Différences entre dent sur pivot et implant dentaire


Rédigé par Charline D. et publié le 16 août 2022

une femme chez le dentiste

L’absence de dent a certes un impact esthétique important, mais elle peut aussi engendrer des troubles sur les dents restantes et une gêne non négligeable à la mastication. Ainsi, pour remplacer une dent, le dentiste peut proposer une prothèse dentaire. La dent sur pivot et l’implant dentaire sont deux méthodes de restauration dentaire largement confondus. En effet, bien que ces deux dispositifs aient en commun le fait de permettre le remplacement d’une dent manquante, ils ne sont pas pour autant similaires. La dent sur pivot consiste à insérer dans la racine dentaire une tige métallique sur laquelle repose la couronne, tandis que l’implant implique l’insertion d’une tige métallique dans l’os de la mâchoire directement.

La dent sur pivot, définition et caractéristiques

Une dent sur pivot est une prothèse dentaire destinée à remplacer une dent abîmée. Elle suppose donc que la racine de la dent naturelle reste en place. Pour cela, il est impératif qu’elle soit en bonne santé. En effet, l’intérêt majeur de la dent sur pivot est de renforcer la dent naturelle grâce à une prothèse protectrice. Elle permet aussi de combler les espaces laissés par la dent abîmée.

une prothèse dentaire

À savoir ! Les soins dentaires sont souvent onéreux et mal remboursés. Seuls certains cas particuliers, une agénésie dentaire multiple qui est une maladie rare par exemple, peuvent bénéficier d’une prise en charge partielle.

On peut trouver deux types de dents sur pivot : monobloc ou inlay-core. Concernant les dents sur pivot de type monobloc, la tige et la couronne sont liées et forment un bloc. Les dents sur pivots de type inlay-core sont en deux parties (moignon et tenon) sur lesquelles s’ajoute la couronne. Ce dernier type de dent sur pivot est le plus fréquent.

Dans le système inlay-core, plusieurs types de couronnes peuvent recouvrir le faux moignon :

  • La couronne coulée, la moins cher mais aussi la moins esthétique ;
  • La couronne mixte ;
  • La couronne céramo-céramique, la plus esthétique et onéreuse.

Etape de pose et objectifs d’une dent sur pivot

La pose d’une dent sur pivot se déroule en plusieurs étapes, et nécessite généralement deux rendez-vous :

  1. La dévitalisation de la dent afin de stopper tout état infectieux et désensibiliser la dent. Pour cela, le dentiste retire, sous anesthésie, les nerfs et vaisseaux de la dent ;
  2. Le limage de la dent lorsque celle-ci n’a pas une forme régulière ;
  3. La prise des empreintes de la mâchoire afin de réaliser une prothèse dentaire ;
  4. L’installation des pivots. Les tenons doivent être insérés dans la racine puis fixer par un ciment dentaire ;
  5. La mise en place de la couronne sur le pivot.

La pose d’une dent sur pivot est un acte dentaire fréquent. Quelques complications peuvent cependant parfois survenir : allergie à l’un des matériaux utilisés (essentiellement avec le nickel), douleurs à la mastication, décèlement de la dent sur pivot.

La mise en place d’une dent sur pivot est particulièrement recommandée lorsqu’une dent est abimée mais que sa racine est intacte, par exemple suite à un choc, une carie importante ou un mauvais alignement dentaire.

L’objectif d’une dent sur pivot est double, à la fois esthétique et protectrice. En effet, elle permet de protéger la dent naturelle abîmée.

L’implant dentaire, quelles différences avec la dent sur pivot ?

Un implant dentaire est une racine dentaire artificielle dont la fonction est de prendre la place d’une vraie dent qui n’existe plus et dont la racine est trop endommagée.

Les implants dentaires sont fabriqués en titane biocompatible afin de ne pas provoquer de réactions allergiques. Ils peuvent avoir différentes formes et tailles de manière à s’adapter à la problématique de chaque patient. En effet, la petite vis en titane qui remplace la racine dentaire mesure généralement entre 6 et 13mm de long sur 3 à 6 mm de diamètre. Le plus souvent, la forme de l’implant est conique pour refléter au mieux la dent naturelle. Une connectique est présente au niveau du sommet de l’implant afin de pouvoir soutenir une couronne ou un bridge (partie visible de la dent) selon les cas.

un implant dentaire

L’implant tient à l’os par un phénomène appelé « ostéointégration ». La surface d’un implant dentaire est, d’un point de vue microscopique, rugueuse. Ce qui permet aux cellules osseuses, en provenance de la mâchoire, d’adhérer et de coloniser cette nouvelle surface. Progressivement, un nouveau tissu osseux est produit et vient s’ancrer dans les irrégularités de l’implant dentaire.

Ce processus d’ostéointégration nécessite plusieurs mois, mais dure en théorie toute la vie. Il assure une liaison durable entre l’implant et l’os de la mâchoire. Une fois l’ostéointégration réalisée, l’implant est capable de supporter les divers pressions (mastication par exemple) s’exerçant sur lui.

Déroulement de la pose d’un implant dentaire

La mise en place d’un implant dentaire implique plusieurs étapes :

  1. Un bilan dentaire complet qui comprend l’étude des antécédents médicaux du patient, un examen bucco-dentaire et une radiographie panoramique. La radiographie permet de vérifier que la masse osseuse soit suffisante pour supporter les implants dentaires. Ce premier bilan a pour but d’identifier les éventuelles contre-indications à la pose de l’implant ;
  2. Le traitement des dents malades et/ou un comblement osseux si besoin ;
  3. La mise en place d’un implant est effectuée sous anesthésie locale. Le chirurgien-dentiste incise la muqueuse gingivale de manière à atteindre l’os de la mâchoire, dans lequel il va percer afin de créer des cavités pour visser l’implant dedans. La gencive se referme par des sutures.
  4. La cicatrisation nécessite entre 3 et 6 mois selon la qualité de l’os. A noter que durant la phase de cicatrisation, et pour un souci esthétique, une couronne temporaire peut être proposée au patient. Durant la période de cicatrisation, le patient doit éviter les efforts importants de la mâchoire. Par ailleurs, une hygiène bucco-dentaire irréprochable est indispensable pour limiter le risque infectieux ;
  5. Après avoir vérifié que l’ostéointégration soit bien terminée, le chirurgien procède à la prise d’empreinte pour réaliser la couronne ou le bridge (plusieurs dents manquantes). Une petite incision permet de dégager l’implant afin d’y insérer une vis gingivale de cicatrisation qui permettra d’accueillir par la suite (plusieurs semaines après) une couronne.

Indications et objectifs d’un implant dentaire

Lorsque qu’une (ou plusieurs) dent a une racine trop endommagée pour pouvoir poser une dent sur pivot, on préconise la pose d’un implant dentaire. Par exemple, en cas de maladies parodontales évoluées, de traumatismes dentaires ayant altéré la racine dentaire, de kystes dentaires ou encore lorsque le port d’un dentier est mal supporté.

A noter ! Un implant peut aussi être utilisé pour stabiliser une prothèse amovible.

Rédigé par Charline D., Docteur en pharmacie

Sources

Qu’est-ce qu’une dent sur pivot ? Centre dentaire implantaire. Consulté le 16 avril 2022. 

 Dent sur pivot ou implant, quelles différences ? Dentifree. Consulté le 16 avril 2022.