Premier enfant né de trois parents biologiques

Oct 5, 2016 par

bebe-trois-parents

Pour la première fois un bébé est né grâce à une procédure controversée utilisant l’ADN de trois personnes différentes. Utilisée pour empêcher la transmission d’un grave trouble héréditaire, la technique de procréation assistée pose aujourd’hui des questions éthiques.

Une technique qui vise à éviter le syndrome de Leigh

C’est la première fois qu’un enfant naît avec cette technique qui combine l’ADN de trois personnes, rapporte le magazine scientifique britannique New Scientist. Prohibée aux Etats-Unis, la procédure a été effectuée au Mexique par le Dr Zhang et son équipe médicale internationale basée au Centre New Hope Fertility de New York. La méthode utilisée a permis la naissance d’un bébé indemne d’une maladie héréditaire rare, alors que la mère en était porteuse saine. Cette pathologie, nommée Syndrome de Leigh, se caractérise par la dégénérescence du système nerveux central chez l’enfant. Le syndrome de Leigh est lié à des mutations portées par l’ADN des mitochondries, des petites structures cellulaires qui fournissent de l’énergie aux ovocytes.

Les médecins ont transféré le noyau d’un ovocyte (cellule précurseur de l’ovule) contenant les chromosomes de la mère dans un ovocyte d’une donneuse dont le noyau a été préalablement retiré. On est alors en présence d’un ovocyte dont la majorité du patrimoine génétique est celui de la mère (ADN nucléaire), bien que, dans le cytoplasme qui entoure le noyau, il y ait également un peu d’ADN mitochondrial provenant d’une donneuse. L’ovocyte a été ensuite fécondé in vitro avec les spermatozoïdes du père. L’équipe a ainsi obtenu cinq embryons : un seul s’est développé normalement et a été implanté chez la mère.

Il faut préciser que seulement 1 % des mitochondries, restées accrochées lors du transfert du noyau, seraient porteuses de la mutation délétère. Toutefois, il y a un risque que la faible quantité d’ADN mitochondriale défectueux puisse se répliquer et peu à peu augmenter en nombre. Pour cette raison, l’enfant sera surveillé pour s’assurer que les niveaux d’ADN potentiellement responsables du développement de la maladie rare restent bas. En effet, une précédente expérience appelle à la prudence : dans les années 1990 des embryologistes avaient testé l’injection de mitochondries provenant d’une donneuse pour doper des ovules d’une femme ayant du mal à procréer. Mais certains enfants ont développé par la suite des troubles génétiques et cette pratique a été bannie.

Une technologie controversée

Considérée comme une « avancée importante » par certains, cette intervention soulève de vives questions réglementaires et éthiques. De nombreux scientifiques pensent que cette technique est « risquée avec des conséquences imprévisibles sur la santé de l’enfant et des futures générations », a prévenu Marcy Darnovsky, directrice du Center for Genetics and Society, une ONG basée à Berkeley (Californie). L’équipe médicale est allée au Mexique « où il n’existe aucune réglementation » pour échapper aux législations existantes aux Etats-Unis, a-t-elle déploré, jugeant que « cette action irresponsable et non éthique crée un précédent dangereux ».

Malgré le fait que cette technique de procréation assistée présente des problèmes au niveau éthique, il faut tenir compte du fait qu’elle pourrait ouvrir la porte à des pratiques « de confort ». En effet, une femme relativement âgée pourrait demander à ce qu’on transfère le noyau de ses ovocytes dans des ovocytes de jeunes femmes afin qu’elle puisse enfanter plus tard. Cette technique de procréation assistée pourrait donc à la fois révolutionner l’avenir de la médecine moderne, mais aussi être à la source de questionnements et problématiques éthiques et médicales.

Matteo P., Biologiste


Sources :

Exclusive : World’s first baby born with new “3 parent” technique. New Scientist. 27 Septembre 2016
Naissance du premier enfant au monde issu de trois parents. Le parisien. 28 Septembre 2016

Matteo P.
Biologiste spécialisé en vaccinologie,
Passionné par la biologie médicale.
Fasciné par la cuisine et la musique, il a un tempérament inventif et un style mesuré.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.