La vitamine E joue de nombreux rôles dans l’organisme en raison de son activité antioxydante et provient exclusivement de l’alimentation. Il est très rare d’observer une carence en vitamine E car celle-ci est répandue dans l’alimentation et notre organisme en stocke une grande quantité dans le foie avant d’être libérée dans le sang. Une carence survient principalement chez les personnes qui ne peuvent pas absorber les graisses alimentaires. Or, une carence en vitamine E peut être à l’origine de l’apparition et du développement de certaines maladies. Quels sont les symptômes de la carence en vitamine E ?

aliments - carence en vitamine E

Rôles de la vitamine E

La vitamine E est une vitamine liposoluble (soluble dans les matières grasses) qui recouvre une famille de huit molécules organiques, dont l’alpha-tocophérol est la plus active. L’apport quotidien recommandé en vitamine E est comprise entre 10 et 15 mg par jour pour un adulte.

La vitamine E a un rôle antioxydant (agent qui empêche les réactions néfastes provoquées par les radicaux libres) protégeant les membranes cellulaires, notamment celles de la peau. Elle contribue ainsi au ralentissement du vieillissement de la peau. Elle protège également les globules rouges contre les substances oxydantes et permettrait ainsi de prévenir certaines maladies cardiovasculaires en empêchant la formation anormale de caillots dans le sang.

La vitamine E diminuerait le risque de développer certains cancers dont ceux du côlon, du sein et de la prostate. Une supplémentation en vitamine E diminuerait le risque de formation de la cataracte chez les personnes âgées et pourrait jouer un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

La vitamine E dans l’alimentation

La vitamine E est abondante dans une grande variété d’aliments. On en trouve en quantités importantes dans :

  • Les légumes verts feuillus (les choux, les épinards, la mâche)
  • Les aliments riches en graisses (les noix, les noisettes, les amandes les graines)
  • Les fruits riches en huiles et en graisses (les olives, les avocats)
AlimentTeneur en vitamine E (mg/100g)
Huile de Germe de blé149.4
Margarine au tournesol (80% de matières grasses)46.2
Huile de colza45.8
Noix, Noisettes20-25
Huile d’olive15.3
Abricot sec4.5
Avocat2.5

Des suppléments sont conseillés aux personnes âgées, aux fumeurs, aux personnes souffrant d’inflammations chroniques, de maladies auto-immunes, aux sportifs qui pratiquent une activité intensive.

Signes et symptômes de la carence en vitamine E

La carence en vitamine E s’observe principalement chez les personnes souffrant de maladies qui entraînent une réduction de l’absorption des matières grasses comme la pancréatite chronique ; la maladie cœliaque, la fibrose kystique…

Voici les principales conséquences de la carence en vitamine E :

  • Une faiblesse musculaire dû à un stress oxydatif.
  • Des difficultés de coordination et de marche liées à la dégénération de certains neurones, bloquant ainsi l’émission de signaux. En effet, les gaines des neurones sont principalement constituées de graisses qui sont protéger par les antioxydants, tels que la vitamine E. En son absence, le fonctionnement du système nerveux est altéré.
  • Une fragilisation des récepteurs à la lumière de la rétine pouvant entrainer une perte de la vision.
  • Certaines études suggèrent qu’un manque de vitamine E peut inhiber les cellules immunitaires.

Alexana A. Journaliste scientifique


– What are the symptoms of low vitamin E? www.medicalnewstoday.com. Consulté le 23 juin 2018.
– The Role of Vitamin E in Human Health and Some Diseases. www.ncbi.nlm.nih.gov. Consulté le 27 août 2018.
– Les aliments riches en vitamine E. www.thierrysouccar.com. Consulté le 23/06/2018 (tableau).