Quand le rhume protège de l’infection du Covid-19

Actualités Coronavirus (COVID-19)

Rédigé par Alexia F. et publié le 18 janvier 2022

Le rhume protège de la Covid-19 ? Une étude parue récemment dans Nature Communications met en évidence un rôle protecteur contre la Covid-19 de cellules de l’immunité créées après avoir contracté un rhume. Ces travaux ouvrent des pistes intéressantes pour le développement de vaccins de seconde génération.

rhume protège de l’infection du covid-19

L’effet protecteur du rhume grâce à une pré-stimulation du système immunitaire

Depuis le début de la pandémie, les chercheurs enquêtent sur les mécanismes de notre système immunitaire pouvant lutter contre le coronavirus SARS-CoV-2. Nous avons été observateurs (ou acteurs) de situations dans lesquelles tous les membres d’un foyer sont infectés par la Covid-19 sauf un ou deux d’entre eux. Ils présentent une résistance au virus bien qu’ils y soient exposés. Pourquoi ne développent-ils pas d’infection ? Qu’est-ce qui peut expliquer cette hétérogénéité de réponse face au virus ?

Des chercheurs de l’Imperial College of London apportent des éléments de réponse dans une étude publiée récemment dans Nature Communications. L’équipe a mesuré la présence de marqueurs de l’immunité chez 52 personnes cas-contacts de membres de leur famille (diagnostiqués positifs après un test PCR). Les auteurs ont notamment mesuré la fréquence des cellules T mémoires, aussi appelées lymphocytes T. Ces cellules ont un rôle primordial dans la réponse immunitaire adaptative c’est-à-dire qu’elles sont produites suite à l’exposition à une première infection, et patrouillent ensuite dans l’organisme afin de répondre plus rapidement si une infection du même type se reproduit. Dans cette étude, les chercheurs se sont intéressés aux cellules T produites suite à une infection par un coronavirus endémique, plus communément appelé rhume.

Concrètement, ils ont mesuré la fréquence de ces cellules et la présence ou non d’une infection à la Covid-19 au jour J du test PCR positif du membre de leur famille, à J4 puis à J7. Des tests sanguins réalisés le jour J, à J7 et à J28 permettent de confirmer que les personnes aient été infectées ou non. Les résultats obtenus montrent que les personnes négatives à tous les tests PCR (la moitié de l’effectif) présentent des taux significativement plus hauts de cellules T préexistantes que les personnes devenues positives aux tests PCR. Cela signifie que ces cellules jouent a minima un double rôle de protection : à la fois au coronavirus endémique auquel elles ont été exposées et au SARS-CoV-2 pour lequel elles sont naïves. Ainsi, une réponse immunitaire induite par un rhume aurait un effet protecteur contre la Covid-19.

Rhume et Covid-19 : Une piste prometteuse pour les futurs vaccins

Ces résultats permettent d’envisager de nouvelles pistes pour le développement des vaccins de seconde génération. En effet, contrairement aux vaccins actuellement disponibles qui ciblent les protéine spike présentent à la surface du virus, les auteurs de l’étude ont mis en évidence que les cellules T présentent en plus grand nombre chez les personnes négatives ne sont pas spécifiques des protéines spike. Elles s’attaquent à des protéines présentent à l’intérieur du virus. De plus, au-delà du nombre d’anticorps présents dans l’organisme des personnes vaccinées, il est important de s’intéresser à l’état de l’ensemble de la réponse immunitaire, incluant les cellules T. Elles pourraient contribuer à une protection de l’organisme quelques mois après que le taux d’anticorps a considérablement baissé.

Sachant que l’émergence de nouveaux variants peut donner lieu à des virus présentant une résistance aux vaccins actuels, notamment via des mutations des protéines spike, ces travaux ouvrent la voie vers l’inclusion d’antigènes non spécifiques des spikes pour développer les futurs vaccins et maintenir leur effet dans le temps.

Alexia F., Docteure en Neurosicences

Sources
– Cross-reactive memory T cells associate with protection against SARS-CoV-2 infection in COVID-19 contacts. nature.com. Consulté le 18 janvier 2022.
– Effectiveness of mRNA-1273 against SARS-CoV-2 omicron and delta variants. medrxiv.org. Consulté le…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.