Shampoing coupe brushing et … tension artérielle !

Apr 16, 2018 par

L’hypertension artérielle est considérée comme le premier facteur de risque cardiovasculaire. Le dépistage et le suivi de cette maladie se heurte pourtant à plusieurs écueils. Une récente étude s’est penchée sur l’intérêt du salon de coiffure, comme lieu privilégié pour dépister et suivre les personnes hypertendues. Un lieu original, mais qui s’avère prometteur…

femmes dans un salon de coiffure hypertension artérielle

Hypertension artérielle et suivi médical

La prise en charge de l’hypertension artérielle s’articule autour d’un traitement médicamenteux et d’un suivi médical régulier. Le suivi médical est indispensable pour contrôler l’efficacité des médicaments prescrits et suivre l’évolution de la tension artérielle. De plus, les patients hypertendus doivent surveiller elles-mêmes leur tension artérielle dans différents contextes :

  • Lorsqu’elles ressentent des signes caractéristiques d’une baisse ou d’une augmentation de leur tension artérielle ;
  • Avant chaque rendez-vous médical, en mesurant leur tension artérielle plusieurs fois par jour pendant 2 à 3 jours ;
  • A la demande du médecin traitant ou du cardiologue, à l’aide d’un appareil qui mesure et enregistre la tension artérielle, pour suivre l’évolution en continu de la tension sur une période de 48 heures.

Cependant, malgré l’ensemble des mesures mises en place, la prise en charge de l’hypertension artérielle se heurte à deux difficultés majeures :

  • De nombreuses personnes ignorent qu’elles sont hypertendues et échappent ainsi à tout contrôle de leur tension artérielle et donc à tout traitement ;
  • Une proportion importante de personnes diagnostiquées ne sont pas suffisamment suivies et ne surveillent pas régulièrement leur tension artérielle.

Le contrôle de l’hypertension artérielle constitue donc un enjeu majeur de santé publique, pour réduire le risque de maladies et d’accidents cardiovasculaires.

La tension artérielle suivie… au salon de coiffure

Pour améliorer le contrôle de l’hypertension artérielle, les spécialistes explorent différentes pistes, notamment :

  • La modification des modalités de traitement ;
  • De nouvelles stratégies de dépistage et de suivi des patients.

Dans ce contexte, des chercheurs californiens viennent de publier une étude sur la mise en place d’un suivi original dans un salon de coiffure. Dans le cadre de cette étude, des hommes afro-américains étaient invités à se faire dépister et suivre dans leur salon de coiffure habituel. Sur place, des pharmaciens préalablement formés mesuraient la tension artérielle des clients. Si besoin, les résultats étaient transmis au médecin traitant pour pouvoir prescrire des médicaments antihypertenseurs et des analyses sanguines complémentaires.

Les clients diagnostiqués hypertendus étaient ensuite suivis lors de chaque nouveau passage au salon de coiffure (en général toutes les 2 semaines). Les pharmaciens s’assuraient alors qu’ils atteignaient bien les objectifs tensionnels, fixés par leur médecin.

Parallèlement, les coiffeurs pouvaient encourager leurs clients à consulter leur médecin traitant et/ou à changer de mode de vie, pour réduire leur tension artérielle.

Des résultats plus que prometteurs

Dans cette étude, 330 hommes afro-américains ont été diagnostiqués hypertendus et suivis dans 53 salons de coiffure californiens. Les résultats se révèlent très prometteurs. Après 6 mois de suivi, les chercheurs ont en effet observé une baisse moyenne de 27 mm Hg chez les hommes hypertendus. De même, une baisse moyenne de 9 mm Hg était notée pour les hommes sensibilisés uniquement par les coiffeurs.

Les objectifs tensionnels étaient atteints pour 63,6 % des patients suivis par les pharmaciens et 11,6 % des hommes conseillés par les coiffeurs.

Les auteurs de l’étude soulignent l’intérêt d’un lieu convivial et habituel pour dépister et suivre une pathologie telle que l’hypertension artérielle. Ce suivi s’avère particulièrement efficace et est mené en étroite concertation entre le pharmacien et le médecin traitant.

Aux USA, dans de nombreux états, les pharmaciens ont la possibilité de prescrire des médicaments en accord avec le médecin traitant. Une telle initiative n’est donc pas directement applicable en France. Mais l’idée du salon de coiffure avait déjà été utilisée il y a quelques années pour mener des actions de dépistage.

Se rendre au plus près des lieux de vie et des habitudes des gens pour dépister et suivre des patients pourrait ainsi s’avérer une alternative intéressante dans le suivi de certaines maladies chroniques, telles que l’hypertension artérielle.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Suivi médical et hygiène de vie en cas d’hypertension artérielle (HTA). AMELI Santé. 28 mars 2017.
– Le coiffeur est utile pour contrôler l’hypertension ! Cardio-online. Fr. 21 mars 2018.
– Prise en charge de l’HTA chez le coiffeur : résultats saisissants dans une population afro-américaine. Medscape. 26 mars 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.