Les accidents domestiques tuent chaque année près de 20 000 personnes et représentent la première cause de mortalité chez les petits. Parmi eux, les intoxications qui sont causées par l’ingestion d’une ou plusieurs substances telles que des médicaments ou des produits ménagers.

intoxications - femme ayant mal au ventre

Définition

Une intoxication est la conséquence de l’ingestion d’un produit par la bouche. Elle peut être accidentelle ou volontaire (tentative de suicide). La substance ingérée peut être directement toxique ou le devenir en fonction de la quantité présente dans l’organisme de la victime. Dans tous les cas, il faut rapidement porter secours à la victime, même en l’absence de symptômes.

Une intoxication est souvent due à l’ingestion de médicaments, de produits ménagers (eau de javel, lessive, etc.), de produits de bricolage (colle, peinture, etc.), de produits cosmétiques (parfum, dissolvant, etc.), d’aliments avariés, de plantes ou champignons, de produits agricoles (engrais, pesticides, etc.), de produits pétroliers (essence), d’alcool ou de drogues.

Chez l’enfant, les intoxications représentent la 2ème cause d’accidents domestiques derrière les traumatismes. Dans 85% des cas, l’intoxication est accidentelle et survient chez les moins de 4 ans. Elles sont essentiellement dues à l’ingestion de médicaments, de produits ménagers ou de bricolage. On note une augmentation des intoxications par ingestion de lessive contenue dans les dosettes, dont les couleurs vives attirent les plus petits.

Chez l’adolescent et l’adulte, les intoxications peuvent être volontaires ou accidentelles.

Chez les personnes âgées, elles sont majoritairement involontaires et causées par l’ingestion de médicaments en lien avec des erreurs de dosage, de l’automédication ou une confusion entre les produits. Pour prévenir toute confusion, il existe un moyen : le pilulier.

Symptômes

Lorsqu’il n’y a aucun témoin de l’ingestion d’un produit toxique, une intoxication doit être suspectée devant tout symptôme survenant de manière brutale et sans explication :

  • Diminution de la conscience ou troubles du comportement ;
  • Difficultés respiratoires ;
  • Pupilles dilatées ou rétractées ;
  • Douleurs abdominales, vomissements, diarrhée ;
  • Douleur à la déglutition ;
  • Ecoulement salivaire par la bouche.

Par ailleurs, une odeur d’alcool ou de produit dans l’haleine ou sur la peau, la consommation récente d’aliments suspects ou la présence de boites de médicaments vides ou d’un flacon de produit chimique ouvert évoquent une intoxication.

Traitement

Devant une intoxication, il faut :

  • Evaluer la gravité de l’intoxication ;
  • Effectuer certains gestes de premiers secours ;
  • Appeler les secours ou le centre antipoison.

La gravité de l’intoxication dépend de l’état de conscience de la victime. Ainsi, lorsqu’elle est inconsciente, il faut appeler directement les secours en respectant quelques mesures :

  • Parler calmement et clairement ;
  • Donner son numéro de téléphone ;
  • Donner son nom et celui de la victime ;
  • Indiquer le lieu exact de l’accident ;
  • Décrire aussi précisément que possible les signes de l’intoxication, l’heure à laquelle ils ont débuté et leur évolution dans le temps ;
  • Ne jamais raccrocher avant que l’interlocuteur l’autorise.

Il faut positionner la victime en position latérale de sécurité, c’est-à-dire la tourner sur le côté, la tête plus basse que le corps pour éviter tout étouffement.

Lorsque la victime est consciente, il faut recueillir un maximum d’informations, et rassembler les emballages et leurs notices. Il faut ensuite contacter le centre antipoison qui demandera :

  • L’âge, le poids et la taille de la victime ;
  • Les éventuelles maladies présentes ;
  • Les circonstances de l’intoxication, si elle est volontaire ou accidentelle ;
  • Le ou les produits ingérés, si possible le nom et la quantité prise ;
  • L’heure de l’intoxication et sa durée ;
  • Les éventuels symptômes (vomissements, transpiration, douleurs abdominales, convulsions, etc.).

En cas d’hospitalisation de la victime, il faut emporter le reste du produit ingéré, son ou ses emballages, la notice et les étiquettes afin de permettre à l’équipe médicale d’identifier rapidement la cause de l’intoxication.

À savoir ! A ne surtout pas faire en cas d’intoxication :

  • Faire boire du lait à la victime (il contient des graisses qui peuvent accélérer l’absorption du produit dans l’organisme) ;
  • Faire boire de l’eau (il peut faire mousser le produit ingéré) ;
  • Faire vomir (si le produit est caustique, il brûlera l’œsophage et la bouche une deuxième fois lors du vomissement) ;
  • Laisser la victime sans surveillance ;
  • Transporter la victime.


La prise en charge médicale de la majorité des intoxications est symptomatique. Parfois, elle peut être complétée par l’administration d’antidotes spécifiques.

Un lavage gastrique peut être entrepris par les équipes médicales lorsque le produit ingéré à un potentiel toxique fort et à condition que la victime ait été prise en charge suffisamment rapidement pour que le toxique soit toujours au niveau de l’estomac. Cette pratique est totalement contre-indiquée en cas d’ingestion de produits caustiques en raison d’un risque de majoration des lésions, de toxiques convulsivants ou de solvants à risque d’aspiration pulmonaire. Lorsque la victime est inconsciente ou somnolente, le lavage est impérativement effectué sous intubation endotrachéale et protection des voies respiratoires.

Prévention

Les intoxications sont évitables en adoptant quelques mesures très simples.

Pour les produits toxiques de la maison, il faut :

  • Respecter les modes d’emploi ;
  • Conserver les produits dans leur emballage d’origine sans les changer de contenant ;
  • Garder hors de portée des enfants tout produit toxique et idéalement dans un placard fermé à clé ;
  • Etre vigilant lors de l’utilisation des produits. Faire attention à garder les enfants à l’écart ;
  • Expliquer les risques d’une ingestion aux enfants ;
  • Apprendre aux enfants la signification des pictogrammes présents sur les étiquettes.
produits menagers toxiques

Pour les médicaments, il faut :

  • Ranger les médicaments dans une armoire à pharmacie en hauteur et fermée à clé ;
  • Ne jamais laisser un médicament accessible (dans un sac à main ou sur une table par exemple) ;
  • Apprendre aux enfants qu’un médicament est utilisé pour soigner et doit être donné par un adulte ;
  • Respecter les doses prescrites des médicaments ;
  • Conserver les médicaments dans leur emballage d’origine ;
  • Utiliser un pilulier (pour éviter d’oublier ou de prendre deux fois le médicament) et le ranger hors de portée des enfants ;
  • Ne pas prendre de nouveau médicament sans avis médical ;
  • Ne pas laisser les produits de soins (éosine, crème hydratante, parfum, etc.) à portée des enfants.
médicament-allaitement-risques

Pour les aliments, il faut :

  • Respecter les dates de péremption et la chaîne du froid ;
  • Ne pas recongeler un aliment décongelé ;
  • Respecter les conditions de stockage et de température des produits ;
  • Jeter toute boîte de conserve bombée ou dont le contenu présente une odeur ou un aspect inhabituel à l’ouverture ;
  • Ne pas conserver le contenu d’une boîte de conserve ouverte dans la boite d’origine, mais le transvaser ;
  • Ne ramasser que les champignons connus. Leur transport doit être effectué dans un panier et non une poche en plastique et sans mélanger les espèces.
  • Manger les champignons encore jeunes et bien cuits. En cas de doute sur l’espèce, consulter son pharmacien ;
  • Ne pas laisser seul un enfant dans un jardin présentant des arbustes à baies ou feuilles toxiques ou des champignons de pelouse toxiques ;
  • Ne jamais mélanger alcool et médicaments ;
  • Eviter la consommation massive d’alcool sur un temps très court.
intoxication alimentaire

Charline D., Pharmacien

– Intoxication par voie orale. Ameli. Le 12 avril 2018.
– Accidents domestiques : dangers à la maison ! Attitude prévention. Le 31 aout 2017.
– Prise en charge des intoxications aigues : principes généraux. Centre antipoison. Consulté le 25 avril 2018.