Rééducation du périnée après l’accouchement

Rééducation du périnée après l’accouchement

reeducation-perineeLe périnée est un ensemble de muscles, qui sont essentiels pour un bon maintien de la position des organes au sein de la cavité abdominale. Chez les femmes, la grossesse et l’accouchement sollicitent fortement le périnée, qui nécessite une prise en charge spécifique après l’accouchement, la rééducation du périnée ou rééducation périnéale.

Grossesse, accouchement et périnée

Le périnée est un ensemble de muscles, qui forment la paroi inférieure du pelvis, c’est-à-dire la base du bassin. Le périnée existe chez les hommes comme chez les femmes, mais il diffère entre les deux sexes. Chez les femmes, il renferme la partie inférieure des voies génitales, digestives et urinaires et revêt ainsi une grande importance.

Le périnée assure le maintien des organes de la cavité abdominale dans leur position physiologique. Au cours de la grossesse, puis au moment de l’accouchement, le périnée est soumis à rude épreuve. En effet, il est fortement sollicité par :

  • Le poids croissant du fœtus, qui appuie sur le périnée et sur les organes abdominaux ;
  • La poussée au moment des contractions pour expulser le fœtus ;
  • Le passage du fœtus au moment de l’accouchement, qui peut même induire des déchirures périnéales.

De plus, les changements hormonaux de la grossesse entraînent un relâchement musculaire général, qui implique notamment les muscles constitutifs du périnée, et les ligaments de la zone abdomino-pelvienne.

Pour l’ensemble de ces raisons, suite à l’accouchement, une rééducation spécifique du périnée est indispensable pour réduire les risques à moyen et long termes de plusieurs phénomènes :

  • Les fuites urinaires, pouvant aller jusqu’à une incontinence urinaire;
  • L’incontinence fécale ;
  • La descente d’organes ou prolapsus, qui correspond à la descente des organes abdominaux (vessie, rectum et utérus) dans le vagin, qui toucherait jusqu’à 30 % des femmes après la ménopause.

L’importance de la rééducation périnéale après l’accouchement

Toutes les femmes ne sont pas égales sur le plan de l’état de leur périnée après l’accouchement. Cependant, la rééducation périnéale est nécessaire pour toutes les femmes en post-partum, et ce quelles que soient les conditions de :

  • La grossesse, menée ou non à son terme, avec ou sans complications, ayant ou non nécessité un repos obligatoire ;
  • L’accouchement, par césarienne ou par voie basse, avec ou sans instruments, avec ou sans épisiotomie.

La rééducation périnéale peut être effectuée par différents professionnels de santé :

  • Des sages-femmes ;
  • Des médecins gynécologues ;
  • Des kinésithérapeutes.

Sur prescription médicale, la rééducation périnéale après l’accouchement est remboursée par l’Assurance Maladie, à hauteur de 100 % pour les 10 premières séances, puis de 70 % pour les séances suivantes. Le nombre de séances nécessaires, ainsi que leur rythme, sont adaptés au cas de chaque femme, en fonction de plusieurs critères :

  • Le déroulement de la grossesse ;
  • Les conditions de l’accouchement ;
  • L’état du périnée en post-partum;
  • Les éventuels signes d’un mauvais état du périnée, comme des fuites urinaires ou des envies fréquentes d’uriner ;
  • Le ressenti de la patiente, au fur et à mesure des séances de rééducation.

Différents types de rééducation périnéale

La rééducation périnéale ne peut pas débuter juste après l’accouchement. Une période de 7 à 8 semaines est souvent nécessaire avant les premières séances de rééducation. Les changements hormonaux et les remaniements musculaires durant cette période permettent le plus souvent de récupérer une grande partie de la force des muscles périnéaux et abdominaux. Cette période peut cependant être raccourcie dans certains contextes :

  • Un accouchement difficile ;
  • Une gêne importante au niveau du bas du ventre ;
  • Des problèmes urinaires importants.

A l’inverse, cette période peut être prolongée jusqu’à 3 mois chez les femmes allaitantes, en raison du prolongement de l’imprégnation hormonale.

La rééducation périnéale peut se décliner de différentes manières :

  • Avec une sonde vaginale (électrostimulation avec sonde, biofeedback) ou sans (rééducation manuelle et verbale) ;
  • Avec une méthode active (la femme participe aux exercices) ou passive (la femme reste inactive pendant que la sonde agit) ;
  • Associée ou non à des exercices respiratoires, le périnée étant souvent considéré comme le second diaphragme du corps ;
  • Associée ou non à une rééducation abdominale, pour une meilleure protection du périnée et des muscles abdominaux.

Dans la majorité des cas, un toucher manuel est suffisant pour rééduquer le périnée. Mais parfois, une sonde vaginale est nécessaire. Les sondes vaginales permettent de stimuler et de renforcer la tonicité du périnée. Elles sont généralement conseillées lorsque le périnée a été très fortement sollicité pendant la grossesse et l’accouchement et que la rééducation manuelle s’avère insuffisamment efficace. Elles peuvent être utilisées dans deux contextes :

  • Dans le cadre d’une méthode passive, la sonde agissant seule pour tonifier le périnée;
  • Dans le cadre d’une méthode active, où la patiente effectue des exercices de contraction et de relâchement du périnée, en présence de la sonde.

Différents types de sondes sont prises en charge par l’Assurance Maladie, si elles sont prescrites par un professionnel de santé.

A savoir ! Les pessaires, des anneaux en silicone introduits dans le vagin, peuvent renforcer le tonus vaginal et peuvent être utilisés en cas de fuites urinaires. Ces dispositifs sont parfois utilisés dans le cadre de la rééducation périnéale.

Certains professionnels font appel à d’autres techniques complémentaires de rééducation périnéale, telles que :

  • La méthode De Gasquet ou approche posturo-respiratoire, qui s’inspire du yoga, des arts martiaux, de la danse et de la gymnastique. Le gainage est au centre de la plupart des exercices.
  • Le yoga ;
  • Les pilates, gymnastique douce associant une respiration profonde à des exercices physiques ;
  • L’eutonie, technique corporelle qui met en relation le corps et l’esprit ;
  • La méthode Feldenkrais, qui amène à une prise de conscience du mouvement dans l’espace à partir de sensations kinesthésiques.

Il est essentiel de se renseigner sur les techniques pratiquées par chaque professionnel de santé, pour choisir le type de rééducation périnéale le plus adapté à ses besoins et à sa situation personnelle.

La rééducation périnéale en pratique

Une première séance est toujours consacrée à recueillir les conditions de la grossesse et de l’accouchement, mais aussi les éventuels signes de gêne ressentis par la patiente. Puis un toucher vaginal permet d’évaluer la tonicité musculaire du périnée. A la fin de cette séance, le professionnel peut établir un programme de rééducation, qui sera ensuite réévalué au fur et à mesure des séances.

Les séances suivantes, qui durent le plus souvent une trentaine de minutes, consistent à effectuer différents exercices de rééducation périnéale, dans l’objectif de :

  • Prendre conscience de son périnée et des différents muscles qui le composent ;
  • Verrouiller le périnée au repos ;
  • Verrouiller le périnée à l’effort (par exemple en toussant, en exerçant une poussée ou une traction).

Le professionnel utilise souvent des images virtuelles pour aider la femme à mieux visualiser les muscles du périnée, comme l’image d’un pont-levis qui se referme ou encore celle d’un spaghetti qu’il faut aspirer.

Généralement, la patiente est invitée à réaliser différents exercices quotidiennement à son domicile, entre chaque séance, pour optimiser l’efficacité de la rééducation.

Parallèlement à la rééducation périnéale, la reprise du sport et de l’activité physique peut contribuer à tonifier le périnée, à condition de reprendre graduellement une activité sportive adaptée à sa condition physique. Certains sports sont conseillés, comme :

  • La natation ;
  • Le vélo ;
  • L’escalade ;
  • Le roller.

La rééducation périnéale après l’accouchement est une mesure de prévention indispensable pour la santé et la qualité de vie de la femme, aussi bien à moyen terme que sur le long terme. Elle ne doit pas être négligée en post-partum, car les femmes peuvent subir les conséquences d’un périnée insuffisamment tonique des années voire des décennies après leur accouchement. Même si la rééducation périnéale est recommandée pour toutes les femmes, il est possible de prévenir les problèmes de périnée, dès le plus jeune âge, en aidant les jeunes filles à prendre conscience de leur périnée et à le préserver dans différentes situations, et ce bien avant la première grossesse.

Estelle B. , Docteur en Pharmacie

– La rééducation périnéale. Le Pharmacien de France N°1293.Consulté le Septembre-Octobre 2017.
– Maternité: pourquoi la rééducation périnéale après accouchement ? RA-santé.com. 6 octobre 2018.
– Rééducation périnéale. Hôpital du Jura. Consulté le 23 novembre 2018.
– Rééducation périnéale. Clinique Jeanne d’Arc. Consulté le 23 novembre 2018.