Les polluants imprègnent le quotidien des Français

Sep 10, 2020 par

La pollution et l’exposition quotidienne aux polluants constituent l’une des grandes problématiques actuelles de santé publique. Quel est le niveau d’imprégnation de la population française en fonction du type de polluant considéré ? Tel était l’un des objectifs de l’étude ESTEBAN, dont les premiers résultats viennent d’être publiés dans un récent Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire.

photo d'unedécharge publique

Six polluants de l’environnement passés au crible

L’étude ESTEBAN, menée entre 2014 et 2016, avait pour objectif d’évaluer le niveau d’imprégnation des Français, âgés de 6 à 74 ans, à plusieurs polluants de l’environnement, susceptibles d’impacter la santé. Des dosages de biomarqueurs d’exposition ont été réalisés à partir de prélèvements de sang, d’urine et de cheveux. Dans une première phase, six catégories de polluants ont été pris en compte :

  • Les bisphénols A, S et F ;
  • Les phtalates ;
  • Les perfluorés ;
  • Les retardateurs de flamme bromés ;
  • Les éthers de glycol ;
  • Les parabènes.

Ces substances sont considérées par les autorités de santé publiques comme potentiellement cancérogènes ou potentiellement perturbateurs endocriniens.

Des enfants plus imprégnés que les adultes

Les résultats des analyses ont révélé que la totalité des échantillons sanguins, urinaires et capillaires étaient imprégnés par les polluants suivants :

  • Les bisphénols ;
  • Certains composés perfluorés ;
  • Les phtalates.

D’une manière générale, les enfants âgés de 6 à 17 ans apparaissent plus imprégnés que les adultes. Cette tendance pourrait s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • Des contacts mains – bouche plus fréquents ;
  • Un poids corporel plus faible ;
  • Une exposition plus importante aux poussières domestiques.

Vers de nouvelles valeurs de référence d’exposition aux polluants

Par ailleurs, les données récoltées révèlent que l’alimentation n’est pas la seule source d’exposition aux six familles de polluants considérées. Pour les parabènes et les éthers de glycol, une source d’exposition importante est constituée par les cosmétiques et les produits de soins corporels. De même, l’air intérieur peut représenter une source de polluants. Ainsi, en aérant plus fréquemment les logements, il est possible de réduire les niveaux d’imprégnation aux composés perfluorés et aux retardateurs de flamme bromés.

Ces nouveaux résultats, qui viennent compléter ceux obtenus lors des enquêtes périnatales, sont déterminants pour évaluer l’exposition de la population française aux polluants de l’environnement et pour définir des politiques de santé publique adaptées. L’étude ESTEBAN permettra de suivre l’imprégnation d’autres polluants, comme les métaux et certains pesticides. Elle pourrait à terme permettre aux autorités de santé publique de définir de nouvelles valeurs de référence d’exposition en population générale pour l’ensemble des polluants analysés.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Exposition aux polluants du quotidien de la population française en 2014-2016 d’après l’étude Esteban. Santepubliquefrance. Consulté le 8 septembre 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.