Intoxication alimentaire

14 septembre 2021 par

femme ayant une Intoxication alimentaire

L’intoxication alimentaire est une affection très fréquente, le plus souvent bénigne. Plus rarement, elle peut aussi engendrer des complications mortelles.
Une intoxication alimentaire se manifeste suite à la consommation d’aliments ou de boissons contaminés. La contamination est le plus souvent bactérienne, virale ou  parasitaire. Elle peut se traduire par divers symptômes comme des nausées, des vomissements, des diarrhées, etc. Dans la majorité des cas, l’affection guérie spontanément en quelques jours. Parfois, une consultation médicale en urgence peut s’avérer nécessaire (diarrhée importante ou associée à d’autres symptômes, retour de voyage, etc. Plusieurs mesures sont simples à adopter afin de prévenir les intoxications alimentaires.

Définition et symptômes de l’intoxication alimentaire

Qu’est-ce qu’une intoxication alimentaire ?

La plupart du temps, une intoxication alimentaire survient après l’ingestion:

  1. D’un aliment frais mal lavé ou lavé avec de l’eau contaminée ;
  2. D’un aliment mal conservé ou dont la chaîne du froid n’a pas été respectée ;
  3. D’un aliment mal ou non cuit.

Plusieurs facteurs peuvent être responsables d’une intoxication alimentaire :

Infection par une bactérie

L’infection peut être provoquée par la bactérie en elle-même ou bien par les toxines qu’elle produit. Les intoxications provoquées par les bactéries sont consécutives à la consommation d’une eau souillée ou à une cuisson insuffisante des aliments comme de la viande, de la volaille, du poisson, des œufs. Les bactéries les plus souvent en cause dans une intoxication alimentaire sont : Salmonella, Escherichia coli, Staphylococcus, Campylobacter ou Clostridium.

Infection par un virus

Cette infection concerne les produits agricoles et marins et est due à un norovirus, le virus responsable de la diarrhée. Elle se produit lorsque les aliments ont été en contact avec de l’eau souillée ou qu’ils ont été consommés crus ou insuffisamment cuits.

Infection par un parasite

Le parasiteen cause dans les intoxications alimentaires est Giardia intestinalis. Il engendre une parasitose intestinale et il est retrouvé dans les fruits et les légumes frais ainsi que dans l’eau.

Infection par un champignon

Certains champignons vénéneux contiennent une toxine muscarinique qui attaque le système nerveux, ce qui a des conséquences graves voire mortelles sur la personne infectée.

Infection par un poisson ou un fruit de mer

Certains poissons ont une chair très toxique. Tandis que d’autres poissons être contaminés par l’ingestion d’un micro-organisme aquatique de la famille des dinoflagellés, qui sécrète une substance algale toxique, la neurotoxine saxitoxine. C’est notamment le cas, des huîtres, des moules, des pétoncles et des palourdes

Infection par un insecticide

Les insecticides les plus dangereux contiennent des organophosphates. Ils produisent des gaz toxiques pour les insectes. Ingérés par un être humain, ces composés peuvent provoquer des troubles neurologiques potentiellement mortels.


Quels symptômes ?

L’intoxication alimentaire provoque une inflammation du tractus gastro-intestinal dont les manifestations les plus fréquentes sont :

  1. Nausées ;
  2. Vomissements ;
  3. Douleurs abdominales ;
  4. Diarrhées.

Le risque principal lié à ces symptômes est la déshydratation et les différents troubles qui peuvent découler de la perte importante d’eau et d’électrolytes.

D’autres symptômes peuvent être associés, comme de la fièvre et des maux de tête.

Les infections peuvent parfois atteindre le système nerveux central, et causer des problèmes de langage, des troubles visuels, des difficultés respiratoires et une paralysie des muscles.

D’autres bactéries, comme le Campylobacter peuvent être à l’origine de méningite, une infection de l’appareil urinaire ou une arthrite. Plus rarement, des cas graves dintoxication alimentaire mène à la paralysie et à la mort.

A noter ! Les personnes les plus à risque de faire des complications en cas d’intoxication alimentaire sont les enfants, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimés (c’est-à-dire dont le système immunitaire défaillant) et les personnes âgées

Diagnostic et traitement de l’intoxication alimentaire

Quel diagnostic ?

Dans la plupart des cas, l’intoxication alimentaire n’est pas grave et ne nécessite pas de consultation médicale. Des traitements disponibles sans ordonnances sont généralement suffisants.

En revanche, certaines situations nécessitent une consultation rapide en cas de :

  • Diarrhée depuis plus de 72 heures, associé à un retour de voyage ;
  • Diarrhée qui dure au-delà de 5 jours, sans amélioration ;
  • Diarrhée associée à de la fièvre ;
  • Vomissements qui dure au-delà de 24 heures, sans amélioration.

La consultation doit être immédiate lorsqu’il y a :

  • Du sang dans les selles ;
  • Des diarrhées associées à d’importantes douleurs abdominales ;
  • Des diarrhées associées à une soif intense et une rétention urinaire (à savoir plus de 12 heures sans uriner) ;
  • Présence d’un état de somnolence ou de confusion.

Quel traitement ?

La durée de l’intoxication dépend de sa cause et de l’état de santé général de la personne. Elle ne dure généralement pas plus de 3 jours. En près d’une semaine, le patient infecté est guéri sans traitement particulier. Il faut juste s’armer de patience et bien s’hydrater en attendant que l’estomac s’apaise.

Il est donc conseillé d’éviter les aliments solides et, si cela est possible, de boire de l’eau par petites gorgées pour ne pas oublier de s’hydrater.

Si la déshydratation du patient est trop sévère, une hospitalisation doit être envisagée dans le but de réhydrater et de nourrir le patient par voie intraveineuse.

Si l’infection atteint le système nerveux central, un traitement spécifique doit être mis en place, comme par exemple avec de l’atropine qui est un antispasmodique utilisé pour contrer les effets de la muscarine contenue dans les champignons.

Dans des cas plus graves, une hospitalisation est nécessaire pour que l’équipe médicale effectue un lavage gastrique afin d’éliminer toute trace d’agents nocifs et pathogènes.

Quelques mesures sont indispensables pour prévenir les intoxications alimentaires :

    • Respecter les mesures de conservation et les dates de péremption indiquées sur l’emballage. Ainsi, un produit qui se conserve au réfrigérateur ou au congélateur ne doit pas séjourner trop longtemps en dehors de celui-ci. Une fois sorti du supermarché, il est fortement recommandé de directement se rendre au domicile pour stocker les produits ;
    • Ne pas recongeler un déjà aliment décongelé une première fois ;
    • Respecter les conditions de stockage et de température indiquées sur l’emballage des produits ;
    • Jeter le produit au moindre doute. Par exemple, lorsque la boîte de conserve est bombée ou si son contenu présente une odeur ou un aspect inhabituel à l’ouverture ;
    • Ne jamais conserver le contenu d’une boîte de conserve ouverte dans celle-ci, mais le transvaser ;
    • Ne pas ramasser les champignons inconnus. Par ailleurs, leur transport doit être effectué dans un panier et non une poche en plastique et il est recommandé de ne pas mélanger les différentes espèces ;
    • Se laver régulièrement les mains lors de la manipulation de nourriture;
    • Minutieusement nettoyer les fruits et les légumes avant de les consommer;
    • Ne pas consommer certains aliments crus (viande, œufs, etc.) ;
    • Laisser décongeler ou mariner un aliment au frigo ;
    • Consommer les champignons encore jeunes et suffisamment cuits. En cas de doute sur l’espèce, il est possible de prendre conseil auprès d’un pharmacien ;
    • Eviter de laisser seul un enfant dans un jardin qui contient des arbustes à baies ou feuilles toxiques ou des champignons de pelouse toxiques ;
    • Ne pas faire de mélange entre l’alcool et les médicaments ;
    • Eviter la consommation massive d’alcool sur un temps très court ;
  • Laver le plan de travail à l’eau savonneuse après la préparation repas ;
  • Nettoyer et sécher les planches à découper après chaque utilisation ;
  • Bien nettoyer les sacs réutilisables ou boîtes à lunch.

Prévention des intoxications alimentaires

Prévention des intoxications alimentaires

Sources
– Intoxication alimentaire. ciusssmcq.ca.
Pierre M.
Journaliste scientifique
Passionné par les nouvelles technologies, le web et le canyoning.
Il a un intérêt particulier pour les médecines douces.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.