) que dans le Jura (72,2 pour 100 000).

Des inégalités entre les cancers

Entre 2005 et 2010, le survie à 5 ans était de :

  • 9 % pour le cancer du pancréas chez l’homme et 10% chez la femme ;
  • 93 % pour le cancer de la prostate chez l’homme ;
  • 97 % pour le cancer de la thyroïde chez la femme.

Les cancers de bon pronostic à 5 ans (d’une survie à 5 ans supérieure ou égale à 66 %) représentent environ la moitié des diagnostics. Les cancers de mauvais pronostic à 5 ans (d’une survie à 5 ans inférieure à 33%) représentent 1 quart des diagnostics.



Charline D., Pharmacien

– Rapport de l’INCa sur les cancers : amélioration de la survie, mais des inégalités territoriales. Fabienne Rigal. Le Quotidien du médecin. Le 15 juin 2017.
– 384 442 nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 2015. Marielle Ammouche. Egora. Le 19 juin 2017.
Charline D.

Pharmacienne.

Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.

Aime le sport et la mode.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.