Piqûres de méduses

juillet 2021 par

Piqûre de méduse

Les méduses sont des animaux marins de la famille des Cnidaires. Il existe des milliers d’espèces différentes de méduses. Leur piqûre qui survient à l’occasion d’une baignade, peut provoquer des brûlures et douleurs importantes. Les piqûres de méduses sont fréquentes chez les baigneurs, elles sont par ailleurs de plus en plus nombreuses en France. La consultation n’est pas nécessaire, sauf en cas de réaction allergique sévère qui nécessite alors une prise en charge en urgence. Bien que douloureuse, les symptômes de la piqûre s’estompent d’eux même après plusieurs minutes voire heures. Il est conseillé de nettoyer la piqûre avec de l’eau de mer et d’extraire les tentacules en frottant la zone concernée avec du sable. La douleur est la plus intense dans les 20 à 40 minutes qui suivent l’incident. L’application d’une crème apaisante, à base d’antihistaminique et éventuellement de lidocaïne permet d’apaiser la sensation de brûlure.

Définition et symptômes des piqûres de méduses

Qu’est-ce qu’une piqûre de méduse ?

Chaque année des alertes aux méduses sont émises sur les plages françaises. Les méduses que nous côtoyons sur nos plages, les plus fréquentes sont les pélagies et les aurélies (méduses bleues), sont plus urticantes que dangereuses, mais peuvent gâcher la baignade des vacanciers.

En 2019, près de 150 millions d’individus à travers le monde ont été piqués par une méduse.

Les méduses font partie de la famille des cnidaires, étymologiquement ce terme signifie « ortie », et définit très bien la particularité de tous les membres de la famille des cnidaires.

En effet, ils ont tous des cellules venimeuses urticantes. Les cnidaires comprennent les anémones de mer, les coraux mous et durs, les gorgones et les méduses. Les cnidaires existent sous deux formes, une forme fixe : les polypes, ou une forme libre : les méduses.

La caractéristique commune des cnidaires est notamment la présence de cnidocystes, cellules urticantes composées d’un cnidocil, un appendice qui agit comme une antenne. Lorsque le cnidocil entre au contact d’une proie, cela déclenche l’activation d’un filament qui se termine par un harpon qui ira se loger dans la peau de la proie et diffusera un venin dans l’organisme de la proie. La proie ainsi immobilisée peut être plus facilement mangée par le cnidaire. Parmi les proies favorites des cnidaires, on compte le plancton, des petits poissons et des petits crabes.

Les piqûres de méduses observées sur les bords de mer français, sont désagréables et douloureuses mais ne sont pas dangereuses dans la grande majorité des cas. Les symptômes se traduisent par une douleur dont l’intensité va augmenter durant les 30 à 40 minutes suivant la piqûre, des rougeurs, des démangeaisons et une sensation de brûlure au lieu de la piqûre. La lésion est caractéristique et a l’aspect des tentacules de la méduse qui sont venus se frotter sur la peau.

Quels symptômes ?

Une piqûre de méduse se manifeste par une douleur vive et forte dans les 20 minutes qui suivent la piqûre. Elle peut être assimilés à une décharge électrique ou une brûlure.

Piqûres de méduses dans l'eau

Sur la peau, elle se manifeste par des plaques ou des petits boutons rouges qui peuvent s’étendre sur de grandes zones. Un épaississement de la peau est associé.

A la suite des lésions, des cicatrices peuvent survenir. Elles disparaissent généralement après 1 semaine, ou parfois, persister plusieurs mois.

D’autres symptômes peuvent être associés : maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, etc. Certaines réactions allergiques importantes sont parfois observées chez les personnes avec un terrain allergique.

Diagnostic et traitement des piqûres de méduses

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une piqûre de méduse est uniquement clinique. Une consultation médicale n’est généralement pas nécessaire. Les circonstances de la piqûre et les symptômes (rougeur cutanée, démangeaisons, etc.) sont suffisamment caractéristiques.

En cas de maux de tête importants, de troubles cardiaques ou de difficultés respiratoires, il faut, en revanche, consulter immédiatement.

Quel traitement contre la piqûre de méduse ?

En cas de piqûre par une méduse :

  1. La première chose à faire est de sortir de l’eau pour éviter de vous faire de nouveau piquer. Si un maître-nageur est présent, demandez-lui de l’aide, sinon prévenez une personne proche.
    Si un maître nageur est présent, demandez lui de l’aide, sinon prévenez une personne proche.
  2. Passez de l’eau de mer tiède sur la plaie, surtout ne pas mettre d’eau douce et ne pas gratter la plaie, cela déclencherait la libération du venin des cellules urticantes présentes sur votre peau. Il est aussi possible d’effectuer un nettoyage au vinaigre suivi d’un rinçage à l’eau de mer .
  3. Lorsque des cellules urticantes, et des bouts de tentacules sont présents sur la peau, il faut les retirer en prenant soin de ne pas entrer en contact direct avec eux. Il est préférable d’utiliser une pince à épiler pour les retirer. Il est également possible de mettre du sable sur la plaie, la laisser sécher, et retirer le sable à l’aide d’un bout de carton, puis rincer la plaie à l’eau de mer.
  4. Il est conseillé d’appliquer une pommade calmante, recouvrir d’une gaze la plaie et prendre des antihistaminiques pour prévenir une réaction allergique. Des crèmes antihistaminiques, parfois associées à de la lidocaïne permettent d’apaiser les douleurs.

N’hésitez pas à consulter un médecin si la douleur persiste.

Bien sûr, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin si la douleur persiste.

woman foot ready to push a medusa in a beach

Les piqûres de méduses ne sont généralement pas dangereuses, toutefois pour certains types de piqûres, il est conseillé d’appeler les urgences :

  1. Lorsque celle-ci recouvre plus de 50% du bras, des jambes, ou du visage.
  2. Quand les symptômes allergiques déclenchés suite à la piqûre se traduisent par des dyspnées, nausées, vertiges.
  3. En cas de piqûre par certaines méduses, notamment celles présentes sur les bords de mer en Australie, Asie du Sud Est qui sont extrêmement dangereuses. Leurs piqûres peuvent, en effet, être mortelles. Dans ces cas, le pronostic vital étant potentiellement engagé, la prise en charge médicale doit être immédiate.

En revanche, en cas de piqûre de méduse, il est recommandé d’éviter :

  1. De nettoyer la plaie avec de l’eau douce ou d’utiliser de l’alcool. En effet, cela activerait la libération du venin par l’éclatement des cellules urticantes restantes ;
  2. De gratter, ou de toucher la plaie à main nue, qui aboutirait à la dissémination des cellules urticantes ou à l’activation de la libération du venin, et donc de la douleur ;
  3. D’inciser ou de faire saigner la lésion ;
  4. De tenter de sucer ou aspirer le venin;
  5. De poser un garrot.

Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas nécessaire d’uriner sur la plaie. Un lavage doux avec de l’eau de mer tiède et un peu de sable devraient être suffisant pour soulager la douleur et retirer les bouts de filaments de méduses dans la peau.

Pour limiter les risques de piqûre, quelques précautions sont utiles, comme ne pas toucher les méduses échouées sur les plages, elles peuvent encore piquer. Cette notion est à bien apprendre aux enfants.
Il faut respecter les conseils de baignade indiqués par les panneaux et les maîtres-nageurs. Ces derniers sont formés à reconnaître les bancs de méduse. Bien entendu, il est recommandé d’éviter les zones de baignade infestées. A noter qu’il existe des vêtements en néoprène ou anti-piqûre, et de chaussure adaptée à la baignade en mer.

Publié le 30 juillet 2015. Mis à jour par Charline D., Docteur en pharmacie, le 5 juillet 2021.

Sources
– Piqûre de méduses. msdmanuals.com. Consulté le 5 juillet 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.