Nouvelle voie de dissémination des tumeurs

Jul 1, 2016 par

Dissémination tumeurs

Les tumeurs agressives ont développé un mécanisme de mimétisme vasculaire qui leur permettrait de former des tubes mimant les vaisseaux sanguins, afin de pouvoir croitre et se disséminer plus facilement. De nombreuses études tentent de cerner le phénomène afin de pourvoir le contrer.

Angiogenèse et cancer

L’angiogenèse est un processus permettant la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux préexistants. Dans un contexte tumoral, les cellules cancéreuses induisent une angiogenèse tumorale (formation de vaisseaux pour irriguer la tumeur) en sécrétant des facteurs qui permettent la formation de vaisseaux aux abords de la tumeur, qui peut ainsi bénéficier des nutriments dont elle a besoin pour sa croissance.
En 1999, la parution d’une étude de Maniotis AJ. et al. dans l’American Journal of Pathology, a initié un débat animé entre les chercheurs, qui a duré plusieurs années: les conclusions de cette étude indiquaient que les tumeurs agressives de type mélanomes possédaient la capacité de former des tubes qui « mimeraient des vaisseaux », suite à l’observation de canaux creux dans les tumeurs humaines, qui n’étaient pas composés de cellules endothéliales (cellules composant la face interne des vaisseaux sanguins) mais qui pourraient contenir des globules rouges et donc avoir une fonction de vascularisation pour les tumeurs. L’hypothèse émise était que les cellules des mélanomes humains les plus invasifs pouvaient former des tubes vasculaires avec une fonction de vaisseaux de façon indépendante de l’angiogenèse tumorale permettant à la tumeur à la fois un accès aux nutriments dont elle a besoin dans le sang, mais aussi un moyen de se propager à travers la circulation sanguine.

Mimétisme vasculaire et avancées de la recherche

Le mimétisme vasculaire décrit la capacité des cellules tumorales à former un réseau de vaisseaux, indépendamment de l’angiogenèse, et est associé à des caractéristiques de type « agressivité des tumeurs », ainsi qu’à un mauvais pronostic. Les cellules tumorales capables de mimétisme vasculaire ont la capacité de se différencier en différents types cellulaires.
Depuis l’introduction du concept de mimétisme vasculaire, de nombreuses études ont été réalisées pour comprendre les mécanismes moléculaires sous-jacents pour divers types de tumeurs, tels que les carcinomes, sarcomes, glioblastomes, astrocytomes et mélanomes.
A souligner que plusieurs anti-angiogéniques (traitement antitumoral visant à stopper la croissance des cancers en empêchant la formation de nouveaux vaisseaux) ont été testés sur les cellules tumorales capables de mimétisme vasculaire, et ont été peu efficaces sur ces cellules (citation de Hendrix MJ et al.). L’utilisation d’anti-angiogéniques pourrait même avoir un effet d’augmentation du mimétisme vasculaire pour permettre aux tumeurs d’accéder aux apports sanguins. Ceci suggère une résistance sélective de ces cellules à la thérapie conventionnelle.

Pistes d’avenir

TaiRx, une entreprise de biotechnologie située à Taiwan, explore une nouvelle approche pour bloquer la croissance des cellules cancéreuses: la molécule CVM-1118, dérivée d’un composé végétal, qui semble bloquer le mimétisme vasculaire en empêchant l’activité d’un gène “Nodal”, impliqué dans le mimétisme vasculaire. Cette molécule est aujourd’hui testée dans un essai de phase I, chez des patients atteints de différents types de cancers à un stade avancé.


Yasmine Z., Journaliste Scientifique


Sources :
Hendrix MJ et al. Tumor cell vascular mimicry: Novel targeting opportunity in melanoma. Pharmacology & Therapeutics. Mars 2016. DOI: 10.1016/j.pharmthera.2016.01.006
Maniotis AJ et al. Vascular channel formation by human melanoma cells in vivo and in vitro: vasculogenic mimicry. The American Journal of Pathology. Sep 1999. DOI:  10.1016/S0002-9440(10)65173-5
Mitch Leslie. Tumors have found a bloody new way to grow and spread. Science. 16 juin 2016

Yasmine Z.
Journaliste Scientifique.
Biologiste spécialisée en Pharmacologie Clinique.
Passionnée d’écriture, elle a un tempérament créatif et un style d’aplomb.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.