Et si les jumeaux pouvaient vivre plus longtemps !

Sep 28, 2016 par

jumeaux esperance vie

Les jumeaux fascinent à plus d’un titre et les études scientifiques s’y intéressant sont innombrables. Une récente étude américaine révèle que les jumeaux semblent avoir une espérance de vie allongée.

Une étude sur près de 3 000 jumeaux

Une équipe de l’Université de Washington a récemment publié une étude sur l’espérance de vie des jumeaux. Celle-ci a porté sur les données recueillies sur un registre national danois, l’un des plus vieux registres du monde sur les . Ces données englobent les caractéristiques de 2 932 paires de jumeaux de même sexe, homozygotes ou dizygotes, nés au Danemark entre 1870 et 1900. Ont été exclus de l’étude les enfants n’ayant pas survécu jusqu’à l’âge de 10 ans. Au moment de l’étude, tous les jumeaux étaient décédés, ce qui permettait de connaître précisément leur espérance de vie. Leur âge de décès a été comparé aux données de mortalité de la population générale danoise. Les chercheurs ont par ailleurs distingué deux grands types de mortalité, les mortalités précoces (suite à des accidents, des comportements à risque ou des maladies survenant avant l’âge de 65 ans) et les mortalités naturelles liées à l’âge (au-delà de 65 ans).

A savoir ! Les jumeaux homozygotes (issus d’un seul œuf fécondé) sont souvent appelés « vrais jumeaux », tandis que les jumeaux dizygotes (issus de deux œufs fécondés) sont souvent appelés « faux jumeaux » (de sexe identique ou non).

La gémellité peut-elle accroître l’espérance de vie ?

L’étude montre qu’à tous les âges, les jumeaux homozygotes présentent un meilleur taux de survie que les jumeaux dizygotes. De même, les dizygotes ont un meilleur taux de survie que la population générale. Ces résultats s’observent dans les deux sexes, même si des différences sont notables entre les hommes et les femmes.

Chez les hommes, l’écart de mortalité entre les jumeaux et les non jumeaux est maximal au cours de la quarantaine, tandis que chez les femmes, cet écart est maximal autour de la soixantaine. Les jumelles ont une mortalité réduite uniquement dans le cas des mortalités précoces, alors que pour les jumeaux, l’allongement de la vie est associé à une baisse à la fois des mortalités précoces et liées à l’âge.

Mais alors, pourquoi les jumeaux auraient-ils une meilleure espérance de vie ? Selon les chercheurs, les données observées ne résultent pas de facteurs génétiques ou héréditaires, mais de facteurs environnementaux et comportementaux particulièrement importants chez les jumeaux. Ces derniers entretiennent en effet des liens fraternels et sociaux étroits dès la naissance et tout au long de la vie. Ces liens sont généralement renforcés dans le cas des jumeaux homozygotes. La meilleure espérance de vie des jumeaux serait liée à l’existence de ces liens sociaux. Chez les hommes, la gémellité pourrait limiter les comportements à risque à l’origine de certaines causes de mortalités précoces.

Créer des liens sociaux pour vivre plus longtemps

Les chercheurs comparent ces résultats obtenus sur les jumeaux à ceux de précédentes études ayant mis en évidence un effet bénéfique du mariage sur la survie. Cette étude s’intègre ainsi dans un cortège d’études montrant les bénéfices des liens sociaux sur la santé. Au-delà de la gémellité, la survie à tous les âges de la vie et l’espérance de vie seraient étroitement liées aux liens sociaux.

Alors que de nombreuses recherches suggèrent un rôle important des facteurs génétiques dans la survie à des âges avancés, cette étude met en évidence que le renforcement des liens sociaux pourrait permettre une meilleure survie avant l’âge de 65 ans.

Des études complémentaires sur d’autres populations de jumeaux sont désormais nécessaires pour confirmer les résultats obtenus dans cette étude et valider les hypothèses émises par les chercheurs. De plus, d’autres facteurs environnementaux et sociaux (statut marital, conditions socio-économiques, causes précises des décès) – données inaccessibles dans le cadre de cette étude – pourraient être étudiés, car ils pourraient également impacter l’espérance de vie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie


Sources

Hickey, H. Twins, especially male identical twins, live longer. Site de l’université de Washington (http://www.washington.edu/), consulté le 26 septembre 2016.

Sharrow DJ, et al. A Twin Protection Effect? Explaining Twin Survival Advantages with a Two-Process Mortality Model. 2016. PLoS ONE 11(5): e0154774. doi:10.1371/journal.pone.0154774.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.